Sélectionner une page
20 sitcoms et dessins animés cultes du Club Dorothée

20 sitcoms et dessins animés cultes du Club Dorothée

Si vous aussi avez été biberonné au Club Do et ses programmes télé cultes, vous lirez cet article avec nostalgie, voire en ressortant vos vieilles VHS. Ariane, Patrick, Corbier, Jacky et Patrick Simpson-Jones faisaient rire aux larmes le public avec leurs blague et les séries et dessins animés japonais du Club Dorothée ont bercé notre enfance de génériques ringards aux paroles complètement tirées par les cheveux. Qui n’a pas chanté la musique des Chevaliers du Zodiaques, de Dragon Ball ou de Nicky Larson à la récrée avec les copains ? Retour sur les émissions cultes du Club Dorothée qui ont marqué toute une génération de fans nostalgiques et imbibés d’émissions cultes d’AB Productions à une époque où Netflix n’était pas encore né. Mais avant ça, on vous donne un petit historique de l’émission qui fête ses 32 ans cette année !

Petit historique de Récré A2 et du Club Dorothée

 

Vous ne vous souvenez peut-être pas mais avant le Club Do, il y a avait Récré A2 créé par Jacqueline Joubert, ancienne speakerine, animatrice et productrice sur Antenne 2 en 1977. Cette émission présentée par Dorothée, Gérard Chambre et Fabrice dont la devise était « Apprendre en s’amusant » rencontre un franc succès et devient rapidement le rendez-vous des enfants et des ados à la télévision dans les années 80. D’abord prévue pour n’être diffusée que l’été pendant les vacances, l’émission a été prolongée tous les jours de la semaine pendant près de 10 ans suite au succès auprès du public.

Récré A2 diffuse alors des séries et sitcoms de toutes origines (France, Allemagne, Royaume-Uni, Yougoslavie, États-Unis et Japon) souvent produit par AB Productions, des dessins animés pour un public jeune, mais aussi des reportages (le Monde selon Georges, Mambo Satin), des séquences avec des comédiens, des chansons (Discopuce) ainsi que diverses rubriques éducatives consacrées aux animaux (Terre des bêtes), au dessin, à la lecture (Bouquin, Bouquine, Latulu et Lire, Lire, lire, lire), à la musique (Sido et Rémi), au théâtre (Jean qui rit, Jean qui pleure), à l’opéra (Récré à l’opéra), au bricolage, aux jeux vidéo, au cinéma (Ça c’est du cinéma, C’est Chouette), aux inventions (3,2,1 contact), à la bande-dessinée (La Bande à Bédé, Flip bouc), à la géographie (Ton pays c’est quoi ?).

  • Albator, le corsaire de l’espace, 80
  • Albator 84, 84
  • Bibifoc, 1985
  • Bionic Six
  • Boule et Bill, 01982
  • Candy, 1978
  • Casper le gentil fantôme, 1978
  • Chapi Chapo, 1983
  • Clémentine, 1985
  • Cobra, 1985
  • Cosmocats, 1986
  • Le Croque-Monstres Show, 1983
  • Les devinettes d’Epinal, 1983
  • Émilie, 1979
  • L’Empire des Cinq, 1985
  • Les Ewoks, 1987
  • Les Aventures des Galaxy Rangers, 1987
  • Georges de la jungle, 1982
  • Goldorak, 1978
  • L’île au trésor
  • Jane de la jungle, 1982
  • Johan & Pirlouit, 1984
  • Judo Boy, 1987
  • Kum Kum, 1982
  • Lady Oscar, 1986
  • Les Maîtres de l’univers, 1984
  • Méthanie, 1982
  • Mimi Cracra
  • Mio Mao, 1979
  • Les Mondes engloutis, 1985
  • Les Mystérieuses Cités d’or, 1983
  • Pac-Man, 1984
  • Papivole, 1978
  • Les Petites Canailles
  • Pimpa
  • Les Poupies, 1985
  • Quick et Flupe, 1982
  • Rexie, 1981
  • Les Schtroumpfs, 1982
  • Le Secret des Sélénites, 1985
  • She-Ra, la princesse du pouvoir, 1986
  • Sherlock Holmes, 1986
  • Sophie la sorcière, 1979
  • Le sourire du dragon, 1986
  • Tarzan, 1981
  • Tchaou et Grodo
  • Tom Sawyer, 1982
  • Le Tour du monde en 80 jours, 1983
  • Transformers, 1987
  • Le Voyage fantastique de Ty et Uan, 1986
  • Wattoo-Wattoo, 1978
  • Yakari, 1983

 

Dorothée, propulsée par Jacqueline Joubert, est l’animatrice vedette de l’émission mais au fil des années, l’équipe d’animateurs s’étoffe de nombreuses personnalités de la télévision ou issues du milieu du théâtre. Ainsi, on peut voir sur le plateau de Récré A2 William Leymergie, Patrick Simpson-Jones, Jean-Jacques Chardeau, Ariane Gil, Cabu, Isabelle Arrignon, Pierre Jacquemont, Daniel Depenne, Ariane Carletti, Jacqueline Vauclair, Jean Martin, Alain Chaufour, Jacky, Zabou Breitman, Jean Lacroix, Elfie, Valérie Maurice, François Corbier, Julie Bataille, Véronique Baudoin, Luq Hamet, Marie Dauphin, Charlotte Kady et Bertrand Boucheroy, …

Les critiques encense l’émission télé puisqu’en 1986, Récré A2 reçoit le 7 d’or de la meilleure émission pour la jeunesse. Malheureusement, à partir de 1987, Dorothée quitte Antenne 2 pour rejoindre TF1, chaîne télé privatisée en septembre de la même année, pour créer le Club Dorothée. Récré A2 ne tient qu’une saison face à cette nouvelle émission qui gagne quasiment instantanément les faveurs des jeunes et disparaît le 29 juin 1988. Jacqueline Joubert démissionne de l’unité des programmes jeunesse d’Antenne 2 et devient directrice des fictions pour la jeunesse de la chaîne jusqu’en 1990.

 

Pas de pitié pour les croissants (1987 – 1991)

club-dorothee-pas-pitie-croissants

Produite par Jean-Luc Azoulay, ce sitcom fut l’émission phare du Club Dorothée à ses débuts. Difficile de résumer cet imbroglio magique d’aventures où Jacky, Patrick, Ariane, Corbier se retrouvaient à voyager entre les temporalités, du temps des cavernes à celui de Leonardo de Vinci, en passant des parodies de dessins animés (Nicky Larson, pour ne pas le citer). Et quand venait le moment de l’invité surprise (et oui, même Jean-Pierre Foucault s’est invité chez Dorothée), c’était tout bonnement le pompon…

 

Salut les musclés (1989 – 1994)

club-dorothee-salut-les-muscles

Si la merguez partie ne faisait pas partie de votre playlist jeunesse, c’est que le Club Dorothée vous est passé sous le nez. Outre leur boysband so’ années 80, Bernard, Eric, Framboisier, Rémy et René nous régalaient dans leur coloc’ délurée à base d’amourettes, de querelles et même d’extraterrestres. Bref, c’était Friends avant l’heure. Produite par AB Productions, cette série télé a eu 5 saisons et 263 épisodes tout de même !

 

Premiers baisers (1991 – 1995)

club-dorothee-premiers-baisers

Il s’agissait d’une série dérivée du personnage de Justine Girard, la nièce de Framboisier surcouvée par son oncle et ses copains. Elle vivait ses premières amours en compagnie de Jérôme, Annette, François, Luc (Christophe Rippert, THE beau gosse)… Justine aimait Jérôme, Annette se mêlait de tout et Isabelle semait la zizanie auprès de la bande. Ah la jeunesse

 

Hélène et les garçons (1992 – 1994)

Hélène, elle s’appelait Hélène et c’était déjà il y a 26 ans qu’elle courait après l’amour avec José, Nico et Cricri et s’éclatait comme une follichonne avec ses copines de chambrée Cathy et Johanna. On reste, comme pour premiers baisers, dans l’esprit girly/rose corail, mais il n’empêche qu’on était fidèle au poste. On irait même jusqu’à dire que le sitcom était pionnier dans son genre puisqu’elle était l’une des premières séries à aborder des sujets sensibles comme le harcèlement sexuel, les drogues et les MST. Version très cucul, évidemment.

 

Le miel et les abeilles (1992 – 1997)

club-dorothee-miel-abeilles

Ils avaient réussi à faire l’impossible : créer un générique sur fond de « bzzz » qui nous trottait dans la tête des jours durant. On se souvient de la pétillante Lola (Mallaury Nataf) censée représenter le miel et ses prétendants franchement paumés dans la friendzone, donc les abeilles. On attendait qu’une chose, que la mistinguette se laisse ENFIN séduire par l’un de ses admirateurs et éventuellement qu’elle quitte le nid familial assez prout-prout, il faut le dire.

 

Bioman (1984 – 1985)

club-dorothee-bioman

Trop tard, le générique signé Bernard Minet est entré dans votre cerveau et n’en ressortira qu’après de longues et douloureuses heures de torture. Bioman est une série du genre sentai, (sen = combat et tai = escadron) qui racontait l’histoire de l’infâme Dr Mad, un savant fou qui vivait au sein du nouvel empire Gear et qui voulait se bouffer la terre à la petite cuillère. Ni une ni deux, notre homme déclenche une attaque au Japon et neutralise tout ce qui bouge. Mais c’était sans compter sur l’arrivée du géant robot Bioman et ses comparses, formant le gang des Biomen. Ca castagnait sec mais la série n’aura duré qu’une saison pour 51 épisodes.

 

Parker Lewis ne perd jamais (1990 – 1993)

club-dorothee-parker-lewis

Parker Lewis (Corin Nemec) est un plutôt un ado comme les autres avec son lot d’enquiquinements quotidien : la petite sœur qui lui veut, disons-le franchement, du mal, sa principale qui ne peut pas le voir en peinture et ses problèmes de cœur. Heureusement que ses deux BFF, Jerry le geek (Troy W. Slaten) et Mikey le rebelle (Billy Jayne) étaient là pour lui redonner le sourire ! Qui se souvient de Kubiac, cette brute épaisse qui nous renvoyait à notre statut de nerd effarouché ?

 

 

Ranma 1/2 (1992 – 1994)

club-dorothee-ranma

Ranma ½ (« moitié soleil et moitié nuit ») nous faisait drôlement marrer et aussi un peu pitié avec son histoire abracadabrante : son père l’oblige à se marier ave Adeline Galland sauf que notre héros nous cache un terrible secret : au contact de l’eau froide il se transformait… en demoiselle. Il faut croire qu’il avait hérité de la poisse de papa, atteint de la même malédiction mais version panda. Bref, du grand n’importe quoi.

 

Denver le dernier dinosaure (1988)

club-dorothee-denver-dinosaure

Denver le dernier dinosaure – c’est mon ami et bien plus encore – était un animal préhistorique super sympa découvert par une bande de joyeux zozos : Jérémy le grand blondinet, Wally le petit maigrichon à lunettes, Mario le Don Juan et Charlie qui ne quittait jamais ses lunettes de soleil. A la suite d’un malencontreux accident où Mario voulait crâner grave, ils se retrouvent nez à nez avec un œuf géant qui n’était autre que celui de Denver, ce grand dinosaure au cœur en marshmallow. Crème de la crème, Denver comprenait la langue des humains, s’enjaillait en skateboard et nous fait des solos de guitare. Un super pote.

 

Goldorak (1975 – 1976)

club-dorothee-goldorak

Oui, on verse une petite larme en écoutant le magnifique générique de ce dessin animé qui a marqué des générations de jeunes en France et dans le monde. Et puis l’histoire était assez dingue en elle-même : le prince d’Euphor doit urgemment quitter sa planète pour échapper aux forces de Véga et grimpe à bord du Goldorak, une machine de guerre totalement badass. Il se retrouve sur terre chez le professeur Procyon qui devient son papounet d’adoption. Minute papillon, c’est alors que Véga décide d’anéantir la terre. Et qui d’autre que le prince pour défendre notre chère planète ? Mythique on vous dit.

 

Le collège fou fou fou (1985 – 1987)

Tout est dans le titre, cette série animée était complètement déjantée. Tout commence lorsque Anne-Laure (on vous l’accord pas très jap la traduction) débarque dans une classe totalement fêlée (rappelez-vous de son arrivée burlesque dans le premier épisode où les garçons perdent la boule sévère). Elle rencontre sa bestie Julie qui décide de la rebaptiser Laura parce qu’elle n’aime pas son prénom (sympa la copine). N’oublions pas la bande de Rei, ces joyeux lascars toujours en retard et prêts à semer le désordre face à des professeurs assez marteaux. Tout le monde est fou, mais vous l’aviez compris.

 

Sailor Moon (1992 – 1997)

club-dorothee-sailor-moon

Les filles rêvaient toutes de ressembler à cette jolie donzelle aux immenses couettes blondes. Le pitch ? Bunny rencontre Luna, une chatte qui lui confie, l’air de rien, des pouvoirs magiques lui permettant de se transformer en Sailor Moon grâce à une broche magique : un joujou plutôt moche en plastoc que l’on s’était empressés de demander à nos parents. Lorsque Sailor Moon découvre alors qu’elle et ses amis sont des réincarnations de guerrières, la clique embarque fissa dans une guérilla contre mal.

 

Capitaine Flam (1978)

club-dorothee-captain-flam

Capitaine Flam tu n’es paaas de notre galaxiiie… Vous l’avez ? Il faut dire qu’il avait la classe le capitaine aka Curtis Newton à combattre les voyous de la galaxie à bord du Cyberlabe. Son équipe n’était pas trop mal non plus, à commencer par Mala, l’androïde qui changeait d’apparence comme de chemise, Grag, qui, en dehors de son nom affreux, était un robot super giga fort ou encore le prof Simon Wright, un cerveau sur pattes. Ils voguaient de planète en planète et n’avaient jamais froid aux yeux. Un des meilleurs dessins animés de cette liste qui restera gravé dans notre mémoire pour toute la vie.

 

Cosmocats (1985 – 1988)

C’était à se demander si les créateurs de la série n’avait pas consommé quelque substance douteuse avant de rédiger le scénario. Cosmocats narrait l’histoire d’une bande d’extraterrestres aux allures de chats qui réussissent à quitter leur planète avant que celle-ci n’explose de toutes pièces. Leurs ennemis les mutants (composés d’un reptile, d’un singe et d’un chien) ne leur lâchent pas la grappe pour autant. Résultat : ils se retrouvent tous ensemble sur la troisième terre peuplée d’espèces bizarroïdes où vit notamment une étrange créature momifiée. A part ça tout va bien.

 

Les Minipouss (1983 – 1985)

club-dorothee-minipouss

On s’amusait à croire nous aussi que d’étranges petits êtres vivaient dans nos murs. Les minipouss formaient une société fort bien organisée. En somme des humais version microscopique qui avaient leurs maisons dans les murs et les égouts de la ville. Eric, un petit garçon de 12 ans découvre par hasard leur existence et craque littéralement pour ces mignons petits personnages. Il faudra alors les protéger contre le professeur Chassard qui voulait leur faire subir d’horribles expériences. C’était tout de même un peu traumatisant pour nos cœurs de jeunes enfants

 

Les Maîtres de l’univers (1983)

club-dorothee-maitre-univers

On rêvait de devenir Musclor, l’homme le plus fort de la terre ! En gros, ce super-costaud devait défendre le château des Ombres du méchant Skeletor, un génie maléfique un peu mégalo qui voulait contrôler la planète entière. Musclor aka le prince Adam accomplissait des miracles en levant son glaive, accompagné d’un petit « Par le pouvoir du crâne ancestral ». Il était accompagné d’autres maîtres qui l’aidaient à rétablir le règne des gentils. Pas du tout manichéen.

 

Albator 84 (1982 – 1983)

club-dorothee-albator-84

Albator était franchement stylé avec son costume de pirate. Avec son équipage, ils cherchaient une planète où ils pourraient vivre en paix sans être chassés par les affreux humanoïdes. Grâce à son super vaisseau Atlantis et ses copains drôlement sympas – j’ai nommé Alfred, Esmeralda ou Johnny (pour les noms on repassera) – ils affrontaient tous les dangers, à la recherche de la dite planète idéale. Ca faisait bien le travail.

 

Inspecteur Gadget (1982)

On ose dire qu’il s’agit du générique le plus culte de l’humanité entière. C’était l’heure du goûter, les tartoches de Nutella nous attendaient « Et là qui voila… Inspecteur Gadget » nous attendait. L’inspecteur était équipé d’une flopée de gadgets et de membres télescopiques et recevait toujours des messages d’Interpol dans des endroits loufoque : le frigo, la poubelle… Ils s’auto-détruisaient bien évidemment après transmission. Et parce qu’il était un peu bêta, sa nièce Sophie, armée de son livre-ordinateur, et son chien Finot (qui savait tout faire) l’accompagnaient sur ses missions. Gadget, reviens !

 

Astro le petit robot (1952 – 1968)

club-dorothee-astro

Clairement, le scénario était plus déprimant qu’une session Bambi/Roi Lion réunie. Astro le robot est né d’une tragique histoire : celle de Thomas qui décède brutalement dans un accident de voiture et son père, le professeur Baltus, qui décide de créer un robot à son image. Mais Astro ne se contente pas d’être la réplique physique de Thomas, il peut voler, est capable de ressentir des émotions et sait faire la différence entre le bien et le mal. Par la suite – sortez les mouchoirs – Astro se fait abandonner par son créateur qui réalise qu’il ne pourra jamais remplacer son fils et finit dans un cirque. Alors qu’on était prêt avaler d’une traite la boîte de Chocapic, Astro est sauvé par le professeur Caudrine et retourne à une existence « normale », avec quelques petits extras. Ouf.

 

Les Entrechats (1984 – 1985)

Les Entrechats, on aimait bien car à chaque épisode débutaient deux histoires différentes. La première mettait en scène Isidore (un genre de Garfield en un peu plus éveillé) qui cherchait des noises au chien des voisins, Brutus, mais aussi à tous ceux qui osaient jeter un œil à sa ducinée Daphnée. La deuxième nous dévoilait l’histoire de Riff Raff, le matou leader de la bande des Entrechats au look de lascar décoiffé. Il vivait dans une carcasse d’avion en plein milieu d’une décharge avec sa crew de matous, et ça envoyait du lourd.

Le Club Dorothée : retour sur l’émission culte des années 80-90

Le Club Dorothée : retour sur l’émission culte des années 80-90

Ô toi issu de la génération 80-90, tu t’es sans doute senti un peu orphelin le jour où le Club Dorothée a tiré sa révérence. Le Club c’était Ariane, Corbier, Jacky et la délicieuse Dorothée, les hits série sur le minitel au 3615 mais aussi les shows cultes de notre enfance diffusés sur TF1. Alors, si on s’offrait une jolie madeleine de Proust en revivant les grands moments de cette émission 100% kitsch (mais qui nous tire quand même la larmichette de nostalgie) ?

 

Le concept

 

Tout commençait par un générique sur fond de musique techno années 80 et une police dorée aussi subtile que la permanente de mamie Thérèse. Après cette introduction ringardissime – mais qu’on ne loupait sous aucun prétexte – on arrivait sur le plateau de l’émission en compagnie de Dorothée et sa bande de copains, notamment le regretté chansonnier François Corbier (décédé en juillet 2018) qui, on l’espère, pousse la chansonnette au paradis des poètes. Pour la petite anecdote, on ne l’aurait probablement jamais connu si Jacqueline Joubert, ancienne directrice d’Antenne 2, ne l’avait pas repéré lors d’une représentation au Caveau de la République en 1982 !

Le Club Dorothée, c’était aussi une myriade de sketchs, jeux et chansons (le nez de Dorothée,  pour ne pas le citer) et la diffusion de nos dessins animés préférés. Pendant plus de 20 ans, la jeunesse de France s’agglutinait chaque matin devant le poste de TV, aussi ponctuelle qu’une horloge suisse. On se rappelle bien évidemment du Super Club Dorothée, ces rendez-vous du mercredi après-midi 100% musicaux en direct live. Mais ce qu’on adorait pardessus-tout, c’était son côté interactif : on nous demandait à NOUS téléspectateurs de choisir nos programmes et chansons préférés, via le Minitel (cet ancêtre) ou par voie postale…

Résultat : l’émission au départ timide a fini par faire flamber les écrans sur dix saisons, avec 22 heures d’antenne par semaine, atteignant parfois 40 heures durant les vacances scolaires ! Un record mondial à l’époque. La preuve, Antenne 2 a usé pas moins de 13 émissions différentes pour tenter de concurrencer son rival. Ça n’est pas faute d’avoir essayé….

 

Les dessin animés phares

 

Le Club Dorothée nous a fait découvrir des dessins animés inédits venus tout droit du Japon avec lesquels nous avons noué cette relation mi-amour mi-honte, j’ai nommé :

 

Dragon Ball

 

club-dorothee-dragonball

 

Qu’on ose affirmer le contraire, Dragon Ball Z est LE plus grand manga de tous les temps. Il relate l’histoire de Son Goku (kamehameah quand tu nous tiens) et ses comparses Satan Petit Cœur et Krilin qui connaissent plusieurs évolutions leur permettant de battre le méchant Vegeta et autres ennemis jurés. En somme, leur objectif est d’exterminer tous les êtres démoniaques et criminels de ce monde, à base de battle de Super Saïan beaucoup trop chouettes.

 

Les Chevaliers du Zodiaque

 

club-dorothee-chevaliers

 

On a-do-rait suivre Seya et ses copains, ces adolescents ayant reçu une flopée d’armures extrêmement badass qui leur servaient à défendre la princesse Athéna. Et comment oublier ce mythique générique composé par le chanteur Bernard Minet ? S’ajoutait à cela un doublage (très) approximatif des personnages. Un joyeux capharnaüm quoi.

 

Princesse Sarah

 

club-dorothee-princesse

 

Princesse Sarah nous faisait à peu près le même effet que la mort de Mufasa. Oui, c’était bel et bien le dessin animé le plus triste que l’on s’infligeait à regarder tous les jours. En bref, Sarah était une petite fille anglaise qui avait perdu sa maman et que papa avait décidé de placer en pension car il était overbooké par son travail aux Indes. L’héroïne se retrouvait donc entouré de méchantes mégères et totalement exploitée. Un vrai conte de fées.

 

Ken le Survivant

 

 

De la castagne en veux-tu en voilà avec Ken le Survivant ! Le pitch ? Un héros qui frappe ses adversaires là où ça fait mal pour les faire exploser de l’intérieur. Mais tout ça pour la bonne cause : survivre dans un univers apocalyptique où la loi du plus fort règne en maître. Evidemment, pour ne pas perturber nos cœurs moelleux d’enfants, la série a été très largement censurée en France.

 

Olive et Tom

 

club-dorothee-oliveettom

 

Comme Olivier, on voulait nous aussi devenir le plus grand footballeur du monde et rencontrer tous les meilleurs joueurs du pays. Son BFF, c’était Thomas Price aux côtés de Ben Becker et Bruce Harper. Les acrobaties des frères Derrick nous aurons aussi valu notre dose de bleus à la récré à force de les imiter !

 

Nicky Larson

 

club-dorothee-nickylarson

 

Ça devait bien être la seule émission avec un tireur à gages en héros principal que nos parents nous laissaient regarder. Nicky Larson – un peu macho sur les bords – n’avait peur de personne et ne lâchait jamais sa cible pour défendre les jolies jeunes femmes en détresse (et souvent en petite tenue) contre les méchants brigands. On rigolait bien.

 

Tortues Ninja

 

club-dorothee-tortues

 

Ok, c’était pas au programme du Club Do’ mais n’empêche les Tortues Ninja nous ont vite donné envie de zapper sur FR3 pour suivre les aventures de nos amis Michelangelo, Leonardo, Raphaël et Donatello (et leur mentor, le rat Splinter). Ces 4 tortues fans de castagne et de pizzas nous faisaient chavirer à tel point qu’on réclamait sans vergogne à nos géniteurs ces ridicules figurines en plastique vert. Il n’empêche qu’on les a encore…

 

Tom Sawyer

 

club-dorothee-tomsawyer

 

On ne rêvait que d’une chose devant Tom Sawyer : filer sur les rives du Mississipi rejoindre Tom et Huckleberry Fin, vivre des aventures dans le Grand Ouest et porter un chapeau de paille à jamais. Certes c’était un poil discriminant mais on était bien trop niais pour le comprendre à l’époque.

Oui on l’avoue, nous sommes allés voir Dorothée à Bercy en 94 et nous étions de fidèles abonnés au magazine (avec la carte de membre s’il vous plait). Merci au producteur de l’émission Jean-Luc Azoulay d’avoir fait voyager nos esprits ingénus, et vive le Club Do !

 

Les séries du moment à ne pas louper

Les séries du moment à ne pas louper

Le moment tant redouté est arrivé : vous arrivez au bout de votre setlist Netflix et les nouvelles séries se font plus rare qu’un diamant brut (et ça n’est pas faute avoir essayé chez OCS et TNT). Tristesse, même Big Bang Theory entame sa saison finale…. Keep calm, on vous annonce que vous aurez encore du show à vous mettre sous la dent. En voici la preuve avec ces nouvelles séries/saisons tout droit sorties des fourneaux.

Sex Education

series-du-moment-sex-education

Série créée par Laurie Nunn et produite par Eleven.
Acteurs :  Asa Butterfield, Emma Mackey, Ncuti Gatwa, Gillian Anderson, Connor Swindells, Aimee Lou Wood.
1 saison de 8 épisodes de 46 à 52 minutes.
Diffusée depuis 11 janvier 2019 sur Netflix.

Les nostalgiques de la cultissime série britannique Skins ne pourront s’empêcher de voir un joli clin d’œil à ces adolescents très portés sur la chose. Sex Education c’est l’histoire d’Otis, un ado vierge dont la mère est thérapeute sexuelle (incarnés respectivement par le duo Asa Butterfield/Gillian Anderson aka l’agent FBI Scully dans X-Files). Il rencontre la pétillante Maeve (Emma Mackey) qui le pousse à créer une cellule de thérapie sexuelle au lycée, en mode clandé évidemment. Si ce nouveau bébé Netflix nous fait sourire au départ car il traite d’un sujet vu et revu, on applaudit tout de même les tabous qu’il aborde sans vergogne et notamment des aspects de la sexualité auxquels beaucoup n’osent pas se confronter (impuissance, orgasme, taille du sexe et j’en passe). La gent féminine se retrouvera très probablement dans le personnage de Maeve qui dès le début de la série vit une expérience assez pénible, commune à de nombreuses jeunes femmes. On vous voit déjà crier à l’alerte spoiler, notre bouche est scellée.

The Handmaid’s Tale

series-du-moment-handmaid-tale

Série créée par Bruce Miller et produite par Eleven.
Acteurs :  Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Joseph Fiennes, Alexis Bledel, Samira Wiley, Max Minghella.
2 saisons de 23 épisodes de 47 à 50 minutes.
Diffusée le 26 avril aux USA sur Hulu. Diffusion en France : le 27 juin 2017 sur OCS Max et depuis 2018 sur TF1 Séries Films.

The Handmaid’s Tale est LA révélation Hulu de ces dernières années. Le pitch ? Une société nommé Gilead où la fécondité est en chute libre, dans laquelle les servantes sont destinées à procréer pour délivrer leur enfant aux dénommées épouses et leur mari nourri au grain patriarcal. Un univers néo-médiéval qui fait étrangement écho à notre propre histoire. Fort heureusement, une poignée de guerrières décide de renverser ce système régressif dont Offred (la génialissime Elisabeth Moss), l’héroïne principale qui se met en tête de retrouver sa fille – qu’on lui arrache brutalement dès le premier épisode – et son mari coûte que coûte. S’en suite un jeu fascinant entre la prétendue soumise et ses maîtres (Serena et le commandant Waterford incarnés par Yvonne Strahovski et Joseph Fiennes). Ô joie, la saison 3 de Handmaid’s Tale débarque le printemps prochain !

Atlanta

series-du-moment-atlanta

Série créée par Donald Glover et produite par Donald Glover, Dianne McGunigle, Paul Simms.
Acteurs :  Donald Glover, Brian Tyree Henry, Lakeith Stanfield, Zazie Beetz.
2 saisons de 21 épisodes de 30 minutes.
Diffusée le 6 septembre 2016 aux USA sur la chaîne FX. Diffusion en France : le 5 mai 2017 sur OCS City et depuis 2018 sur TF1 Séries Films.

Il nous avait manqué après son départ de la série Community et on le retrouve en (très) grande forme dans Atlanta, série produite, écrite et jouée par le talentueux Donald Glover, diffusée sur OCS. Atlanta c’est quoi ? Une série qui traite au premier abord d’une thématique assez bateau : un jeune papa un peu paumé (Earn Marks), décidant de devenir le manager de son cousin rappeur quelque peu gangsta, Alfred (Brian Tyree Henry) plus connu sous le pseudo de Paper Boi. Mais derrière ce scénario assez classique se cache une véritable bombe sociétale. On y traite de sujets coup de poing comme la violence raciale ou la transophobie sur fond de son hip-hop, le tout parfaitement mis en scène. Rien que pour l’effroyable scène avec Teddy Perkins – un psychopathe semblant tout droit sorti du cerveau d’Hanibal Lecter – la saison 2 vaut le détour…

The Marvelous Mrs. Maisel

series-du-moment-marvelous-mrs-maisel

Série créée par Amy Sherman-Palladin et produite par Dhana Gilbert, Matthew Shapiro, Salvatore Carino.
Acteurs :  Rachel Brosnahan , Alex Borstein , Michael Zegen , Marin Hinkle , Tony Shalhoub.
2 saisons de 18 épisodes de 46 à 61 minutes.
Diffusée du 17 mars 2017 au 10 août 2018 aux USA sur Amazon.

Quand Midge Maisel (Rachel Brosnahan) – housewife proprette – décide de lancer son propre one woman show à New York après s’être fait quitter par son mari, l’Amérique des années 50 n’est pas vraiment enthousiaste. Cette brillante série créée par Amy-Sherman Palladino (la super-maman de Gilmore Girls) et produite par Amazon s’inspire de la véritable histoire du stand-up féminin américain. On adore se plonger dans cet univers à la BO délicieusement fifties/sixities et assister à l’émancipation de cette badass parmi les réacs’.

Vernon Subutex

series-du-moment-vernon-subutex

Série française créée par Cathy Vernet et produite par Tetra Media Fiction et 27.11 Production.
Acteurs :  Romain Duris, Céline Sallette, Flora Fischbach, Philippe Rebbot, Florence Thomassin.
1 saison de 9 épisodes de 30 minutes.
Diffusée le 5 mai 2017 sur Canal+.

On ne sait pas encore grand-chose de cette série Canal + adaptée du best-seller de Virginie Despentes et réalisée par Cathy Verney. Romain Duris y incarnera Vernon, un ancien disquaire sans emploi qui glisse petit à petit dans la peau d’un SDF parisien. Du statut de squatteur il passe à celui de clochard, sans que l’on ne comprenne vraiment comment ni pourquoi ce rêveur mélomane en arrive là. La date de diffusion de ce show made in France ne nous a même pas été dévoilée. On devra se contenter d’un bref teaser et de quelques noms au casting dont Laurent Lucas en Dopalet ou Céline Sallette pour La Hyène.

Game of Thrones

series-du-moment-game-of-throne

Série créée par David Benioff, D.B. Weiss et George R.R. Martin et produite par Mark Huffam et Frank Doelger.
Acteurs :  Kit Harington, Peter Dinklage , Emilia Clarke, Sophie Turner, Lena Headey, Maisie Williams, Nikolaj Coster-Waldau, John Bradley-West.
7 saisons de 7 à 10 épisodes d’environ 60 minutes.
Diffusée depuis le 17 avril 2011 aux USA sur la chaîne HBO. Première diffusion en France : le 5 juin 2011 sur Orange Cinéchoc puis sur OCS.

On évitera de vous faire le pitch entier de ce mégalodon télévisé à la sauce HBO (car c’est littéralement impossible) mais sachez que si vous aimez les histoires de gangs familiaux version médiévale avec des paysages de fou furieux, GOT est votre homme. Bonne nouvelle, la saison 8 arrive ENFIN sur nos écrans le 14 avril prochain (plus que deux mois, allez, ça passe vite). On retrouvera donc l’éternel fight Stark vs Lannister, notre chouchou John Snow (Kit Harrington, on t’aime), ses frangines Arya (Maisie Williams) et Sansa (Sophie Turner) et toute la smala (Daenerys, Cersei, Jamie…). Et si comme nous, vous avez pleuré comme un gosse devant le « red wedding », vous êtes un vrai.

True Detective

series-du-moment-true-detective

Série créée par Nic Pizzolatto, réalisée par Cary Funkunaga produite par Carol Cuddy, Aida Rodgers, Peter Feldman.
Acteurs : Matthew McConaughey, Woody Harrelson, Michelle Monaghan, Colin Farrell, Rachel McAdams, Taylor Kitsch, Kelly Reilly, Vince Vaughn.
3 saisons de 20 épisodes de 60 minutes.
Diffusée le 12 janvier 2014 aux USA sur la chaîne HBO. Diffusion en France : depuis le 13 janvier 2014 sur OCS City et depuis 2015 sur Canal+.

Après une première saison choc et un deuxième opus assez moyen, True Dectective revient pour un troisième volet et remonte de nouveau la pente chez HBO. Dans le premier round, on découvrait nos détectives dans une Louisiane sombre et glauque, tandis que la suite nous laissait assez froid face à un Los Angeles plutôt moche. Pour cette nouvelle saison, Nic Pizzolatto nous replace dans l’ambiance glaciale des débuts : un coin paumé des States, deux enfants qui disparaissent mystérieusement et surtout deux partenaires géniaux à l’instar de la saison 1, Roland West (Stephen Dorff) et Wayne Hays (Mahershala Ali). Dix ans plus tard alors que le dossier est classé, l’un des personnages phare refait surface. On mord à l’hameçon sans hésiter…

Killing Eve

series-du-moment-killing-eve

Série américano-anglaise créée par Phoebe Waller-Bridge et produite par Sally Woodward Gentle, Lee Morris, Phoebe Waller-Bridge.
Acteurs :  Sandra Oh, Jodie Comer, Fiona Shaw, Darren Boyd, Owen McDonnell, Kirby Howell-Baptiste..
1 saison de 8 épisodes de 42 minutes.
Diffusée le 8 avril 2018 aux USA sur la chaîne BBC America. Diffusion en France : le 13 septembre 2018 sur Canal+.

Phoebe Weller-Bridge nous envoie un joli coup de massue signé BBC America. Killing Eve nous a séduit par son cynisme, son humour et ses héroïnes délicieusement badass. Sandra Ho (l’inoubliable Christina Yang de Grey’s Anatomy) y incarne un flic à l’humour noir croustillant sur les traces de Villanelle (Jodie Comer), une tueuse à gage psychopathe étrangement attachante. On a adoré la relation mi-haine mi-love qui se noue entre les deux personnages et on a surtout hâte de les retrouver le 7 avril prochain pour une deuxième fournée !

Les séries cultes des années 80

Les séries cultes des années 80

Si les séries des années 80 nous ont émerveillé par leur côté kitsch et exubérant, elles ont néanmoins bercé une partie de notre enfance. On reste marqué par les génériques et autres gimmicks de ces acteurs tombés dans l’oubli (on t’aime toujours Tom Selleck)… A tel point qu’il était impensable de louper un épisode à une époque où les replays et Netflix n’existaient pas. Retour sur ces séries des années 80 qui restent toujours cultes dans nos coeurs…

Code quantum

series-annees-80-code-quantum

Rappelez-vous l’histoire du cultissime docteur Sam Beckett et son projet top secret dans le désert, baptisé Code Quantum. Suite à un problème technique, notre cher doc est condamné à errer dans le temps et se réincarner constamment. Ca y est, le son du générique affreusement kitsch sur fond fluo vous revient en tête ? Une chose est sûre le duo Scott Bakula/Dean Stockwell (alias Al, son BFF de toujours) formaient une sacré paire.

Cosby Show

series-annees-80-cosby-show

Cette série culte des années 80 nous faisait rire jusqu’à perdre nos abdos tant les mimiques de Bill Cosby étaient tordantes (on se souvient encore de la scène mythique où Bill imite le son d’une voiture défaillante…). Bref, on s’est quand même un peu senti orphelins quand la famille des Huxtable a tiré sa révérence.

K 2000

series-annees-80-K2000

Ne le niez pas, vous pourriez vous déhancher sur son générique techno durant des heures en vous remémorant le mythique David Hasselhoff, ou plutôt Michael Knight. A l’époque, on trépignait de jalousie devant cette voiture équipée d’un ordinateur futuriste, et surtout furieusement badass. Et même si la Firebird a pris un sacré coup de vieux, elle aura toujours une classe incomparable à nos yeux …

Supercopter

series-annees-80-supercopter

En matière de scénario kitsch, on était doublement servis : Springfellow Hawke et son acolyte Dominic Santini réussissent à chourrer l’hélico le plus mortel de la CIA et décident de le cacher dans un volcan. Résultat des courses : c’était tout un micmac de sortir l’engin de sa tanière. On salive d’avance à l’idée du prochain remake avec Tom Cruise !

Star Trek : Nouvelle Génération

series-annees-80-star-trek-enterprise

Ca se passait un siècle après les aventures du regretté Capitaine Kirk (qu’on aimait d’amour) avec un certain Capitaine Picard reprenant les rênes de l’Enterprise. Toujours le même leitmotiv : explorer l’univers et neutraliser les méchantes civilisations. Classique Star Trek, mais ça faisait largement l’affaire.

Wonder Woman

series-annees-80-wonder-woman

On l’avoue on était obsédé par son costume à paillettes et ses pirouettes. Wonder Woman (la seule et l’unique Lyna Carter), c’était cette divine amazone dotée de super-pouvoirs vivant sur une île perdue au milieu des Bermudes. Lorsque l’avion du Major Steve Trevor s’écrase brutalement sur cette île paradisiaque, la belle vient à sa rescousse et c’est diablement chic.

Magnum

series-annees-80-magnum

Ah Magnum et sa Ferrari pétaradante nous en a fait voir des vertes et des pas mûres ! Mais si, souvenez-vous des chemises hawaïennes et de la moustache étrangement fringante de ce détective malicieux incarné par l’inoubliable Tom Selleck. Et que dire du générique so’ années 80 avec sa guitare électrique ? Sublime.

21 Jump Street

series-annees-80-21-jump-street

Rien que pour revoir Johnny Depp à ses débuts, on pourrait binge-watcher cette série à l’infini… On rêvait secrètement que la brigade policière de Tom Hanson (et son jeune minois) s’infiltre dans notre lycée à nous, incognito, à l’instar de ce show démentiel.

Mariés, deux enfants

series-annees-80-maries-2-enfants

La famille des Bundy, c’était un peu notre tribu bizarroïde à nous. Il y avait Al, le papa sacrément macho qui détestait son job, aux vannes délicieusement cyniques. Mais aussi Kelly, sa fille, LE cliché de la blonde écervelée et son fils Bud, désespérément obsédé par la gent féminine. Sa femme, Peggy, avait tout d’une housewive américaine bien cantonnée dans son rôle. Malgré ces affreux stéréotypes, ils nous rendaient accros.

L’agence tous risques

series-annees-80-agence-tous-risques

Contrairement à l’intitulé du show, cette série ne prenait clairement pas de risques : nos 4 ex-soldats évadés de prison ne bougeaient pas d’un iota au fil des épisodes, et c’est justement ce qu’on leur demandait. Murdock le cinglé, Barracuda et sa ridicule phobie des avions, Hannibal le leader, Futé le génie du pilotage : ils nous faisaient rire, un point c’est tout.

MacGyver

Richard Dean Anderson était à MacGyver ce qu’un bon vin doit au temps. Cet agent secret et son couteau multitâche nous donnait l’impression de pouvoir conquérir le monde à coup de petite cuillère. Maître du système D, il allait tout de même parfois un peu trop loin avec ses pommes de terre en guise de piles et son chewing-gum bricolo. Mais bon sang ça en jetait…

Deux flics à Miami

series-annees-80-deux-flics-miami

On pourrait presque résumer la série au trio : jolies poupées, meurtres à la pelle et voitures bling-bling. C’est dans cet univers à la sauce eighties que nos deux comparses Sonny Crockett (ses fabuleuses mèches blondes faisaient de la concurrence à David Soul aka Starsky) et Rico Tubbs mènent leur boulot de flic. Et n’oublions pas l’incroyable générique jazz-rock fusion qui fit la gloire de Miami Vice !

Manimal

series-annees-80-manimal

Cette série phare des années 80-90 a sensiblement marqué nos jeunes années. Qui ne fantasmait pas secrètement devant Jonathan Chase, ce beau gosse baroudeur qui s’incarnait en n’importe quel animal ? On se souvient surtout de la fameuse voix off (en VF s’il vous plait) précédant chaque épisode.

V : les Visiteurs

series-annees-80-v-visiteurs

V et ses trois mini-séries ont marqué nos souvenirs SF d’un doux mélange de peur et d’excitation. Admettons-le, le face à face Mike Donovan vs ovnis nous fichait un peu les jetons, surtout qu’ils débarquaient pour pomper toute l’eau de notre planète. Sympa… N’empêche qu’on s’est hâté de dévorer le reboot, lancé en 2009 !

Fame

series-annees-80-fame

Avant Glee il y avait Fame (vive les années 80) et ses ados de la High School of Performing Arts de Manhattan, que l’on suivait au quotidien. A côté, l’école nous paraissait bien fade… La preuve, même Janet Jackson s’est invitée dans la série !

Mission Impossible : 20 ans après

series-annees-80-mission-impossible

Peter Graves décidait de repartir pour un tour de manège en reprenant son rôle culte, vingt après l’arrêt de la série d’origine des 70’s. On se rappelle de la team fabuleusement ringarde composée de Nicholas, l’expert en postiches, Max le musclor, Casey la femme fatale et Grant le geek, qui n’est autre que Phil Morris, le papa de Barney Stinson dans la vraie vie !

18 idées de sorties à faire en famille

18 idées de sorties à faire en famille

A l’heure des vacances ou du week-end arrive toujours l’inévitable question : quelles activités réaliser en famille pour occuper toute la tribu ? Bonne nouvelle, l’Hexagone regorge de destinations attractives qui raviront petits et grands. Voici notre palmarès des idées sorties pour les familles.

1) Sorties pour enfants : parc d’attractions

Vos enfants rêvent de faire le plein d’adrénaline et n’ont pas envie de s’enfermer dans un musée ? Cela tombe bien car la France dispose de nombreux parcs d’attractions divers et variés avec plusieurs thématiques (animaux, nature, dessins animés) combinant loisirs et sensations fortes. En voici un bel aperçu.

Le parc Astérix : retrouvez vos héros de toujours

sorties-famille-parc-asterix

Situé au cœur de l’Île-de-France à une trentaine de kilomètres de Paris, le Parc Astérix s’adresse aux petits et grands enfants. Les adultes raviveront leurs souvenirs à travers les différentes thématiques du parc faisant écho aux dessins animés et bandes dessinés signées Goscinny et Uderzo, tandis que les enfants retrouveront leurs héros préférés en totale immersion. Rendez-vous en Egypte pour retrouver Cléopâtre, en Gaule à bord d’un manège de chaudrons, en Grèce avec le Vol d’Icare ou encore chez les Vikings aux commandes de Petits Drakkars !
Bon à savoir : pour célébrer les 30 ans du parc en avril 2019, un film en 4 dimensions agrémenté d’effets spéciaux étonnants sera présenté dans une nouvelle salle équipée de 300 fauteuils dernière technologie. De belles surprises au programme.

Disneyland Paris : (re)découvrez l’un des parcs d’attraction les plus célèbres au monde

sorties-famille-disneyland-paris

La notoriété de ce parc dépasse les frontières et pour cause : son univers féérique enchante chaque année les familles en quête de loisirs pour une journée ou plus. L’avantage notoire de Disneyland Paris reste incontestablement sa diversité : avec ses 5 lands et son Disney Village, il est littéralement impossible de s’ennuyer une minute tant les attractions à l’effigie des célèbres héros Disney sont nombreuses !
A noter : en 2019, de nouveaux héros seront mis à l’honneur chez Disneyland Paris. Star Wars, Marvel, princesses et pirates feront donc partie des festivités.

Walibi Rhône-Alpes : un parc en accord avec la nature

sorties-famille-walibi

Parc d’attraction majeur de la région Rhône-Alpes, Walibi place les animaux sur le devant de la scène avec un parc d’attraction dédié à la faune sauvage et domestique. Spectacle d’otaries, visite de ferme et voyages en nacelles pour les plus petits mais aussi attractions à grande vitesse au sein d’un parc aquatique de 13000 m2 figurent parmi les activités croustillantes du parc. La nouveauté de 2019 ? L’Infinity Coaster et sa chute verticale de 31 m de haut à 85 km/h pour célébrer les 40 ans du parc ! Sensibles s’abstenir…

Nigloland : voyage aux quatre coins du globe

sorties-famille-nigloland

Situé entre Troyes et Chaumont, ce parc d’attraction est très prisé des familles pour son vaste panel d’activités. Il comporte plusieurs univers thématiques : le Village Canadien, le Village Rock’n Roll, le Village Merveilleux et le Village Suisse. L’occasion de voyager entre différents espaces enchantés non loin des majestueux lacs et de la forêt d’Orient. Les plus audacieux préféreront les attractions à sensations fortes, tandis que les plus jeunes s’en donneront à cœur joie sur les manèges, et croiseront peut-être nos deux mascottes hérissons, Niglo et Niglotte !

La mer de Sable : place à l’aventure

sorties-famille-mer-de-sable

Si vous êtes à court d’idées de sorties pour la famille non loin de Paris, la mer de Sable est incontestablement une adresse de choix. Ici, l’aventure règne en maître avec 3 univers, 30 attractions et 3 spectacles, le tout dans un décor réservé aux aventuriers en herbe ou aguerris. Ambiance saharienne, buggy tout-terrain, scène de Far-West, jungle sauvage, forêt tropicale… on traverse les continents et milieux naturels en une journée, ce qui n’est pas pour déplaire aux petits voyageurs.

Fraispertuis City : direction, le Far West

sorties-famille-fraispertuis-city

Au beau milieu du massif vosgien, ce parc d’attraction s’adresse aux petits et grands, et plus particulièrement aux mordus de western. On évolue au cœur du Far West avec près de 40 attractions réparties en 4 grandes cités : la cité des sensations, de l’eau, des enfants et de la famille. Différents stands de jeux agrémenteront également votre parcours. Ne vous étonnez pas si vos enfants se prennent pour John Wayne !

Le parc du Petit Prince : un voyage en plein rêve

sorties-famille-parc-petit-prince

Dans l’est de la France, aux environs de Mulhouse et Colmar, le parc du Petit Prince rend un magnifique hommage à l’univers de Saint-Exupéry. Outre les multiples attractions aériennes à réaliser (après tout, il s’agit du premier parc aérien au monde), il n’est pas rare de croiser sur sa route des animaux et jardins ainsi que des labyrinthes géants. Ou peut-être ferez-vous un arrêt au sein d’une planète sous-marine ?

2) Sorties pour enfants : les zoos et parcs animaliers

Les parcs animaliers et les zoos sont d’excellents moyens pour sensibiliser vos enfants à la nature et attiser leur curiosité devant toutes sortes d’espèces locales et exotiques. En France, on peut ainsi découvrir des animaux du monde entier et s’émerveiller face à une faune majestueuse.

Le parc de Thoiry : observez les animaux de plus près

sorties-famille-parc-thoiry

Le parc de Thoiry (Yvelines) nous réserve un itinéraire étonnant aux côtés des ours, dromadaires, antilopes et autres animaux qu’il ne nous est pas donné de voir tous les jours. Certains peuvent même être observés de près à travers un tunnel en verre, notamment les tigres que l’on peut admirer en détail. L’une des dernières animations est l’arche des petites bêtes exposant les invertébrés, amphibiens et poissons sur une arche de 500 m2. Lézards, tritons mandarins, caméléon panthère et autres curiosités évolueront sous vos yeux ébahis.

Parc animalier de Sainte-Croix : découvrez la nature autrement

sorties-famille-parc-sainte-croix

Sainte-Croix redore une fois de plus le blason des parcs alsaciens avec son parc animalier hors du commun. Rien de tel pour occuper vos enfants le temps d’une journée en pleine nature. 1500 animaux y vivent en semi-liberté parmi lesquels diverses meutes de loups européennes ainsi que de rares loups blancs d’Antarctique que l’on peut découvrir à travers des parcours pédestres ou en train. Mais le plus étonnant reste sans hésiter les activités insolites : on peut ainsi écouter le chant du loup à la tombée de la nuit ou prendre de la hauteur au sein d’une cabane perchée, au plus près des animaux. Une expérience renversante.

Le zooparc de Beauval : la faune dans toute sa splendeur

sorties-famille-zoo-beauval

Dans les environs de Tours, le célèbre zoo-parc de Beauval conquit chaque année des milliers de visiteurs amoureux de la communauté animalière. La diversité est à l’honneur avec près de 4600 animaux connus et méconnus (koalas, okapis, lamantins, kangourous, lions blancs…) mènent leur vie au sein de ce parc reproduisant à merveille leur habitat naturel. Serres, savane, bassins vivarium dessinent, entre autres, le paysage de Beauval.

Parc animalier de Gramat : observer et comprendre les animaux

sorties-famille-parc-animalier-gramat

Au cœur du parc naturel des causses du Quercy, Gramat fait la joie des marcheurs avec son parcours de 3,5 km avoisinant la nature sauvage et domestique. Les bisons, loups, lynx, ours et autres stars animalières se côtoient en semi-liberté. Le petit plus de Gramat : ses visites pédagogiques, chaudement recommandées pour sensibiliser vos enfants à la protection de la faune.

Le zoo d’Amnéville : envolez-vous vers l’Afrique

sorties-famille-zoo-amneville

Ce zoo de 17 hectares figure également parmi les point d’attractions phares pour les familles. 2000 animaux y cohabitent et bon nombre d’entre eux proviennent du contient africain. On peut ainsi voyager sans quitter l’Hexagone au beau milieu des gorilles et orangs-outangs et, pourquoi pas, s’inviter au sein d’un village traditionnel d’Afrique reconstitué. Adultes et enfants pourront également assister aux magnifiques spectacles de vols libres de rapaces ainsi qu’aux ballets d’otaries et s’effrayer (en toute sécurité) au sein d’un grand vivarium !

3) Sorties pour enfants : les parcs culturels et de détente en famille

Pour renforcer les connaissances de vos enfants, satisfaire leur curiosité et passer un moment en famille, de nombreux parcs proposent des ateliers, animations, pièces de théâtre et autres activités conjuguant plaisir et culture.

Center Parcs : une ode à la nature

sorties-famille-center-parcs

Center Parcs offre à toute la tribu une réelle immersion en pleine nature, des activités sportives et culturelles pour tout âge (mini-golf, parcours aventure, visite de ferme…), le tout au sein de villages dotés d’une identité unique. Les Trois Forêts situé en Moselle-Lorraine est l’un des domaine les plus sauvages avec son vaste espace forestier et ses cottages en bois. Mais peut-être préférerez-vous le lac d’Ailette (près de Reims) et son immense lac de 140 hectares propices aux sports nautiques ? Avec plus de 80 villages, vous aurez l’embarras du choix.

Le parc du Puy du Fou : retour au Moyen-Âge

sorties-famille-puy-du-fou

2ème parc à thème en France, le Puy du Fou nous plonge dans son univers médiéval plus vrai que nature, en plein cœur de la Vendée. Des dizaines de spectacles sont organisés chaque jour (y compris des animations nocturnes) au sein d’une immense forêt centenaire. Place aux combats de gladiateurs, défilés de chars romains, combats de Viking et autres animations rocambolesques ! Préparez-vous car à partir du mois d’avril 2019, le Premier Royaume fait son entrée au Puy du Fou nous ramenant en plein cœur des conquêtes de Clovis et de la chute de l’Empire Romain…

Le parc du Futuroscope : éveillez tous vos sens

sorties-famille-futuroscope

Joyau de Poitiers, le Futuroscope se distingue par ses attractions très originales et immersives. On s’émerveille devant le spectacle nocturne performé par le Cirque du Soleil (une scène aquatique de 7000 m2, 450 effets pyrotechniques, 100 jets d’eau multicolores…), on rit à gorge déployée avec la célèbre attraction des Lapins Crétins et l’on ouvre grand les yeux avec l’expérience 4D de l’Age de Glace. Mais surtout, on en ressort des étoiles plein les yeux…

Vulcania : à la conquête des volcans d’Auvergne

sorties-famille-vulcania

Situé au beau milieu du Parc Naturel Régional des volcans d’Auvergne, Vulcania n’est pas peu fier d’être le plus grand parc de loisirs dédié à ces monstres de la nature, creusé dans la roche volcanique. Vos enfants pourront comprendre et appréhender l’histoire de ces curiosités géologiques, au cœur de volcans endormis.

Terra Botanica : quand les plantes vous content leurs secrets

sorties-famille-terre-botanica

Direction Angers pour découvrir ce parc végétal retraçant six siècles d’histoire naturelle ! On se promène au beau milieu de jardins fleuris abritant des spécimens uniques de roses, palmiers et autres plantes éblouissantes. Les plus petits apprécieront également l’île des lutins et, pourquoi pas, une balade en ballon pour toute la famille pour terminer en beauté. Le premier parc végétal en Europe mérite le détour…

Parc France Miniature : découvrez la France à petite échelle

sorties-famille-france-miniature

Ce parc des Yvelines nous transforme en géant d’un coup de baguette de magique. On parcourt soudainement le pays en regardant d’en haut nos plus majestueux monuments ainsi que 150 paysages reconstitués en miniature, de Chambord à la Tour Eiffel, en passant par Fort Boyard. De 5 à 77 ans !