Sélectionner une page
Iron Man 3 (2013) : synopsis, casting, anecdotes, critique…

Iron Man 3 (2013) : synopsis, casting, anecdotes, critique…

Iron Man 3 du réalisateur Shane Black signe le dernier épisode en date de la saga centrée sur l’homme de fer : le thème principal du film met plus en avant l’homme derrière la machine, Tony Stark. Sorti au cinéma en 2013, le film annonce le début de la phase 2 du Marvel Cinematic Universe, en tant que 7ème film de Marvel Studios. Dans la chronologie du MCU, Iron Man 3 se situe après les films Avengers Assemble, avant Thor : Le Monde des ténèbres

 

Un Iron Man tourmenté après les événements d’Avengers

 

L’action du film débute en 1999 au réveillon du Nouvel An, où notre playboy Tony Stark (Robert Downey Jr) fait la rencontre du Dr Maya Hansen, l’inventrice d’un traitement régénératif expérimental appelé traitement Extremis. Le scientifique Aldrich Killian (Guy Pearce), physiquement opposé à Stark, leur propose un poste dans son entreprise Advanced Idea Mechanics (AIM), poste que le futur milliardaire refuse avec mépris.

De retour au présent en 2013, Stark vit mal les événements survenus dans le film Avengers où le héros faisait équipe avec Thor, Captain America, Hulk, la Veuve Noire et Oeil-de-Faucon. Il est sujet à des séries de crises d’angoisse, le conduisant à construire plus d’une douzaine d’armures supplémentaires, au grand dam de sa petite amie Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), désormais PDG de Stark Industries.

Une série d’attaques revendiquées par un terroriste du nom du Mandarin frappe les États-Unis, et le bras droit de Stark, Happy Hogan (Jon Favreau) est blessé, poussant Stark à faire une annonce à la télévision en menaçant directement le Mandarin. Mauvaise idée, puisque ce dernier va alors envoyer une flotte d’hélicoptère détruire tout bonnement la maison de Stark. Hansen, venue prévenir Tony, s’en sortira avec Pepper, sauvée par la nouvelle armure d’Iron Man. De son côté, Stark parvient à s’enfuir dans le feu de l’action grâce à une armure expérimentale, pilotée par son IA J.A.R.V.I.S., mais reste porté disparu, bloqué dans le Tennessee et sans moyen de ne contacter personne.

À l’inverse du film Avengers, où Iron Man utilisait ses armes high-tech pour protéger la Terre de menaces venant de plusieurs fronts dans l’univers, c’est ici l’univers personnel de Stark qui est détruit.

Il fera ainsi équipe avec Harley (Ty Simpkins), un garçon de 10 ans, pour découvrir que les attaques terroristes étaient menées par des soldats ayant subis le traitement Extremis, et dont les corps rejetaient ce dernier, les menant à exploser. Il se fait capturer par des agents du Mandarin, tandis que Killian refait surface et, fort de son nouveau brushing, capture Pepper. De leur côté, les forces armées américaines continuent leurs recherches de la location du Mandarin, avec James « Rhodey » Rhodes (Don Cheadle) en tête, sous son armure War Machine Mark II, rebaptisée Iron Patriot.

 

 

Stark parvient à infiltrer le QG du Mandarin à Miami, où il découvre que ce dernier n’est en réalité qu’un acteur nommé Trevor Slattery (Ben Kingsley). L’ennemi juré d’Iron Man n’est en réalité qu’un leurre, tandis que le vrai Mandarin est Killian. Ce dernier va parvenir à capturer Stark, et lui révèle qu’il a injecté le sérum Extremis à Pepper. Stark s’enfuit, retrouve Rhodey, et découvre que le but de Killian est d’attaquer le président des États-Unis et de détruire Air Force One. Stark sauve les passagers, mais le président est à la merci de Killian. Les héros et vilains se retrouvent sur une plateforme où Stark va appeler toutes ses armures restantes qui viendront lui prêter main-forte, toutes contrôlées par J.A.R.V.I.S. Rhodey met en sécurité le président, et Stark retrouve Pepper, qui a survécu à son injection d’Extremis, et ce sera elle qui tuera Killian.

À la fin du film, Stark ordonne à son IA de détruire toutes les armures d’Iron Man pour prouver sa dévotion à Pepper, dont les effets d’Extremis se sont stabilisés. Stark fait alors la promesse de laisser derrière lui sa vie de super-héros, jetant son réacteur arc dans l’océan, et indiquant que, même sans cette technologie, il restera toujours Iron Man.

iron-man-3-mandarin

Le Mandarin (Ben Kingsley)

La scène post-générique nous montre Tony Stark servant de psy au Dr Banner (Mark Ruffalo).

Iron Man 3 s’inspire grandement du comics Iron Man : Extremis sorti en 2006 tout en incluant la Némésis de l’homme de fer : le Madarin. Le film a été notamment critiqué par de nombreux fans face au traitement de ce personnage iconique, créé en 1964 par Stan Lee et Don Heck.

La version Blu-Ray et dvd offre de nombreux bonus : 10 scènes coupées ou rallongées, Mini making of : Les Secrets d’Iron Man 3, une fiction basée la série Marvel : Agent Carter, les coulisses du tournage de Thor : Le monde des ténèbres.

Un succès au box-office pour la fin d’une trilogie prolifique

 

Iron Man 3 est réalisé par Shane Black (Kiss Kiss Bang Bang) qui prend la suite de Jon Favreau (celui-ci échange sa casquette de réalisateur par celle d’acteur) et produit par Marvel Studios, avec Kevin Feige à sa tête. Mais c’est également le premier film Marvel distribué par Disney et non Paramount, ce qui explique la présence de leur logo au générique.

Côté critiques, le film reste mitigé malgré son box-office plus que convaincant. Aux États-Unis, il récolte ainsi plus de 409 millions de dollars, tandis qu’en France, 4 386 939 fans sont allés voir les dernières aventures du héros Iron Man au cinéma, soit 38 962 258 $. Les recettes du film s’élèvent ainsi à 1 215 439 994 $ dans le monde, restant l’un des plus gros succès de Marvel à ce jour, tant sur le plan commercial qu’au niveau de la critique.

iron-man-3-pepper

Pepper Potts (Gwyneth Paltrow)

 

Quelques anecdotes sur Iron Man 3

 

Iron Man 3 signe les retrouvailles entre Shane Black et Robert Downey Jr, qui avaient déjà travaillé ensemble sur le film Kiss Kiss Bang Bang en 2005.

Scarlett Johansson aurait refusé de reprendre son rôle de la Veuve Noire dans ce film, mais aurait déjà à l’époque fait part de son désir de voir ce personnage avoir son propre film solo.

Aldrich retient le président et Iron Patriot en otage dans un tanker de la Roxxon Corporation. Ce conglomérat, impliqué dans plusieurs affaires illégales, est mentionné dans les séries Agent Carter et Daredevil.

Kevin Feige, le producteur du film, déclare que le Colonel Kurtz (Marlon Brando), antagoniste du mythique du Apocalypse Now de Coppola, a servi d’inspiration pour le Mandarin.

Robert Downey Jr aurait proposé Mel Gibson pour camper le président des États-Unis dans le film, mais ce sera finalement William Sadler qui prendra le rôle.

Robert Downey Jr, encore lui, aurait également proposé que Pepper ait des scènes d’action bien à elle, faisant la joie du fils de Gwyneth Paltrow, venu la voir sur le tournage. Maman badass !

C’est la première mention de l’organisation terroriste AIM dans les films Marvel, des méchants encore pas assez mis en avant et qui pourraient bien avoir un rôle à jouer dans les prochains films !

Stan Lee ne perd pas le sens des priorités, et apparaît comme juge dans un concours de beauté dans le film.

iron-man-3-shane-black

Shane Black et Robert Downey Jr

Fiche technique

Réalisation : Shane Black
Scénario : Shane Black et Drew Pearce d’après les personnages créés par Stan Lee, Don Heck, Larry Lieber et Jack Kirby
Musique : Brian Tyler
Production : Kevin Feige
Production déléguée : Jon Favreau, Stan Lee, Dan Mintz, Louis D’Esposito, Charles Newirth
Sociétés de production : Marvel Studios et DMG Entertainment
Société de distribution : Walt Disney Studios Distribution
Budget : 200 millions USD
Durée : 130 minutes
Dates de sortie 

Le casting

Robert Downey Jr. : Tony Stark / Iron Man
Gwyneth Paltrow : Pepper Potts
Don Cheadle : lieutenant-colonel James Rhodes / War Machine / Iron Patriot
Ben Kingsley : Trevor Slattery / le Mandarin
Guy Pearce : Dr Aldrich Killian
Rebecca Hall : Dr Maya Hansen
Jon Favreau : Happy Hogan
Stephanie Szostak : Ellen Brandt

Thor (2011) – Dossier Complet

Thor (2011) – Dossier Complet

Réalisé par Kenneth Branagh, Thor est le 4ème film de l’univers cinématographique Marvel, qui suit Iron Man 2 et précède Captain America : First Avengers. Sorti en 2011, il relate les premières aventures du Dieu du Tonnerre et de son frère Loki.

 

Une bonne leçon d’humilité

 

Le film débute avec Odin (Anthony Hopkins), le roi d’Asgard et des dieux nordiques, en pleine guerre avec les géants de glace du royaume de Jötunheim et de leur roi Laufey (Colm Feore) afin de les empêcher de conquérir les 9 mondes, et la Terre en premier.

Son fils, le puissant et arrogant guerrier Thor – joué par Chris Hemsworth (Star Trek, Blanche Neige et le Chasseur) se prépare à s’asseoir sur le trône d’Asgard, fort de son physique et de son charisme de Dieu du Tonnerre. Mais lorsqu’il organise une attaque contre les géants de glace malgré l’interdiction de son père Odin, les choses tournent mal : Thor et son frère Loki – à qui Tom Hiddleston (Crimson Peak, Kong : Skull Island) prête ses traits – se font secourir par le roi d’Asgard, mais la fragile paix installée entre les géants et les asgardiens est brisée.

thor-odin

Thor et Odin

Pour le punir de son comportement arrogant et de ses actes téméraires, Odin retire ses pouvoirs à Thor le condamne à vivre parms humains sur Terre afin qu’il apprenne quelque peu les bonnes manières, et l’humilité en passant.

Banni par son père, Thor et son fidèle marteau Mjölnir atterrissent sur Terre, et seront récupérés par le Dr Jane Foster (Nathalie PortmanV pour Vendetta, Star Wars) et son amie Darcy Lewis (Kat Dennings). Mjölnir sera en revanche récupéré par le S.H.I.E.L.D.

Thor ayant appris l’emplacement de son marteau, il se met en tête de le récupérer, mais il se révèle incapable de le soulever, car il n’en est plus digne. Avec l’aide de Jane – avec qui une romance commence à se former – et du docteur Erik Selvig (Stellan Skarsgard), Thor prend la décision de rester sur Terre pour le moment.

De son côté, Loki découvre qu’il est en réalité le fils du chef des géants de glace, Lafey, et profitera d’un moment de faiblesse d’Odin pour lui usurper le trône. Pas convaincus par le dieu de la malice, la guerrière Sif va convaincre Heimdall (Idris Elba), le gardien du Bifröst, de les autoriser à se rendre sur Terre pour chercher Thor.

thor-loki

Thor et Loki

Mais Loki apprend la nouvelle et envoie alors le Destroyer, une machine humanoïde destinée à tuer son demi-frère. Ce dernier va alors se sacrifier pour sauver les siens, et Mjölnir le considère alors digne et retourne à lui, lui permettant de vaincre la machine. Après un baiser d’au revoir à Jane – Thor fait les choses bien ! – il retourne à Asgard pour confronter Loki et stopper les forces du royaume des géants qui s’apprêtent à débarquer pour déclencher une nouvelle guerre ancestrale.

Leur combat détruira le Bifröst, et Odin s’interposera pour empêcher l’avènement des géants qui s’apprêtent à se déchaîner sur Terre. Loki semble alors se suicider en sautant dans le vide, tandis que Thor admet qu’il n’est pas encore prêt pour diriger Asgard ni assez digne pour le Valhalla.

La scène post-générique nous montre Selvig, visiblement contrôlé par Loki, discuter avec Nick Fury du cube cosmique.

Coup de tonnerre chez Marvel Studios

 

Thor est l’un des personnages les plus puissants dans les films du Marvel Cinematic Universe, mais aussi dans les comics ! Créé en 1962 par les inévitables Stan Lee et Jack Kirby, le héros a su tirer profit de la mythologie nordique pour proposer une version divine, mais surtout guerrière du Dieu du Tonnerre. Côté comics, le film reprend l’origin-story de base du personnage qui se voit châtié d’Asgard pour cause d’égoïsme, récits que vous pourrez retrouver dans les intégrales proposées par Panini Comics, aux côtés des arcs narratifs classiques de Mike Del Mundo ou encore Jason Aaron.

Niveau box-office, le film produit par Kevin Feige accumule 449 326 618 $ dans le monde, avec 181 030 624 $ aux États-Unis et 18 370 989 $ en France, soit 1 714 453 entrées. Les critiques sont très bonnes pour le film, et saluent la vision du réalisateur Kenneth Branagh (Frankenstein, Hamlet) qui a ajouté une dimension très shakespearienne aux dieux nordiques. Côté scénario, on retrouve Mark Protosevich, qui s’était déjà illustré avec notamment Je suis une légende en 2007.

Le film connaîtra deux suites : Thor 2 : Le Monde des ténèbres en 2013 et Thor : Ragnarok en 2017, qui ne seront pas réalisés par Kenneth Branagh, mais par Alan Taylor et Taïka Waititi.

thor-ragnarok

Thor Ragnarok

 

Petites anecdotes d’un grand héros

 

Kevin Feige a fait confiance à Kenneth Branagh pour réaliser Thor, car d’après lui, ce sont les comics qui font aujourd’hui office de nouveaux mythes, et que Branagh semblait le parfait choix, lui qui est si féru de littérature et de théâtre.

De son côté, Anthony Hopkins ne porte pas particulièrement les comics dans son cœur, mais le fait de travailler avec Branagh l’aurait incité à prendre le rôle d’Odin.

La scène de l’affrontement entre le Destroyer et Thor a été inspirée des duels présents dans les films de western, dans 3H10 pour Yuma notamment.

La carrure de Chris Hemsworth est forcément impressionnante, mais il a fallu que l’acteur suive un régime spécial pendant 6 mois afin de rendre hommage aux gros biceps du Dieu du Tonnerre.

Le marteau de Thor, Mjölnir, apparaissait déjà dans la scène post-générique du film Iron Man 2.

Hawkeye (Oeil de Faucon en VF) interprété par Jeremy Renner y va de son petit caméo dans Thor, où il semble être un agent du S.H.I.E.L.D.

Le caméo de Stan Lee le montre en train de tenter de soulever le marteau de Thor à l’aide d’une camionnette, sans succès : même le plus grand ne peut soulever Mjölnir !

 

Fiche Technique

 

Réalisation : Kenneth Branagh
Scénario : J. Michael Straczynski, Mark Protosevich, Don Payne, Ashley Miller et Zak Stentz, d’après les personnages de Stan Lee, Larry Lieber et Jack Kirby
Décors : Bo Welch
Costumes : Alexandra Byrne et Warren Manser
Photographie : Haris Zambarloukos
Montage : Paul Rubell
Musique : Patrick Doyle (thème musical : Christopher Young)
Production : Kevin Feige, Stan Lee, Jaimie Alexander, Victoria Alonso et Craig Kyle
Sociétés de production : Marvel Studios
Sociétés de distribution : Paramount Pictures (2011-2012), Walt Disney Studios Distribution (depuis 2013)3
Budget : 150 millions USD
Genre : Aventure, Action, Fantasy, Super-héros
Durée : 110 minutes
Dates de sortie : 27 avril 2011 (France), 6 mai 2011 (USA, Canada)

 

Le casting

 

Chris Hemsworth : Thor
Natalie Portman : Jane Foster
Tom Hiddleston : Loki
Anthony Hopkins : Odin
Stellan Skarsgård : Dr Erik Selvig
Kat Dennings : Darcy Lewis
Clark Gregg : Phil Coulson, agent du SHIELD
Colm Feore : Laufey, roi des géants des glaces
Rene Russo : Frigga
Idris Elba : Heimdall
Ray Stevenson : Volstagg
Jaimie Alexander : Sif
Joshua Dallas : Fandral
Tadanobu Asano : Hogun
Maximiliano Hernández : agent Jasper Sitwell
Joshua Cox : Hailstrum
Troy Brenna : Kale
R. Michael David : Michael Rebeiro, conseiller
Matt Battaglia : Pete
Adriana Barraza : Isabela Alvarez
Patrick O’Brien Demsey : agent Cale
Seth Coltan : Eager Townie
Darren Kendrick : Jotun Sentry
Dakota Goyo : Thor enfant
Stan Lee : Stan the Man

Le Club Dorothée : retour sur l’émission culte des années 80-90

Le Club Dorothée : retour sur l’émission culte des années 80-90

Ô toi issu de la génération 80-90, tu t’es sans doute senti un peu orphelin le jour où le Club Dorothée a tiré sa révérence. Le Club c’était Ariane, Corbier, Jacky et la délicieuse Dorothée, les hits série sur le minitel au 3615 mais aussi les shows cultes de notre enfance diffusés sur TF1. Alors, si on s’offrait une jolie madeleine de Proust en revivant les grands moments de cette émission 100% kitsch (mais qui nous tire quand même la larmichette de nostalgie) ?

 

Le concept

 

Tout commençait par un générique sur fond de musique techno années 80 et une police dorée aussi subtile que la permanente de mamie Thérèse. Après cette introduction ringardissime – mais qu’on ne loupait sous aucun prétexte – on arrivait sur le plateau de l’émission en compagnie de Dorothée et sa bande de copains, notamment le regretté chansonnier François Corbier (décédé en juillet 2018) qui, on l’espère, pousse la chansonnette au paradis des poètes. Pour la petite anecdote, on ne l’aurait probablement jamais connu si Jacqueline Joubert, ancienne directrice d’Antenne 2, ne l’avait pas repéré lors d’une représentation au Caveau de la République en 1982 !

Le Club Dorothée, c’était aussi une myriade de sketchs, jeux et chansons (le nez de Dorothée,  pour ne pas le citer) et la diffusion de nos dessins animés préférés. Pendant plus de 20 ans, la jeunesse de France s’agglutinait chaque matin devant le poste de TV, aussi ponctuelle qu’une horloge suisse. On se rappelle bien évidemment du Super Club Dorothée, ces rendez-vous du mercredi après-midi 100% musicaux en direct live. Mais ce qu’on adorait pardessus-tout, c’était son côté interactif : on nous demandait à NOUS téléspectateurs de choisir nos programmes et chansons préférés, via le Minitel (cet ancêtre) ou par voie postale…

Résultat : l’émission au départ timide a fini par faire flamber les écrans sur dix saisons, avec 22 heures d’antenne par semaine, atteignant parfois 40 heures durant les vacances scolaires ! Un record mondial à l’époque. La preuve, Antenne 2 a usé pas moins de 13 émissions différentes pour tenter de concurrencer son rival. Ça n’est pas faute d’avoir essayé….

 

Les dessin animés phares

 

Le Club Dorothée nous a fait découvrir des dessins animés inédits venus tout droit du Japon avec lesquels nous avons noué cette relation mi-amour mi-honte, j’ai nommé :

 

Dragon Ball

 

club-dorothee-dragonball

 

Qu’on ose affirmer le contraire, Dragon Ball Z est LE plus grand manga de tous les temps. Il relate l’histoire de Son Goku (kamehameah quand tu nous tiens) et ses comparses Satan Petit Cœur et Krilin qui connaissent plusieurs évolutions leur permettant de battre le méchant Vegeta et autres ennemis jurés. En somme, leur objectif est d’exterminer tous les êtres démoniaques et criminels de ce monde, à base de battle de Super Saïan beaucoup trop chouettes.

 

Les Chevaliers du Zodiaque

 

club-dorothee-chevaliers

 

On a-do-rait suivre Seya et ses copains, ces adolescents ayant reçu une flopée d’armures extrêmement badass qui leur servaient à défendre la princesse Athéna. Et comment oublier ce mythique générique composé par le chanteur Bernard Minet ? S’ajoutait à cela un doublage (très) approximatif des personnages. Un joyeux capharnaüm quoi.

 

Princesse Sarah

 

club-dorothee-princesse

 

Princesse Sarah nous faisait à peu près le même effet que la mort de Mufasa. Oui, c’était bel et bien le dessin animé le plus triste que l’on s’infligeait à regarder tous les jours. En bref, Sarah était une petite fille anglaise qui avait perdu sa maman et que papa avait décidé de placer en pension car il était overbooké par son travail aux Indes. L’héroïne se retrouvait donc entouré de méchantes mégères et totalement exploitée. Un vrai conte de fées.

 

Ken le Survivant

 

 

De la castagne en veux-tu en voilà avec Ken le Survivant ! Le pitch ? Un héros qui frappe ses adversaires là où ça fait mal pour les faire exploser de l’intérieur. Mais tout ça pour la bonne cause : survivre dans un univers apocalyptique où la loi du plus fort règne en maître. Evidemment, pour ne pas perturber nos cœurs moelleux d’enfants, la série a été très largement censurée en France.

 

Olive et Tom

 

club-dorothee-oliveettom

 

Comme Olivier, on voulait nous aussi devenir le plus grand footballeur du monde et rencontrer tous les meilleurs joueurs du pays. Son BFF, c’était Thomas Price aux côtés de Ben Becker et Bruce Harper. Les acrobaties des frères Derrick nous aurons aussi valu notre dose de bleus à la récré à force de les imiter !

 

Nicky Larson

 

club-dorothee-nickylarson

 

Ça devait bien être la seule émission avec un tireur à gages en héros principal que nos parents nous laissaient regarder. Nicky Larson – un peu macho sur les bords – n’avait peur de personne et ne lâchait jamais sa cible pour défendre les jolies jeunes femmes en détresse (et souvent en petite tenue) contre les méchants brigands. On rigolait bien.

 

Tortues Ninja

 

club-dorothee-tortues

 

Ok, c’était pas au programme du Club Do’ mais n’empêche les Tortues Ninja nous ont vite donné envie de zapper sur FR3 pour suivre les aventures de nos amis Michelangelo, Leonardo, Raphaël et Donatello (et leur mentor, le rat Splinter). Ces 4 tortues fans de castagne et de pizzas nous faisaient chavirer à tel point qu’on réclamait sans vergogne à nos géniteurs ces ridicules figurines en plastique vert. Il n’empêche qu’on les a encore…

 

Tom Sawyer

 

club-dorothee-tomsawyer

 

On ne rêvait que d’une chose devant Tom Sawyer : filer sur les rives du Mississipi rejoindre Tom et Huckleberry Fin, vivre des aventures dans le Grand Ouest et porter un chapeau de paille à jamais. Certes c’était un poil discriminant mais on était bien trop niais pour le comprendre à l’époque.

Oui on l’avoue, nous sommes allés voir Dorothée à Bercy en 94 et nous étions de fidèles abonnés au magazine (avec la carte de membre s’il vous plait). Merci au producteur de l’émission Jean-Luc Azoulay d’avoir fait voyager nos esprits ingénus, et vive le Club Do !

 

Les séries du moment à ne pas louper

Les séries du moment à ne pas louper

Le moment tant redouté est arrivé : vous arrivez au bout de votre setlist Netflix et les nouvelles séries se font plus rare qu’un diamant brut (et ça n’est pas faute avoir essayé chez OCS et TNT). Tristesse, même Big Bang Theory entame sa saison finale…. Keep calm, on vous annonce que vous aurez encore du show à vous mettre sous la dent. En voici la preuve avec ces nouvelles séries/saisons tout droit sorties des fourneaux.

Sex Education

series-du-moment-sex-education

Série créée par Laurie Nunn et produite par Eleven.
Acteurs :  Asa Butterfield, Emma Mackey, Ncuti Gatwa, Gillian Anderson, Connor Swindells, Aimee Lou Wood.
1 saison de 8 épisodes de 46 à 52 minutes.
Diffusée depuis 11 janvier 2019 sur Netflix.

Les nostalgiques de la cultissime série britannique Skins ne pourront s’empêcher de voir un joli clin d’œil à ces adolescents très portés sur la chose. Sex Education c’est l’histoire d’Otis, un ado vierge dont la mère est thérapeute sexuelle (incarnés respectivement par le duo Asa Butterfield/Gillian Anderson aka l’agent FBI Scully dans X-Files). Il rencontre la pétillante Maeve (Emma Mackey) qui le pousse à créer une cellule de thérapie sexuelle au lycée, en mode clandé évidemment. Si ce nouveau bébé Netflix nous fait sourire au départ car il traite d’un sujet vu et revu, on applaudit tout de même les tabous qu’il aborde sans vergogne et notamment des aspects de la sexualité auxquels beaucoup n’osent pas se confronter (impuissance, orgasme, taille du sexe et j’en passe). La gent féminine se retrouvera très probablement dans le personnage de Maeve qui dès le début de la série vit une expérience assez pénible, commune à de nombreuses jeunes femmes. On vous voit déjà crier à l’alerte spoiler, notre bouche est scellée.

The Handmaid’s Tale

series-du-moment-handmaid-tale

Série créée par Bruce Miller et produite par Eleven.
Acteurs :  Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Joseph Fiennes, Alexis Bledel, Samira Wiley, Max Minghella.
2 saisons de 23 épisodes de 47 à 50 minutes.
Diffusée le 26 avril aux USA sur Hulu. Diffusion en France : le 27 juin 2017 sur OCS Max et depuis 2018 sur TF1 Séries Films.

The Handmaid’s Tale est LA révélation Hulu de ces dernières années. Le pitch ? Une société nommé Gilead où la fécondité est en chute libre, dans laquelle les servantes sont destinées à procréer pour délivrer leur enfant aux dénommées épouses et leur mari nourri au grain patriarcal. Un univers néo-médiéval qui fait étrangement écho à notre propre histoire. Fort heureusement, une poignée de guerrières décide de renverser ce système régressif dont Offred (la génialissime Elisabeth Moss), l’héroïne principale qui se met en tête de retrouver sa fille – qu’on lui arrache brutalement dès le premier épisode – et son mari coûte que coûte. S’en suite un jeu fascinant entre la prétendue soumise et ses maîtres (Serena et le commandant Waterford incarnés par Yvonne Strahovski et Joseph Fiennes). Ô joie, la saison 3 de Handmaid’s Tale débarque le printemps prochain !

Atlanta

series-du-moment-atlanta

Série créée par Donald Glover et produite par Donald Glover, Dianne McGunigle, Paul Simms.
Acteurs :  Donald Glover, Brian Tyree Henry, Lakeith Stanfield, Zazie Beetz.
2 saisons de 21 épisodes de 30 minutes.
Diffusée le 6 septembre 2016 aux USA sur la chaîne FX. Diffusion en France : le 5 mai 2017 sur OCS City et depuis 2018 sur TF1 Séries Films.

Il nous avait manqué après son départ de la série Community et on le retrouve en (très) grande forme dans Atlanta, série produite, écrite et jouée par le talentueux Donald Glover, diffusée sur OCS. Atlanta c’est quoi ? Une série qui traite au premier abord d’une thématique assez bateau : un jeune papa un peu paumé (Earn Marks), décidant de devenir le manager de son cousin rappeur quelque peu gangsta, Alfred (Brian Tyree Henry) plus connu sous le pseudo de Paper Boi. Mais derrière ce scénario assez classique se cache une véritable bombe sociétale. On y traite de sujets coup de poing comme la violence raciale ou la transophobie sur fond de son hip-hop, le tout parfaitement mis en scène. Rien que pour l’effroyable scène avec Teddy Perkins – un psychopathe semblant tout droit sorti du cerveau d’Hanibal Lecter – la saison 2 vaut le détour…

The Marvelous Mrs. Maisel

series-du-moment-marvelous-mrs-maisel

Série créée par Amy Sherman-Palladin et produite par Dhana Gilbert, Matthew Shapiro, Salvatore Carino.
Acteurs :  Rachel Brosnahan , Alex Borstein , Michael Zegen , Marin Hinkle , Tony Shalhoub.
2 saisons de 18 épisodes de 46 à 61 minutes.
Diffusée du 17 mars 2017 au 10 août 2018 aux USA sur Amazon.

Quand Midge Maisel (Rachel Brosnahan) – housewife proprette – décide de lancer son propre one woman show à New York après s’être fait quitter par son mari, l’Amérique des années 50 n’est pas vraiment enthousiaste. Cette brillante série créée par Amy-Sherman Palladino (la super-maman de Gilmore Girls) et produite par Amazon s’inspire de la véritable histoire du stand-up féminin américain. On adore se plonger dans cet univers à la BO délicieusement fifties/sixities et assister à l’émancipation de cette badass parmi les réacs’.

Vernon Subutex

series-du-moment-vernon-subutex

Série française créée par Cathy Vernet et produite par Tetra Media Fiction et 27.11 Production.
Acteurs :  Romain Duris, Céline Sallette, Flora Fischbach, Philippe Rebbot, Florence Thomassin.
1 saison de 9 épisodes de 30 minutes.
Diffusée le 5 mai 2017 sur Canal+.

On ne sait pas encore grand-chose de cette série Canal + adaptée du best-seller de Virginie Despentes et réalisée par Cathy Verney. Romain Duris y incarnera Vernon, un ancien disquaire sans emploi qui glisse petit à petit dans la peau d’un SDF parisien. Du statut de squatteur il passe à celui de clochard, sans que l’on ne comprenne vraiment comment ni pourquoi ce rêveur mélomane en arrive là. La date de diffusion de ce show made in France ne nous a même pas été dévoilée. On devra se contenter d’un bref teaser et de quelques noms au casting dont Laurent Lucas en Dopalet ou Céline Sallette pour La Hyène.

Game of Thrones

series-du-moment-game-of-throne

Série créée par David Benioff, D.B. Weiss et George R.R. Martin et produite par Mark Huffam et Frank Doelger.
Acteurs :  Kit Harington, Peter Dinklage , Emilia Clarke, Sophie Turner, Lena Headey, Maisie Williams, Nikolaj Coster-Waldau, John Bradley-West.
7 saisons de 7 à 10 épisodes d’environ 60 minutes.
Diffusée depuis le 17 avril 2011 aux USA sur la chaîne HBO. Première diffusion en France : le 5 juin 2011 sur Orange Cinéchoc puis sur OCS.

On évitera de vous faire le pitch entier de ce mégalodon télévisé à la sauce HBO (car c’est littéralement impossible) mais sachez que si vous aimez les histoires de gangs familiaux version médiévale avec des paysages de fou furieux, GOT est votre homme. Bonne nouvelle, la saison 8 arrive ENFIN sur nos écrans le 14 avril prochain (plus que deux mois, allez, ça passe vite). On retrouvera donc l’éternel fight Stark vs Lannister, notre chouchou John Snow (Kit Harrington, on t’aime), ses frangines Arya (Maisie Williams) et Sansa (Sophie Turner) et toute la smala (Daenerys, Cersei, Jamie…). Et si comme nous, vous avez pleuré comme un gosse devant le « red wedding », vous êtes un vrai.

True Detective

series-du-moment-true-detective

Série créée par Nic Pizzolatto, réalisée par Cary Funkunaga produite par Carol Cuddy, Aida Rodgers, Peter Feldman.
Acteurs : Matthew McConaughey, Woody Harrelson, Michelle Monaghan, Colin Farrell, Rachel McAdams, Taylor Kitsch, Kelly Reilly, Vince Vaughn.
3 saisons de 20 épisodes de 60 minutes.
Diffusée le 12 janvier 2014 aux USA sur la chaîne HBO. Diffusion en France : depuis le 13 janvier 2014 sur OCS City et depuis 2015 sur Canal+.

Après une première saison choc et un deuxième opus assez moyen, True Dectective revient pour un troisième volet et remonte de nouveau la pente chez HBO. Dans le premier round, on découvrait nos détectives dans une Louisiane sombre et glauque, tandis que la suite nous laissait assez froid face à un Los Angeles plutôt moche. Pour cette nouvelle saison, Nic Pizzolatto nous replace dans l’ambiance glaciale des débuts : un coin paumé des States, deux enfants qui disparaissent mystérieusement et surtout deux partenaires géniaux à l’instar de la saison 1, Roland West (Stephen Dorff) et Wayne Hays (Mahershala Ali). Dix ans plus tard alors que le dossier est classé, l’un des personnages phare refait surface. On mord à l’hameçon sans hésiter…

Killing Eve

series-du-moment-killing-eve

Série américano-anglaise créée par Phoebe Waller-Bridge et produite par Sally Woodward Gentle, Lee Morris, Phoebe Waller-Bridge.
Acteurs :  Sandra Oh, Jodie Comer, Fiona Shaw, Darren Boyd, Owen McDonnell, Kirby Howell-Baptiste..
1 saison de 8 épisodes de 42 minutes.
Diffusée le 8 avril 2018 aux USA sur la chaîne BBC America. Diffusion en France : le 13 septembre 2018 sur Canal+.

Phoebe Weller-Bridge nous envoie un joli coup de massue signé BBC America. Killing Eve nous a séduit par son cynisme, son humour et ses héroïnes délicieusement badass. Sandra Ho (l’inoubliable Christina Yang de Grey’s Anatomy) y incarne un flic à l’humour noir croustillant sur les traces de Villanelle (Jodie Comer), une tueuse à gage psychopathe étrangement attachante. On a adoré la relation mi-haine mi-love qui se noue entre les deux personnages et on a surtout hâte de les retrouver le 7 avril prochain pour une deuxième fournée !

Iron Man 2 de Jon Favreau (Film 2010) – Dossier Complet

Iron Man 2 de Jon Favreau (Film 2010) – Dossier Complet

Surfant sur le succès mondial du premier film de l’univers cinématographique Marvel, j’ai nommé Iron Man, les studios Marvel ont bien évidemment lancé une suite pour offrir aux fans de l’homme de fer une nouvelle aventure, sortie dans au cinéma le 28 avril 2010, et en DVD / Blu-Ray le 26 octobre de la même année. Le réalisateur Jon Favreau remet la main à la pâte, tandis que Robert Downey Jr enfile une nouvelle fois l’armure d’Iron Man pour un film plein d’action.

 

Le synopsis d’Iron Man 2

 

Le film débute avec la retransmission en Russie de l’annonce de l’inventeur milliardaire de génie Tony Stark (Robert Downey Jr) dévoilant son identité au monde entier. Ivan Vanko – joué par Mickey Rourke (The Wrestler), assiste dans le même temps à la mort de son père, le Dr Anton Vanko, qui connaissait bien le paternel de Tony Stark pour avoir travaillé à ses côtés. Rejetant la faute sur Tony, Ivan commence à se construire un mini réacteur ARK en tous points similaire à celui d’Iron Man pour venger sa famille.

Six mois plus tard, on retrouve Stark – qui en profite pour jouer les superstars – en pleine tentative de rouvrir la Stark Expo, si chère à son père Howard. En parallèle, il cherche un substitut pour son réacteur ARK qui – bien qu’il empêche les éclats de shrapnel présents dans sa poitrine d’atteindre son cœur – l’empoisonne petit à petit. Cachant son état de détresse à sa secrétaire Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), il la nomme PDG de Stark Industries, et engage une certaine Natasha Romanoff (jouée par Scarlett Johansson) en tant que nouvelle assistante.

Tony Stark et sa nouvelle assistante Natasha Romanoff

Stark participe au Grand Prix de Monaco en Formule 1, mais il est soudainement attaqué par Ivan Vanko équipé de ses fameux fouets électriques. Stark parvient à le vaincre grâce à son armure Mark V, et découvre que Vanko veut simplement prouver au monde qu’Iron Man n’est pas invincible.
Impressionné par la performance du russe, un rival de Stark – Justin Hammer (Sam Rockwell) décide de le sortir de prison en simulant sa mort. Dans le même temps, Stark lève un peu trop le coude à sa soirée d’anniversaire, menant son ami le Lieutenant James Rhodes (Don Cheadle) à enfiler une armure prototype pour le calmer. Armure qu’il gardera par la suite.

Stark va par la suite découvrir un message caché dans le diagramme du schéma de la Stark Expo de son père et – avec l’aide de son assistant J.A.R.V.I.S qui se révèle plus utile que Siri – parvient à trouver la formule pour modifier son réacteur ARK et rester en vie.

Lors de cette expo, Hammer va dévoiler les drones armés inventés par Vanko, et Rhodes dévoile au monde une nouvelle armure lourdement armée : la War Machine. Les choses tournent mal lorsque Vanko prend contrôle des armures armées et attaque Iron Man et War Machine. S’ensuit un combat sous fond de rock’n roll qui verra les deux héros triompher. Vanko se suicide en faisant exploser sa propre armure tandis que Stark et Rhodes se voient décorés d’une médaille.

La scène post générique nous montre l’agent Phil Coulson du S.H.I.E.L.D appeler Nick Fury (Samuel L. Jackson) pour lui déclarer qu’ils « l’ont trouvé ». La caméra dévoile alors le marteau de Thor, Mjölnir, dans ce qui semble être un désert, à l’endroit où le S.H.I.E.L.D avait commencé son projet Pegasus.

iron-man-2-whiplash

Ivan Vanko a.k.a. Whiplash

Le film met ainsi en avant Whiplash en tant qu’antagoniste principal du film : créé en 1968 par Stan Lee, plusieurs personnages ont pris ce nom au cours des années. On le retrouve notamment dans le comics « Civil War ». Autre figure de proue des comics Marvel, Black Widow (la Veuve Noire en français) apparaît pour la première fois dans les comics en 1964 sous l’identité de Natasha Romanoff et sera depuis très souvent présente dans les histoires des Avengers et de Captain America, avec qui elle a d’ailleurs eu une liaison !

 

Iron Man à toute vitesse

 

Côté casting, on note l’arrivée de Don Cheadle qui reprend le rôle de James « Rhodey » Rhodes à la place de Terrence Howard, et la première apparition de War Machine dans le MCU. C’est également l’entrée de Scarlett Johansson dans cet univers en tant que redoutable Veuve Noire.

À la production, c’est encore et toujours Kevin Feige qui fait confiance une nouvelle fois à Jon Favreau pour réaliser le film.

Iron Man 2 est un succès financier, et la critique a été globalement positives (Scarlett Johansson y étant peut-être pour quelque chose), mais elles restent nettement en deçà de celles du premier long métrage consacré à l’homme de fer.

Le film accumule tout de même 623 933 331 $ de recette dans le monde, dont 312 433 331 $ uniquement aux États-Unis (133 millions de dollars la première semaine), et 19 792 160 $ en France, soit 2 575 266 entrées dans les cinémas. Ces chiffres semblent énormes pour un film de super-héros en ces débuts d’univers cinématographique Marvel mais reste très loin derrière d’autres films de la franchise : Endgame avait fait 2,733 milliards de dollars et Infinity War, 2,048 milliards de dollars. Le film connaîtra évidemment une suite avec Iron Man 3, ainsi que plusieurs jeux-vidéos dérivés.

iron-man-2-acteurs

Les acteurs du film accompagnés de Jon Favreau

Les dessous de l’armure

 

Sam Rockwell avait auditionné en 2008 pour le rôle de Tony Stark, mais prendra finalement les traits du redoutable Justin Hammer. Scarlett Johansson, quant à elle, aurait anticipé pour son rôle de la Veuve Noire : elle le voulait tellement qu’elle s’était déjà teint les cheveux en roux avant d’être prévenue qu’elle avait le rôle.

D’après Tom Holland, il semblerait que Spider-Man apparaissent alors qu’il n’est qu’un enfant (dans la scène où Iron Man sauve un enfant qui porte le masque du super-héros).

Les fouets d’Ivan Vanko ne vous rappellent rien ? Non ? Et pourtant, le réalisateur a avoué s’être inspiré des sabres lasers des Jedi dans Star Wars pour leur design ! La fameuse scène de la course de Formule 1 a bel et bien été tournée à Monaco, pour plus de réalisme, mais aussi pour accentuer l’influence de Tony Stark dans le monde.

Terrence Howard n’a pas repris son rôle de James Rhodes dans ce film suite à des désaccords avec la production, laissant la place à Don Cheadle.

La bande-son du film contient de nombreux morceaux du groupe AC/DC, mais a également repris la musique Robot Rock du groupe Daft Punk pour le combat entre War Machine et Iron Man.

Un schéma du cube cosmique, ou Tesseract, est visible sur un schéma lorsque Tony ouvre la malle de son père, de même qu’un comics montrant un certain Captain America…

Le caméo de Stan Lee dans ce film le montre au milieu d’une foule de journalistes, prêt à interroger Tony Stark.

 

Fiche Technique

 

Réalisation : Jon Favreau
Scénario : Justin Theroux, d’après l’œuvre de Stan Lee et les personnages de Don Heck, Larry Lieber et Jack Kirby
Musique : John Debney
Production : Kevin Feige
Coproduction : Victoria Alonso et Jeremy Latcham
Production exécutive : Louis D’Esposito, Susan Downey, Jon Favreau, Alan Fine, Stan Lee, David Maisel et Denis L. Stewart
Sociétés de production : Marvel Studios et Fairview Entertainment
Société de distribution : Paramount Pictures (2010-2012), Walt Disney Studios Distribution (depuis 2013)
Budget : 200 millions USD
Durée : 125 minutes
Dates de sortie : 7 mai 2010 (États-Unis), 28 avril 2010 (France et Belgique)

 

Le casting

 

Robert Downey Jr. : Tony Stark / Iron Man
Gwyneth Paltrow : Pepper Potts
Don Cheadle : lieutenant-colonel James « Rhodey » Rhodes / War Machine5
Scarlett Johansson : Natalie Rushman / Natasha Romanoff / Black Widow
Sam Rockwell : Justin Hammer5
Mickey Rourke : Ivan Vanko / Whiplash
Samuel L. Jackson : Nick Fury, directeur du SHIELD6
Clark Gregg : Phil Coulson, agent du SHIELD
John Slattery : Howard Stark
Jon Favreau : Happy Hogan
Paul Bettany : Jarvis (voix)
Kate Mara : un US Marshal
Leslie Bibb : Christine Everhart
Garry Shandling : sénateur Stern
Christiane Amanpour : elle-même
Philippe Bergeron : inspecteur Lemieux
Tim Guinee : major Allen
Larry Ellison : lui-même
DJ AM : lui-même
Eric L. Haney : général Meade
Yevgeni Lazarev : Anton Vanko
Helena Mattsson : Rebecca
Anya Monzikova : Rebeka
Margy Moore : Bambi Arbogast
Olivia Munn : Chess Roberts
Elon Musk : lui-même
Davin Ransom : Tony Stark jeune
Jack White : Jack