Sélectionner une page
Les pires défaites de Batman

Les pires défaites de Batman

L’homme chauve-souris est un expert en arts martiaux, ainsi que le meilleur détective du monde. Cependant, on en oublierait bien vite que notre Batou préféré n’est pas invincible. Petit passage en revue des pires défaites de Batman !

1) Batman Vs Predator

defaite-batman-predator

Quand, en 1991, Batman affronte le Predator dans une série de comics de Dave Gibbons, il ne prend pas forcément la mesure du danger. Leur premier affrontement se solde par une terrible défaite pour le chevalier noir. Le justicier, très grièvement blessé, ne s’en sortira que grâce à sa précieuse Batmobile. N’est pas Schwarzy qui veut…

2) Quand Wonder Woman parle, on l’écoute…

defaite-batman-wonder-woman

… Et le conseil est aussi valable pour Batman ! À la suite d’un rituel sacré (Hiketeia), l’amazone reçoit pour mission de protéger une jeune femme : Danielle Wellys. Mais celle-ci est également une criminelle qui a assassiné plusieurs trafiquants de drogue. La route de Wonder Woman croise donc celle de Batman, qui tente d’appréhender Danielle. Malheureusement pour l’homme chauve-souris, c’est Diana Prince qui aura le dernier mot !

3) Superman a la main un peu lourde

Surtout quand, dans Infinite Crisis, il est dupé par Brainiac et le confond avec le dark knight. Résultat : Superman, pensant assister à l’agression de Loïs Lane, terrasse Batman sans difficulté. Décidément, c’est pas de chance !

4) Bane, le briseur de colonne

Dans Batman – The Dark Knight #6, Bane finit par avoir raison de la chauve-souris, en lui cassant littéralement le dos. Une scène que l’on retrouve d’ailleurs dans le film The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. Trop sûr de lui, Bruce Wayne prend une belle déculottée de la part du mercenaire…

defaite-batman-bane

 

5) Green Lantern (Hal Jordan)

Dans Green Lantern: Rebirth, Hal Jordan connaît une résurrection assez extraordinaire, que lui-même n’est pas en mesure d’expliquer. La situation laissera Batman plus que soupçonneux. Seulement voilà, excédé par l’attitude de Bruce, Hal Jordan finira par laisser parler sa colère en lui décochant un coup de poing. Voilà comment, sans même utiliser ses pouvoirs, Green Lantern a mis Batman KO…

6) L’humiliation par Deathstroke

Batman a beau être un expert au corps à corps, sa force et ses réflexes sont limités. Surtout quand ont les compare à ceux de Slade Wilson. Il faut dire que le super-vilain a bénéficié d’un sérum lui conférant quelques avantages. Ainsi, dans Deathstroke # 9, il règle son compte à Batou sur les hauteurs d’un immeuble, avant de déclarer qu’il n’est qu’un « homme ordinaire » qui essaye de trouver sa place dans un monde « extraordinaire ». Dur dur…

defaite-batman-deathstroke

7) Une meilleure maîtrise des arts martiaux pour Lady Shiva

La super-vilaine est l’un des rares personnages sans « pouvoirs » à surpasser Batman. Elle le prouve dans Nightwing #0, en lui infligeant une belle défaite. Plus rapide, et capable d’anticiper les mouvements de ses adversaires, Lady Shiva n’a rien à envier à Bruce Wayne. C’est d’ailleurs elle qui l’entraînera après sa blessure contre Bane.defaite-batman-lady-shiva

8) Le fusil du Sergent Branden

Batman déteste les armes à feu et, manifestement, elles le lui rendent bien. En effet, quand le chef de la police d’intervention de Gotham, le Sergent Branden, fait feu sur lui, le chevalier noir s’écroule. Il ne devra sa survie qu’à son armure…

9) La vengeance de Red Hood

Jason Todd est l’un des personnages à avoir enfilé le costume de Robin. Hélas, il meurt de la main du Joker. Aussi, quand il revient d’entre les morts sous le nom de Red Hood, il n’a qu’une volonté : se venger. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il bat le Joker à coups de barre de fer, et parvient à neutraliser Batman qui tente de s’interposer…defaite-batman-red-hood

10) Le leader du gang des mutants

Dans l’excellent The Dark Knight Returns de Franck Miller, c’est un Batman vieillissant qui s’attaque au leader des mutants. Et ce n’est franchement pas l’idée du siècle. Le justicier se fait botter les fesses dans les règles de l’art. Ce qui ne l’empêchera quand même pas de prendre sa revanche plus tard !

defaite-batman-leader-mutant

11) Le Joker

Bien que le plus grand ennemi du chevalier noir n’ait jamais réussi à le battre physiquement, il est finalement toujours vainqueur. En effet, à chaque fois que le Joker tue un innocent, il ne fait que prouver à Batman qu’il lui est impossible de protéger tout le monde. D’autant que l’homme chauve-souris se refuse lui-même à en découdre définitivement avec sa némésis.

12) Gueule d’Argile

Gueule d’Argile n’est pas forcément l’ennemi le plus puissant du super-héros. Néanmoins, dans Shadow of the Bat # 75, publié en juin 1998, il parvient à le mettre KO alors qu’il venait de capturer Mr. Freeze. Batman parvient heureusement à s’enfuir au moment où les deux super-vilains se disputent le droit de le tuer !

Si vous avez apprécié cet article, vous allez sans doute être intéressés par notre sélection des 10 comics Batman à lire absolument.

Venom : tout ce qu’il faut savoir sur l’anti-héros de Marvel

Venom : tout ce qu’il faut savoir sur l’anti-héros de Marvel

Attendu par des milliers de fans, Venom prendra vie sur grand écran le 10 octobre prochain. Mais en 34 ans de publication chez Marvel Comics, le symbiote a connu bon nombre de changements d’hôtes et de motivations à ses agissements. C’est pourquoi nous vous proposons une petite révision, histoire de se rafraîchir la mémoire ! Focus sur la Némésis de Spider-Man

Les premiers hôtes de Venom

venom-marvel-secret-warsLes Klyntar – communément appelés symbiotes – sont une race d’extra-terrestres qui s’attachent à un hôte pour survivre. La fusion d’un Klyntar et de son hôte donne un être surpuissant à l’apparence bestiale.

Le symbiote qui nous intéresse, Venom, apparaît pour la première fois sur la planète Battleworld, où Spider-Man le trouve lors de l’événement des Guerres secrètes en 1984 (de James Shooter) qui voit les Avengers être envoyés dans l’espace. Suite à la destruction de son costume, Peter Parker le remplaça par le symbiote, ignorant qu’il s’agissait là d’une entité à part entière.

Il rentre ainsi à New York tout de noir vêtu et se rend rapidement compte que son nouveau costume produit ses propres toiles organiques. Il devra alors demander l’aide de Red Richards, alias Mr Fantastic pour détacher le symbiote de son corps à l’aide d’ultrasons – point faible de Venom. Ce dernier gardera depuis cet instant une haine profonde envers Peter Parker.

venom-marvel-macdonald-gargan

Venom II (MacDonald Gargan)

Mais l’hôte le plus célèbre de Venom reste Eddie Brock – à qui Tom Hardy prêtera ses traits – un journaliste nourrissant une réelle aversion pour Peter Parker, l’accusant de lui avoir volé son travail au Daily Bugle. Lorsque le symbiote s’empara de lui, leur haine commune de Spider-Man donna naissance au plus puissant ennemi du Tisseur, qui jura alors de détruire le héros par tous les moyens.

Au fur et à mesure des années, Venom changea d’hôtes lors de certains événements : le super-vilain MacDonald Gargan offrira la version la plus violente du personnage, tandis que Flash Thompson le fera passer au statut d’anti-héros en tant qu’Agent Venom, un super-soldat à la solde du gouvernement américain.

Apparence et pouvoirs de Venom

Venom copiera le costume original de Spider-Man ainsi que ses capacités. De ce fait, il lui est capable de produire ses propres toiles d’araignées organiques et il arbore un symbole d’araignée blanc sur son torse. La différence majeure avec le Tisseur étant son sourire carnassier et sa langue bien pendue.

Bien plus musclé que Peter et doté de griffes et de crocs, son apparence évoque une version bestiale de Spider-Man, tout en gardant l’agilité et les réflexes d’araignée de ce dernier. Petit plus : il possède un pouvoir de métamorphe, lui permettant de prendre l’aspect de n’importe quel individu. Enfin, il est l’un des seuls ennemis de Spider-Man à ne pas déclencher son sens d’araignée. Il peut ainsi piéger le héros à son gré.

Imbattable me direz-vous ? Eh bien non ! Les symbiotes sont très vulnérables aux sons et au feu, ce qui permettra à Spider-Man de s’en sortir un bon nombre de fois.

 

Venom & Carnage : même combat ?

venom-marvel-carnage-comicsVenom est très différent de son rejeton Carnage. Si ce dernier est une fusion entre un Klyntar et un psychopathe, Eddie Brock/Venom quant à lui n’a de haine qu’envers Peter Parker. Ce qui l’amènera bon nombre de fois à se retrouver à sauver la veuve et l’innocent, voire à faire alliance avec son ennemi juré.

Il éprouve une haine profonde envers Carnage et exécute sa propre vision de la justice : protéger les innocents et tuer les criminels. De la même manière que le Punisher, il reste un personnage incompris des autres protagonistes dans ses récits, et se mua progressivement non plus en danger mortel pour Spider-Man, mais en allié de choix.

Venom & Spider-Man : leurs alliances contre Carnage

Comme évoqué précédemment, le symbiote et le Tisseur viendront à s’allier principalement pour arrêter le vilain petit canard de la famille : Carnage. Dans l’arc narratif Maximum Carnage sorti en mai-août 1993, Peter Parker fera équipe avec Venom afin d’arrêter l’association de malfaiteurs que met en place Carnage.

venom-marvel-tom-hardy

Venom jouera également un rôle important dans l’arc Spider-Island en 2011 où tous les habitants de Manhattan se retrouvent dotés des pouvoirs d’araignée. En tant qu’Agent Venom, Flash Thompson se retrouvera souvent confronté à Spider-Man, qui ignore qu’il fait désormais partit des « gentils ».

Enfin, plus récemment, le Superior Spider-Man d’Otto Octavius fusionna avec le symbiote, pensant pouvoir le contrôler, donnant naissance au Superior Venom. Ce dernier ne vit pas le jour longtemps, Flash Thompson le récupérant peu de temps après.

Si la première apparition de Venom dans le Spider-Man 3 de Sam Raimi en 2007 n’a convaincu tout le monde, Tom Hardy devrait proposer une solide interprétation d’Eddie Brock, tout en s’éloignant de l’origin story classique du symbiote. En effet, pas de Spider-Man en vue pour le film de Ruben Fleisher (Sony Pictures Entertainment & Marvel Studio), mais une possible apparition de Carnage.

Plusieurs questions demeurent pour l’avenir de l’anti-héros au cinéma. Apparaîtra-t-il dans la suite de Spider-Man ? Venom aura-t-il une place dans le MCU ? Rendez-vous prochainement pour en parler autour d’un café !

Captain Marvel : origines et rôle dans le Marvel Cinematic Universe

Captain Marvel : origines et rôle dans le Marvel Cinematic Universe

Le grand public s’apprête à découvrir Captain Marvel alias Carol Danvers au cinéma le 6 mars prochain. Si elle s’annonce d’ores et déjà comme un personnage clé pour vaincre Thanos dans Avengers 4, son origin story pourrait bien être revisitée par Marvel Studios. Focus sur la plus puissante héroïne de tous les films du MCU.

Les Origines de Captain Marvel

Carol Denvers – à qui Brie Larson prêtera ses traits – apparaît pour la première fois dans le Marvel Super-Heroes #13 en mars 1968. Pilote de l’US Air Force, elle rejoindra la NASA dans le département de la sécurité intérieure. Elle se rapprochera alors d’un soldat Kree (une race d’extra-terrestre) dénommé… Mar-Vell (qui est interprété dans le film par Annette Bening – et oui, c’est une femme dans le MCU).

Un accident lié à un appareil Kree conduira Carol à développer des pouvoirs surhumains, devenant dans un premier temps la super-héroïne Ms. Marvel. L’explosion survenue dans l’accident aurait fusionné l’ADN de Carol à celui de Mar-Vell, la rendant mi-humaine et mi-Kree.

captain-marvel-pouvoirs

Elle fera dès l’or équipe avec Mar-Vell – encore nommé Captain Marvel à ce moment. Sa vie changea lorsque son mentor – après un combat contre le super-vilain Nitro – développa un cancer et mourut subitement.

Elle deviendra un membre éminent des New Avengers dans les comics, avant de rejoindre l’équipe phare de Marvel, les Avengers, en 2012. Elle reprendra alors l’héritage de son mentor en se faisant appeler Captain Marvel à son tour.

Captain Marvel est depuis une figure importante de l’univers des comics Marvel, explorant plus en profondeur les enjeux cosmiques – notamment la fameuse guerre entre l’empire Kree et les Skrulls.

Captain Marvel au centre de la guerre Kree/Skrulls

captain_marvel-intelligence-supreme

La race extra-terrestre Kree a déjà été introduite dans le Marvel Cinematic Universe : souvenez-vous de Ronan l’Accusateur dans le 1er volet des Gardiens de la Galaxie. Il faut savoir que les Kree sont en guerre depuis des millénaires contre une autre race : les Skrulls.

Puissants métamorphes, les Skrulls peuvent prendre l’apparence de n’importe quel organisme, leur permettant de s’infiltrer et de corrompre n’importe quelle institution.

Les Kree sont en quelque sorte dirigés par ce qu’ils appellent « l’Intelligence Suprême », une entité qui prend la forme d’une gigantesque tête humanoïde ayant soif de conquête, faisant du peuple Kree un peuple de guerrier.

Les Skrulls, facilement reconnaissables à leur peau verte et leurs rides sur le menton, préfèrent utiliser la ruse pour arriver à leurs fins. Au cours des décennies de publications, il s’est avéré que les Skrulls avaient infiltré bon nombre d’institutions terrestres.

Ces deux races aliens se livrant une guerre sans merci depuis des lustres, il est évident que Carol Danvers, en tant que guerrière Kree, y joue un rôle décisif.

 

Les pouvoirs de Captain Marvel

Ses nouveaux gènes Kree permettent à Captain Marvel de développer une force, une endurance et une agilité surhumaines. Elle est capable de voler et de se déplacer à la vitesse du son, elle peut survivre sans problèmes dans l’espace et est immunisée contre la plupart des poisons.

Cerise sur le gâteau, elle peut également manipuler l’énergie cosmique : l’assimiler pour se renforcer, la décharger pour attaquer, l’utiliser pour construire une arme… Rien que ça !

Captain Marvel versus Thanos

Mais alors avec tout ça me direz-vous, Thanos n’a plus aucune chance ? Oui… et non ! Il a bien été stipulé que dans le film d’Anna Boden, Carol Danvers serait le super-héros le plus puissant jamais présenté depuis le début du MCU. Le super-héros ont-ils dit, pas le personnage !

Mais alors, que pourra bien apporter Captain Marvel dans la guerre contre le Titan Fou ? Appelée en urgence par Nick Fury à la fin de Avengers – Infinity War, on imagine bien que son rôle dépassera le simple fait de frapper à la porte de Thanos. Ses pouvoirs cosmiques devraient se révéler particulièrement efficaces contre le Titan. Mais ce seront peut-être ses pouvoirs de leader qui sauveront la mise.

captain-marvel-thanos

Dans les comics, Captain Marvel s’est imposée comme le nouveau leader des Avengers après la mort de Captain America, conduisant à des tensions avec Tony Stark. Son assurance, son leadership et sa faculté à prendre les bonnes décisions font d’elle un candidat idéal pour reprendre les rênes des Avengers après Avengers 4.

De plus, seuls Les Gardiens de la Galaxie nous ont fait découvrir le cosmos version Marvel, et Carol Danvers devrait en profiter pour explorer plus en détail tout ce que l’univers Marvel a à offrir, et pourquoi pas nous faire découvrir de nouveaux personnages (Nova, sors de ta cachette !).

Bien que Captain Marvel soit un prequel se déroulant dans les années 1990, le film sera très certainement en lien avec les événements d’Infinity War : où était Carol depuis tout ce temps ? Se pourrait-il que son absence ait poussé Thanos à se lancer dans la quête des pierres d’infini seulement maintenant ? Le premier Mar-Vell se serait-il déjà fritté avec Thanos ?

Tant de questions se posent, mais rien ne sert de spéculer, soyons patients et faisons confiance à Brie Larson pour nous faire aimer celle qui vaincra – peut-être – Thanos.

Chronologie des super-héros Marvel

Chronologie des super-héros Marvel

Depuis la création de la maison d’édition Marvel Comics, les super-héros se sont succédé. Mais vous êtes-vous déjà demandé dans quel ordre ils sont apparus ? Le point sur la chronologie des super-héros Marvel !

Premiers héros Marvel : Namor et la Torche humaine – 1939

chronologie-heros-marvel-torche-humaineUn an avant la première apparition de Captain America, Marvel, anciennement Timely Comics, commence par publier les aventures de deux héros : Namor le sub-mariner et la Torche humaine. Mi-humain mi-atlante, le premier finira par s’allier à Steve Rodgers pour repousser les nazis. La Torche humaine, quant à elle, est un androïde qui n’a rien à voir avec les Quatre Fantastiques !

Captain America – 1940

chronologie-heros-marvel-captain-americaDécembre 1940 : le super-héros patriote fait sa toute première apparition dans le comics éponyme. Ses deux créateurs, Jack Kirby et Joe Simon, en font un symbole puissant des valeurs américaines, qui s’opposera naturellement à une Europe nazie. Quelque peu éclipsé à la fin des années 70 par des héros comme Spider-Man, Captain America est cependant propulsé au cinéma grâce au long-métrage de 2011 (si l’on exclu les tentatives cinématographiques de 1943, 1978 et 1989).

Hulk – mai 1962

Bruce Banner fait partie des personnages de l’univers Marvel les plus appréciés. Sa première apparition remonte à mai 1962, dans le tout premier volume de The Incredible Hulk. De l’aveu même de l’un de ses deux créateurs, Stan Lee, Hulk est une réécriture du monument littéraire Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde, auquel vient s’entremêler la figure mythique du monstre de Frankenstein. Un bien beau mélange !

chronologie-heros-marvel-thor-hulk

Thor – août 1962

On doit la création de Thor et de ses pouvoirs divins à Jack Kirby et Stan Lee. Le personnage est publié pour la première fois dans Journey into Mystery #83. Le dieu nordique connaît un succès non négligeable et, dès 1966, acquiert sa propre série : The Mighty Thor. Par la suite, il fera partie des membres fondateurs des Avengers. Mais c’est aussi et surtout l’un des héros Marvel les plus puissants !

 

Spider-Man – août 1962

chronologie-heros-marvel-spider-manFait notable, Parker n’est qu’un jeune homme au moment où une araignée radioactive fait de lui Spider-Man. C’est probablement l’une des raisons qui en fait l’un des personnages de Marvel les plus attachants. Il apparaît dès 1962, dans le numéro 15 d’Amazing Fantasy. La mort, en 1973, de sa petite-amie Gwen Stacy, marquera par ailleurs la fin de l’Âge d’argent des comics.

Iron Man – 1963

On a tendance à l’oublier tant les performances de l’acteur crèvent l’écran, mais Iron Man existait bien avant d’être incarné Robert Downey Jr. ! Le personnage de Tony Stark, qui doit ses pouvoirs à sa super armure, a été créé par Stan Lee et Jack Kirby. Il apparaît pour la première fois dans Tales of suspense #39 !

Les Avengers – 1963

Apparue en septembre 1963, les Avengers (initialement traduits « Les Vengeurs ») est une série destinés à concurrencer la League de Justice de DC Comics. Le comics réunit les personnages les plus puissants de l’univers Marvel, et sera adapté au cinéma en 2012. Parution initiale : Avengers # 1.

chronologie-heros-marvel-iron-man-avengers

Black Widow – 1964

chronologie-heros-marvel-black-widowLa Veuve Noire, alias Natasha Romanoff, est initialement une super-méchante de l’univers Marvel. En 1964, elle affronte en effet Iron Man dans le numéro 52 de la série Tales of Suspense. L’espionne finira cependant par rejoindre le camp des « good guys » et sera recrutée par le Shield.

Les Gardiens de la Galaxie – 1968

La première version des Gardiens de la Galaxie apparaît pour la première fois en 1968. Elle est l’œuvre de Gene Colan d’Arnold Drake. Cependant, les personnages n’ont alors rien à voir avec l’équipe de Peter Quill, qui ne sera introduite qu’en 2008. Parution initiale : Marvel Super-Heroes #18.

Black Panther – 1966

Black Panther est le tout premier super-héros noir. Sa première parution remonte à juillet 1966, dans le numéro 52 du comics dédié aux Quatre Fantastiques. En 2018, les pouvoirs et l’armure de T’Challa ont connu un succès fulgurant au cinéma !

chronologie-heros-marvel-deadpool

Deadpool aka Wade Wilson – 1991

Avant de devenir la coqueluche du cinéma sous les traits de Ryan Reynolds, Deadpool apparaît pour la première fois dans le numéro 98 de The New Mutants. Outre le fait qu’il ne soit, à proprement parler, pas un super-héros, le mercenaire déjanté a la particularité d’être parfaitement conscient de n’être qu’un personnage de comics !

Les 8 acteurs qui ont incarné Batman au cinéma et à la télé

Les 8 acteurs qui ont incarné Batman au cinéma et à la télé

Breaking News : Robert Pattinson, le nouveau Batman ?

Rien de sûr à 100% mais il semblerait que Robert Pattinson (Twilight) soit en cours de négociations pour incarner le chevalier noir, après Ben Affleck et Christian Bale, pour un reboot annoncé pour 2012. Matt Reeves, le réalisateur qui devrait tourner ce film a d’ailleurs précisé que ce nouvel épisode de Batman se passerait avant que Bruce Wayne ne devienne Batman.

robert-pattinson-batman-nicholas-hoult

Cependant, plusieurs autres candidats talonnent Robert Pattinson : Jake Gyllenhaal, Jon Hamm, Armie Hammer ou encore Aaron Taylor-Johnson et Nicholas Hoult… D’après Deadline, les deux derniers candidatas potentiels à cette liste sont Robert Pattinson et Nicholas Hoult. Affaire à suivre prochainement !

Batman : 80 ans d’histoire et 8 acteurs

Créé en 1939 par Bob Kane et Bill Finger, le chevalier noir protecteur de Gotham City est aujourd’hui l’une des figures les plus emblématiques de DC Comics. Cependant, au cinéma, les acteurs qui l’ont incarné n’ont pas toujours fait l’unanimité. Retour sur ces comédiens qui ont endossé le rôle d’un super-héros qui fêtera bientôt ses 80 printemps !

1) Lewis Wilson : Batman (série – 1943)

acteurs-batman-lewis-wilson

Bien avant les Batman de Tim Burton, le Dark Knight faisait ses débuts sur le petit écran sous les traits de l’acteur Lewis Willson. Dans cette série de 15 épisodes, Batman affronte des ennemis japonais sur fond de seconde guerre mondiale (certains répliques sont d’ailleurs franchement racistes). Le programme rencontre un franc succès, et cela en dépit du costume de la chauve-souris, dont les oreilles sont assez grandes pour servir d’antennes radio ! Pour la petite histoire, l’apparence du personnage d’Alfred Pennyworth dans les comics reprendra par la suite celle de William Austin, l’acteur qui l’incarne dans la série.

2) Robert Lowery : Batman et Robin (série – 1949)

acteurs-batman-rob-lowery

Après le succès de la série initiale, Columbia Pictures relance la série pour 15 épisodes supplémentaires, encore une fois avec la présence du fidèle acolyte de Batman : Dick Grayson alias Robin. Même costume, mais acteur différent cette fois, puisque c’est Robert Lowery qui reprend le rôle. Plus habitué à incarner des cowboys, sa prestation ne laissera malheureusement pas un souvenir impérissable aux téléspectateurs.

3) Adam West : Batman (film – 1966 & série 1966 – 1968)

acteurs-batman-adam-west

En 1966, l’American Broadcasting Company produit une nouvelle série centrée autour des aventures de Batman. Dans le rôle-titre, on retrouve l’excellent Adam West. Pensée pour être humoristique, la série est restée célèbre pour son côté outrancièrement kitsch (allez jeter un œil à la scène du sacrifice du marsouin). Elle donnera un film, et permettra à l’interprète du super-héros d’accéder au rang d’icône de la culture pop.

4) Michael Keaton : Batman (film – 1989), Batman Returns (film – 1992)

acteurs-batman-michael-keaton

Le retour de Batman au cinéma ne se fera qu’en 1989, sous l’impulsion de Warner Bros. Bien décidé à mettre le super-héros sur le devant de la scène, le studio confie la réalisation du film à Tim Burton. Quand celui-ci choisit Michael Keaton, qui avait travaillé avec lui sur Beetlejuice, Warner est d’abord assez frileux. En effet, bien que le comédien ait acquis une renommée mondiale, le rôle déluré extravaguant de Beetlejuice lui colle à la peau, ce qui peine à convaincre la production.

En dépit de cette appréhension, le film est un véritable succès. Il marque également l’avènement d’un autre personnage : le Joker, alors interprété par un Jack Nicholson au sommet de son art. Plus sombre et gothique, l’univers de Batman est transcendé, et cette vision de l’homme chauve-souris par Burton s’imposera longtemps comme une référence dans l’inconscient collectif.

5) Val Kilmer : Batman Forever (film – 1995)

acteurs-batman-val-kilmer

Keaton ayant refusé d’enfiler le costume une troisième fois, il est succédé par Val Kilmer, tandis qu’à la réalisation Joel Schumacher remplace Burton. Si l’acteur s’en sort honorablement et le film rencontre un vrai succès commercial, on retiendra avant tout la prestation de Jim Carrey dans le rôle de l’Homme Mystère. Robin y fait quand à lui sa première apparition sous les traits l’acteur Chris O’Donnell.

6) George Clooney : Batman & Robin (film – 1997)

Malheureusement pour George Clooney, de tous les acteurs de Batman, il est celui à qui le costume du chevalier noir aura le moins profité. Loin de livrer une mauvaise prestation, on le retrouve cependant mal à l’aise dansacteurs-batman-george-clooney

son rôle de justicier. Répliques loufoques, gros plans hasardeux sur l’entrejambe des costumes, tout est réunit pour faire de Batman & Robin un divertissement assez gênant. Clooney ira jusqu’à confesser, quelques années plus tard, qu’il regrettait d’avoir joué dans le film… Assurément une erreur de parcours pour le justicier.

7) Christian Bale : la trilogie de Christopher Nolan (2005 – 2012)

acteurs-batman-christian-bale

Pour beaucoup, la trilogie de Christopher Nolan reste à ce jour la meilleure adaptation du chevalier noir de Gotham au cinéma. De tous les acteurs ayant incarné Batman, Bale est quant à lui le plus apprécié de la critique et des fans.

Ancrée dans un univers plus sombre et plus réaliste, la saga nous montre un Bruce Wayne plus taciturne que jamais. Charismatique à souhait, l’acteur trouve l’un de ses meilleurs rôles, et sa voix prête au personnage une noirceur encore inégalée. Assurément l’une des meilleures versions de l’homme chauve-souris.

The Dark Knight marquera aussi un tournant pour un autre personnage : le Joker, magistralement interprété par le regretté Heath Ledger.

8) Ben Affleck : Batman v Superman (2016), Suicide Squad (2016), Justice League (2017)

acteurs-batman-ben-affleck

Jamais auparavant un acteur n’avait été autant critiqué avant d’endosser la batsuit. Et pour cause, Ben Affleck a très rapidement été pointé du doigt pour l’échec critique et commercial de Daredevil, dix ans plus tôt. Malgré tout, à la sortie du film Batman V Superman : l’Aube de la justice, une partie des fans lui reconnaîtra les qualités d’un vrai Batman, tandis que l’autre reprochera au personnage son ultra-violence. Rappelons que le Batman de Zach Snyder tue certains criminels, alors que c’est précisément la ligne que se refuse à franchir le héros dans la plupart des versions.

Si l’acteur a par la suite manifesté l’envie de rester dans le costume du dark knight et de passer derrière la caméra, les errances de DC en matière de direction artistique ainsi que l’échec commercial des films ont eu raison de sa motivation. Aux dernières nouvelles, il n’y aura en effet plus de Ben Affleck sous le costume de Batman.

De Jake Gyllenhaal à Kit Harrigton : qui était pressenti pour reprendre le costume de Batman ?

Il fut un temps question que Jake Gyllenhaal reprenne le rôle de Batman dans le prochain film de Matt Reeves. Puis, d’après les dernières nouvelles, c’était finalement Kit Harrington (Jon Snow) qui avait été pressenti. Si la rumeur s’avérait fondée, il s’agirait du deuxième acteur de la série Game of Thrones à rejoindre l’univers DC, juste après Jason Momoa (Aquaman), qui incarnait Khal Drogo. En attendant, n’hésitez pas à lire notre article sur les acteurs qui ont incarné Superman.