Sélectionner une page
Iron Man de Jon Favreau (2008) – Dossier Complet

Iron Man de Jon Favreau (2008) – Dossier Complet

Le premier film du Marvel Cinematic Universe (MCU) met en avant l’homme de fer, le super-héros fondateur des Avengers, j’ai nommé Iron Man. Porteur d’une réelle ambition d’entamer un univers étendu au cinéma, le film a su marquer les fans dans le monde.

Le pitch

Milliardaire et génie philanthrope, Tony Stark (interprété par l’acteur Robert Downey Jr) dirige Stark Industries, une compagnie créée par son père Howard (que l’on voit dans Captain America), et émerveille – ou effraie, c’est selon – le monde entier par ses inventions militaires brillantes. Mais quand Tony s’apprête à dévoiler son nouveau missile “Jericho” en Afghanistan, les choses tournent mal et il se fait capturer par des terroristes de l’organisation des Dix Anneaux. Durant l’attaque de son convoi militaire, il est gravement blessé à la poitrine par des éclats de shrapnel (ironie du sort : les terroristes avait utilisé des armes Stark Industries pour le kidnapper).

Prisonnier aux côtés du docteur Yinsen dans une grotte afghane, le futur héros va devoir se construire un réacteur Ark à partir de rien afin d’éviter que les éclats de shrapnel présents dans sa poitrine n’atteignent son cœur et ne le tue. Porté par la volonté de s’enfuir, et bien épaulé par Yinsen, Stark entame la construction de sa première armure Mark I, au lieu de créer un missile meurtrier à la demande des terroristes.

iron-man-armure

Tony et Doc’ Yinsen font du bricolage de pointe

Le docteur Yinsen meurt pendant leur fuite, tandis que Stark utilise l’armement installé sur son armure pour défaire les terroristes des Dix Anneaux.
Après s’être crashé en plein désert, il est finalement retrouvé par son meilleur ami le Lieutenant Colonel James Rhodes (Terrence Howard, remplacé par Don Cheadle dans les prochains opus) qui le ramène au bercail. De retour aux États-Unis, Tony déclare alors ne plus vouloir continuer à fabriquer des armes si destructrices, au grand dam d’Obadiah Stane (Jeff Bridges), son bras droit qui avait pris les commandes de Stark Industries après sa disparition.

De son côté, Stark commence à construire plusieurs armures différentes avec l’aide de sa secrétaire Pepper Potts (Gwyneth Paltrow) – qui ne le laisse pas indifférent – et de son homme de main Happy Hogan (Jon Favreau). Mais il va vite découvrir que les Dix Anneaux utilisaient des armes créées par sa propre compagnie, et que Stane l’avait trahi en orchestrant son enlèvement pour prendre la tête de Stark Industries et de ses armes.

 

Ce dernier va également trahir le groupe terroriste qui – ayant trouvé des morceaux du prototype d’armure de Stark après sa fuite – voulait que Stane leur en construise une pour régner sur l’Asie. Ce n’est pourtant pas dans les plans de Stane qui va tout bonnement voler ladite armure et l’améliorer pour pouvoir tenir tête à Tony.

Alors que Pepper contacte le S.H.I.E.L.D pour arrêter Stane, ce dernier dévoile que, à défaut de pouvoir répliquer le réacteur de Tony, il s’en est emparé de force pour alimenter sa propre armure. Stark reprend alors le tout premier qu’il a créé en Afghanistan et part combattre Stane – désormais Iron Monger – au sommet de la tour Stark. Le héros ordonne à Pepper d’allumer le gigantesque réacteur pour électrocuter Stane, et parvient à s’en sortir de justesse. Le lendemain, Tony Stark est surnommé Iron Man par la presse après avoir dévoilé son identité et son alter ego au grand public à New York.

iron-monger

Iron Monger versus Pepper Potts : qui gagne ?

La scène post-générique – la première de tout le MCU ! – montre Nick Fury (Samuel L. Jackson) se présenter et entamer une discussion à propos d’un certain projet Avengers…

Le film est une origin story qui revisite quelque peu les vraies origines du héros Iron Man, qui a vu le jour en 1963 sous les plumes de Stan Lee et de Jack Kirby dans le Tales of Suspense #39. Bien que les grandes lignes narratives soient les mêmes, c’est surtout l’alcoolisme de Tony Stark qui est absent de ce film, tandis que c’est l’un de ses traits principaux dans les comics à l’origine. Le fait de transporter Stark en Afghanistan plutôt qu’au Viet Nam comme c’était initialement le cas suit également la logique du climat géopolitique de ce début de XXIe siècle.

Qui pour interpréter le playboy ?

Iron Man est le premier long métrage que les studios Marvel auront financé de A à Z, et c’est aussi celui qui marque le début du MCU avec Kevin Feige à la production. C’est Jon Favreau (Zathura : une aventure spatiale) qui s’attelle au projet dès 2006. Pour revêtir l’armure, Tom Cruise et Nicolas Cage étaient pressentis, de même que Sam Rockwell – qui va interpréter par la suite Justin Hammer, antagoniste du film Iron Man 2 – mais c’est bel et bien Robert Downey Jr. qui décrochera le rôle du milliardaire playboy. Jon Favreau en profite également pour jouer dans son propre film en tant qu’Happy Hogan. Le tournage a débuté dès mars 2007 principalement en Californie, et le film est sorti le 30 avril 2008 en France.

iron-man-kevin-feige-jon-favreau

Jon Favreau (le réalisateur du film), Kevin Feige (président de Marvel Studios), Louis D’Esposito(co-président de Marvel Studios), Alan Bergman (président de Walt Disney Studios)

Côté box-office, le film est un succès mondial, engrangeant 558 millions de dollars dans le monde (318 412 101 $ aux États-Unis et 19 197 690 $ en France, où le film a dépassé les 2 millions d’entrées en salle).

Quelques anecdotes sur le film…

Outre la volonté de la production de faire signer Tom Cruise ou Nicolas Cage pour camper Tony Stark, Pepper Potts aurait pu être jouée par… Rachel McAdams ! Cette dernière a cependant refusé la proposition, et le rôle a été attribué à Gwyneth Paltrow. Robert Downey Jr., quant à lui, a pris au sérieux son rôle et a fait jouer ses biceps pour pouvoir supporter les 40 kg que pesait l’armure d’Iron Man ! Côté réalisateur, beaucoup se sont montrés intéressés par le projet, de Joss Whedon (qui finira par réaliser Avengers) à … Quentin Tarantino ! Pas sûr que le ton aurait été le même alors…

iron-man-rachel-mc-adams

Rachel McAdams interprète Christine Palmer dans Dr Strange

J.A.R.V.I.S, gamer dans l’âme ? XXIe siècle oblige, le majordome de Tony Stark a été transformé en IA pour les besoins du film – avec une volonté certaine de s’éloigner de la figure d’Alfred, le majordome de Batman. Et ce sacré JARVIS ne peut s’empêcher de faire un clin d’oeil aux gamers avertis puisque le bruit des canons du jeu Space Invaders se fait entendre lorsque l’IA verrouille sa cible.

Les premiers jets de scénario du film proposaient une version où Howard, le père de Tony, n’était pas mort, et où Stark aurait inventé les bras tentaculaires du Dr Octopus dans Spider-Man 2.

Enfin, ce film marque le premier caméo de Stan Lee dans un film du MCU. Ici, on peut le voir aux bras de deux jeunes femmes lors d’une soirée.

Fiche Technique

Réalisation : Jon Favreau
Scénario : Matt Holloway, Art Marcum, Mark Fergus et Hawk Ostby, d’après les personnages créés par Stan Lee, Don Heck, Larry Lieber et Jack Kirby
Direction artistique : David F. Klassen, Richard F. Mays, Suzan Wexler
Montage : Dan Lebental
Musique : Ramin Djawadi
Production : Avi Arad, Kevin Feige
Production exécutive : Peter Billingsley, Louis D’Esposito, Jon Favreau, Stan Lee, David Maisel
Production associée : Eric Heffron, Jeremy Latcham
Société de productions : Marvel Studios et Fairview Entertainment
Société de distribution : Paramount Pictures (États-Unis, 2008-2012), SND (France, 2008-2012), Walt Disney Studios Distribution (depuis 2013)1
Budget : 140 millions USD2
Durée : 126 minutes
Dates de sortie : 2 mai 2008 (USA) | 30 avril 2008 (France et Belgique)

Le casting

Robert Downey Jr. : Tony Stark / Iron Man
Gwyneth Paltrow : Pepper Potts
Terrence Howard : lieutenant-colonel James « Rhodey » Rhodes
Jeff Bridges : Obadiah Stane
Shaun Toub : Ho Yinsen
Jon Favreau : Harold « Happy » Hogan
Clark Gregg : Phil Coulson, agent du SHIELD
Gerard Sanders : Howard Stark
Stan Lee : lui-même, confondu avec Hugh Hefner, créateur de Playboy (caméo)
Samuel L. Jackson : Nick Fury, directeur du SHIELD (non crédité, scène post-générique)