Sélectionner une page
Les personnages de Friends les plus attachants

Les personnages de Friends les plus attachants

Vous étiez un incollable de la bande à Chandler aka Friends, aka la coloc’ la plus cool de New York diffusée sur NBC (et France 2) ? Certes, mais figurez que pour la génération post-2000, le nom Phoebe pourrait tout aussi bien faire référence à une marque de shampoing premier prix et « we were on a break » n’a rien d’une inside joke. Calmez vos nerfs, voici comment expliquer en quelques mots qui sont ces icônes génialissimes adulées par des millions de téléspectateurs et héros d’une des séries les plus cultes des années 90. Rien que ça.

Phoebe (Lisa Kudrow)

Phoebe Buffay, c’est un peu la fille excentrique qu’on a tous connu dans notre bande de copains, sauf qu’avec elle tout devient magique. Ex-SDF reconvertie en masseuse/végétarienne /musicienne complètement foireuse, elle semble en permanence débarquer d’une autre planète. Et c’est bien pour ça qu’on l’aime…sauf quand elle nous joue « Tu pues le chat ».

Rachel (Jennifer Aniston)

Rachel Green c’est cette pimbêche à succès assez insupportable que tous les garçons rêvent d’approcher. Très Trop jolie, fifille à papa, affreusement superficielle, elle arrivait pourtant à nous faire craquer avec ses grands yeux de biche perdue. Mis à part ça, elle passe son temps à jouer au jeu du ni oui ni non avec son amant/ennemi/meilleur ami Ross, qu’elle épouse complètement saoule dans une chapelle à trois francs six sous et avec qui (accessoirement) elle aura un enfant.

personnages-friends-phoebe-monica-rachel

Monica (Courteney Cox)

On connait tous cette fille un peu obsédée par les germes qui refuse de vous prêter sa bouteille d’eau. Mais à côté de Monica Geller, c’est du pipi de chat. La sœur de Ross a, disons-le, un sérieux souci avec le rangement. Quand elle n’astique pas les quatre coins de l’appart’, elle se chamaille avec son frérot et finit même par épouser Chandler qui, pour info, la traitait de grosse au lycée. En clair, elle est passée de vilain petit canard à bombe atomique, avec l’option névrose en plus.

Ross (David Schwimmer)

Tout aussi psychorigide que sa sœur, Ross Geller a juste troqué les produits à récurer contre les dinosaures. En bref, le garçon est affreusement geek, raffole des sandwichs à la dinde et s’est fait plaquer par son ex-femme lesbienne et maman de son fils, Ben (rappelez-vous du « holiday armadillo »). Au passage, il aura quand même fallu se coltiner 10 saisons avant de voir ENFIN le duo « Rosschel » se rabibocher pour de bon. Personnellement, on était au bord du craquage.

Joey Tribbiani (Matt Leblanc)

Qu’on se le dise, notre séducteur aux origines italiennes n’a clairement pas inventé la poudre. Mais ça ne l’empêche pas d’emballer à peu près toutes les new-yorkaises qu’il croise sur son chemin. Malgré ses échecs cuisants, Joey Tribbiani persiste à croire qu’il deviendra un jour un acteur renommé, bien qu’il passe le plus clair de son temps à manger des pizzas et boire des cafés au Central Perk. Et bien qu’il rate ses auditions à peu près 9 fois sur 10, on lui pardonne car il vit en coloc avec des poussins et des canards et ça, c’est quand même beaucoup trop chouette.

personnages-friends-joey-chandler-ross

Chandler (Mathew Perry)

On ne saisit pas pourquoi les blagues grinçantes de Chandler Bing (ce nom…) ne faisait rire personne, mis à part lui-même. Jusqu’à l’épisode final, on n’aura jamais compris son métier mais on sait en revanche qu’il adore ses BFF Joey et Ross, presque autant que Yasmine Bleeth dans Baywatch et son maillot rouge. Sans oublier Monica, future maman de ses enfants !

Gunther (James Michael Tyler)

personnages-friends-guntherGérant du Central Perk et affublé d’une affreuse coloration blond platine, il est secrètement fou d’amour pour la belle Rachel qui n’en a pour ainsi dire, rien à cirer. Que lui importe, il continuera de cracher son venin sur tous les hommes tentant d’approcher sa dulcinée imaginaire.

Les parents Geller (Elliot Gould et Christina Pickles)

personnages-friends-parents-rossEn voyant papa et maman Geller, on comprend mieux la névrose de leurs enfants ! En gros, Ross est un génie incompris de tous et Monica l’ex-looser qui passera toujours après son frère. Dur.

Emma Geller Green (interprétée par les jumelles Noelle et Cali Sheldon)

personnages-friends-emma-geller-greenEmma arrive au monde de façon pas très catholique, après une torride nuit d’amour entre Ross et Rachel alors qu’ils étaient séparés. Un mal pour un bien puisque c’est grâce à cette bouille d’ange qu’ils se remettent finalement ensemble !

Frank Buffay Jr. (Giovanni Ribisi)

personnages-friends-frere-phoebe-franckOn a du mal à croire et pourtant le frère de Phoebe est encore plus givré que sa sœur. Marié à une madame de 30 ans de plus que lui à qui il roule sans cesse d’énormes patins, ils deviennent parents de triplés portés par la sœurette. Ce qui est tout de même un peu gênant.

Même si notre cœur s’est brisé en mille morceaux quand on a appris que la série était tournée dans les studios de la Warner Bros à Los Angeles, un vide immense nous habite depuis le dernier épisode. On demanderait presque aux producteurs (David Crane et Martha Kauffman) de relancer la marmite !

Beverly Hills 90210 : les acteurs de la série 25 ans après

Beverly Hills 90210 : les acteurs de la série 25 ans après

Brenda, Kelly, Dylan, Brandon : ces noms sonnent presque comme un groupe d’amis qu’on aurait suivi pendant 10 saisons sur TF1. Au petit détail près que nos comparses vivaient dans l’un des quartiers les plus glamours de LA ! Et oui, il s’agit bien de la série Beverly Hills 90210. Mais au fait, que sont devenus ces acteurs culte de la génération 90, 25 ans plus tard ?

Beverly Hills 90210 : les acteurs principaux

Shannen Doherty (Brenda Walsh)

90210-acteurs-shannen-dohertyCette jeune ado originaire d’une modeste ville du Minnesota était décidément la marginale de la bande. Rapidement, la jeune adolescente connaîtra les joies et les affres de la jeunesse dorée californienne, en particulier avec le beau Dylan. Malheureusement, la carrière de Shannen Doherty s’est un peu effilochée depuis Charmed, mis à part quelques petites rôles et une phase télé-réalité.

Luke Perry (Dylan McKay)

90210-acteurs-luke-perryQu’est-ce qu’on aimait ce bad boy sans vergogne faisant tomber les donzelles comme des mouches ! Pourtant, il était prévu qu’il ne jouerait que dans un seul épisode. Mais au vu de sa bouille d’ange, les producteurs ne pouvaient décemment pas le laisser partir… Luke Perry a poursuivi sa carrière à la télévision, et avec succès s’il vous plait : Oz, Will and Grace, Body of proof et plus récemment papa poule dans Riverdale.

Jennie Garth (Kelly Taylor)

Souvenez-vous, son cœur balançait (et le nôtre avec) entre Brandon et Dylan, pour finalement choisir le loubard repenti. D’ailleurs comme lui, elle a continué sa lancée télévisée dans la série Ce que j’aime chez toi et accepte même de reprendre son rôle dans la nouvelle version Beverly Hills : Nouvelle Génération de 2008 à 2010 ! Côté vie privée, Jennie Garth s’est marié à Peter Facinelli, aka Carlisle Cullen dans Twilight, dont elle se séparera après 16 ans de vie commune.

Jason Priestley (Brandon Walsh)

90210-acteurs-jason-priestleyPersonnage culte de Beverly, Brandon nous aura laissé un souvenir indélébile avec son regard de chiot égaré. Jason Priestley joua d’ailleurs un rôle clé pour plusieurs personnages, à commencer par Steve et Dylan avec lesquels il se lie d’amitié, puis Kelly qu’il aimera toujours… Dans la vraie vie, il s’entichera de l’actrice Christine Elise (Emily) avec qui il aura une longue relation. Loin des amourettes, c’est désormais un papa et mari comblé.

 

Gabrielle Carteris (Andrea Zuckerman)

90210-acteurs-Gabrielle-CarterisSouvenez-vous, elle avait toujours le nez fourré dans ses livres ! Mais derrière l’intello de service se cachait une belle jeune femme secrètement amoureuse de son ami Brandon. Après avoir quitté la série pour animer un talk-show qui ne dura pas plus d’un an, elle fit de brèves apparitions télé et même une pub en 2012 avec Jason Priestley pour les jeans Old Navy ! Mis à part ça, l’actrice semble avoir disparu des écrans.

Ian Zering (Steve Sanders)

90210-acteurs-ian-zeringOn l’aimait vraiment bien ce jeune garçon espiègle (et plein aux as) toujours prêt à faire rire ses camarades. Dragueur comme pas deux, Steve Sanders n’avait pourtant d’yeux que pour la belle Kelly avec qui il a eu une longue relation. Après la série, Ian Zering semble lui aussi avoir disparu des radars. Probablement au profit de son rôle de papa de deux petites filles.

Brian Austin-Green (David Silver)

90210-acteurs-brian-austin-greenA l’image de son ami Steve, David n’avait pas les yeux dans sa poche. Mais ce bourreau des cœurs va rapidement s’enticher de Donna, avec qui il aura une relation durant 4 ans. Aujourd’hui, on le connait surtout pour son duo torride avec la sulfureuse Megan Fox, avec qui il a eu deux enfants. Vous l’aurez aussi sûrement vu passer dans plusieurs séries à succès Comme Smallville ou Desperate Housewives ou sur la scène musicale… comme rappeur !

Tori Spelling (Donna Martin)

90210-acteurs-tori-spellingEt oui on se rappelle de tous de cette fille à papa Aaron Spelling, producteur de la série qui lui a gentiment offert un rôle. Outre sa BFF Kelly, Donna va voguer entre plusieurs relations durant les saisons, même si David (spoiler) finira par devenir son époux à la fin de la série. Après la fin du tournage, Tori Spelling a su rebondir sur ses pattes en jouant dans plusieurs films à succès, notamment Scary Movie, puis en créant son propre reality-show. Une jolie revanche pour l’actrice à qui la chaîne CW proposa un cachet bien moins élevé que ses partenaires pour son retour dans le spin-off !

Tiffanie Amber Thiessen (Valerie Malone)

90210-acteurs-tiffanie-amber-thiessenAh cette garce de Valérie Malone nous en a fait voir des vertes et des pas mûres ! Mais on ne pouvait s’empêcher de rire sous cape devant ses coups bas à répétition, et de jalouser ses conquêtes. Parmi les mâles qu’elle a croqué, David était incontestablement le plus important à ses yeux. Elle est même sortie avec lui durant le tournage. Et malgré le violent mépris qu’elle portait à Kelly dans la série (et vice-versa), les deux actrices étaient en réalité très amies. Aujourd’hui elle anime sa propre émission de cuisine : Tiffani’s.

La série Dawson : retour sur les acteurs 20 ans après et sur les secrets de la série

La série Dawson : retour sur les acteurs 20 ans après et sur les secrets de la série

Voilà qui ne nous rajeunit pas, la série Dawson fête déjà ses 20 ans ! Souvenez-vous de nos héros adolescents constamment en proie à de nouvelles aventures sentimentales dans la charmante bourgade de Capeside. Retour sur le parcours de nos ados favoris, des 90’s à nos jours.

Le casting de la série Dawson… 20 ans plus tard

Pour célébrer les 20 ans du show qui s’est déroulé en six saisons, c’est avec une (grosse) pointe de nostalgie que nos fidèles acolytes se sont réunis chez Entertainement Weekly pour faire la couv’, causer un peu et se remémorer le bon vieux temps. Alors que diable sont devenus les acteurs 20 ans après ?

serie-dawson-acteurs-1

Katie Holmes alias Joey Potter

Avouez-le, vous aussi avez secrètement sangloté lorsque Joey prononce cette cruelle phrase à Dawson : « Dorénavant, toi et moi on ne se connaît plus ». Annonce prémonitoire ? Peut-être bien car la belle Katie a peu à peu disparu des écrans, mis à part une prestation remarquée dans Batman Begins et la mini-série Les Kennedy. La raison semble être sa rencontre avec Mister Tom Cruise à qui elle a décidé de dédier sa vie (avant un divorce crûment analysé par la presse people), ou plutôt à sa fille, la tristement célèbre Suri Cruise.

Dès son plus jeune âge, la mini diva est suivi de près par les paparazzis sillonnant les rues de New York. Affublée de talons hauts à 3 ans, la petit Suri fait très souvent la couverture des tabloïds, à l’image de ces centaines d’enfants-rois hollywoodiens. Vous l’aurez compris, maman Holmes a troqué son costume de star pour un rôle de de mère-poule.

serie-dawson-acteurs-katie-holmesMalgré cela, elle est restée en contact avec ses comparses de Capeside. « Je pense que nous nous sommes tous vus au fil des années, mais jamais tous ensemble » confiera l’actrice. Ce à quoi le créateur de la série, Kevin Williamson, répondra : « Et jamais assez longtemps. C’est un moment très, très spécial dans ma vie ». Rien d’étonnant puisque le personnage de Joey était directement inspiré d’une certaine Fannie, amie d’enfance de Kevin ! « On a vraiment grandi ensemble » surenchérit Meredith Monroe, la pétillante Andie, sœur du timide Jack McPhee.

Michelle Williams alias Jen Lindley

Bien connu du ciné intello, Michelle semble vouloir cacher loin (très loin) son époque Dawson. Elle est d’ailleurs la seule à avoir continué sur la voie royale, faisant chavirer le 7ème art. Si on la connaît aujourd’hui pour ses rôles mythiques dans Brokeback Moutain, Blue Valentine ou My Week with Marilyn, la blonde sulfureuse n’a pas exactement démarré sur les chapeaux de roues. Elle commence par des petits rôles de série télé, et même des pubs pour lessive ! Pas très glamour en effet…

Joshua Jackson alias Pacey Witter

Les filles, ne niez pas, votre température montait d’un cran à la vue de Pacey, ce sex-symbol à la sauce Capeside. On ne sait pas si c’était cette coupe rebelle (à l’opposition du brushing un peu trop lisse de Dawson) ou ses yeux couleur océan mais il n’est pas étonnant que Diane Kruger – aujourd’hui son ex-femme – ait succombé à ses charmes ! Le veinard. Quoi qu’il en soit, le beau Joshua a continué son talentueux bout de chemin à la télévision. Vous le connaissez peut-être dans la série The Fringe, digne de la trempe X-Files, ou en mari dépressif (mais classe) dans The Affair. Au fait, saviez-vous que Greg Berlanti, showrunner de la série, avait toujours imaginé Joey et Pacey finir ensemble ? La team Jawcey approuve !

serie-dawson-acteurs-james-van-der-beek

James Van Der Beek, le seul et l’unique Dawson Lery

Notre cœur se serre un peu en revoyant les images de Dawson 20 ans après ses années de star. Car oui, la série a bel et bien été sa seule heure de gloire. Est-ce dû à son nom assez rude à l’oreille ? Sa blondeur californienne beaucoup trop 90’s ? Va savoir… Toujours est-il que notre héros avait ce je ne sais quoi de trop parfait qui l’empêchait probablement de percer l’écran. Ce fan de Spielberg semblait pourtant aspirer à suivre les traces de son mentor ! En effet, il a su se démarquer parmi les 500 jeunes américains venus auditionner pour le rôle de Dawson et ses bermudas XXL. Au passage, le collier porté par l’acteur avait été fabriqué par James en personne.

Si Dawson fut l’une des séries la plus suivies de son époque, on ne peut pas en dire autant pour son spin-off. Franchement raté, Young Americans mettait en scène la vie d’un ancien ami de Pacey, aperçu durant la 3ème saison. Peu importe, rien n’entachera nos précieux souvenirs !

Stargate Universe : dossier complet

Stargate Universe : dossier complet

Rappelez-vous, en 1997 naissait Stargate SG-1, la première série télé adaptée du cultissime Stargate, la porte des étoiles (1994) réalisé par Roland Emmerich avec Kurt Russel. Puis les dérivés de ce premier bébé du petit écran ont pointé le bout de leur nez : Stargate Atlantis en 2004 et son digne successeur, Stargate Universe (SGU pour les intimes), avec seulement deux petites saisons à son actif. Si vous aussi avez crié au scandale suite à l’arrêt brutal de cette pépite SF, rien de tel que cet article pour vous conforter.

Stargate Universe : le synopsis

Souvenez-vous, le suspense demeurait entier quant à l’activation du neuvième chevron de la Porte des Etoiles, et ce jusqu’à la toute fin de Stargate Atlantis !
Le mystère est enfin percé dès l’épisode pilote de Stargate Universe, qui nous plonge en plein cœur de l’action. La base du Stargate Command est attaquée par un groupe d’extra-terrestres, ne laissant qu’une poignée de survivants. Contre toute attente, cette attaque-surprise met un coup d’accélérateur au processus d’activation du dernier chevron, ouvrant ainsi une nouvelle Porte des étoiles.

Les personnes réunies autour du projet (militaires, civils et scientifiques) se retrouvent alors coincées à bord du Destiny, un vaisseau très vétuste mais surtout, situé à 2 milliards d’années-lumière de la Terre… Comble du comble ? Ils ne sont absolument pas préparés à une telle mission et vont devoir survivre au sein de cet environnement hostile, tout en apprenant à coopérer entre caractères (très) différents.

Stargate Universe versus Stargate Atlantis et SG-1

Stargate Universe se démarque considérablement de ses aînés franchisés. Loin de la science-fiction légère, la série nous invite à découvrir un univers beaucoup plus sombre (mis à part peut-être l’humour acerbe du geek Eli Wallace, interprété par David Blue).et un design plus réaliste.
Exit les figures comiques d’Atlantis comme celle de l’arrogant (mais hilarant) Docteur Rodney Mc Kay (interprété par David Hewlett) ou l’humour mémorable du général O’Neill, relégué au second plan. Place désormais à des personnages plus complexes.

Les personnages principaux de SGU

Les conditions de survie donnent lieu à des situations critiques pour nos héros. C’est notamment le cas du colonel Everett Young, submergé par un excès de responsabilités. D’autres encore dévoilent un visage sans pitié comme le Dr Rush (les fans de Once Upon a Time auront reconnu l’acteur Robert Carlyle, l’abominable Rumpelstinskin) n’hésitant pas à sacrifier certains pour le bien commun. Pour info, Carlyle est passé pour la première (et unique) fois derrière la caméra dans l’épisode 4 de la deuxième saison, Pathogen !
Des anciens de la franchise Stargate refont également surface, à commencer par le général Jack O’Neill, désormais à la retraite. Joué par Kurt Russel dans le film Stargate, la porte des étoiles, il sera ensuite interprété par Richard Dean Anderson à partir de SG-1.
A ses côtés réapparaît sa légendaire co-équipière Samantha Carter (avouez-le, vous rêviez de voir nos deux tourtereaux réunis ensemble) de l’équipe SG-1, incarnée par Amanda Tapping. Toujours aussi « badass », elle a pour mission de défendre la base lors de l’attaque dans Stargate Universe.

stargate-universe-personnages

Vous aurez également reconnu le docteur Daniel Jackson, vanté pour ses qualités de décryptage, joué par deux acteurs différent sur petit et grand écran. D’ailleurs, la ressemblance entre James Spader (acteur du film) et Michael Shanks est assez frappante !
Et au grand bonheur des fans de Mc Kay et son hilarante hypocondrie, il refait une apparition dans un épisode de la saison 2, aux côtés de Richard Woolsey (joué par Robert Picardo). Mais si rappelez-vous : c’est grâce à Woolsey que la cité revient sur Terre pour arrêter un vaisseau ruche dans la saison 5 d’Atlantis !

Peut-être aurez-vous également spotté la sulfureuse actrice Alaina Huffman (Tamara Johansen), déjà vue dans Dawson et Smallville (aux côtés de Elyse Levesque, également présente dans SGU) ainsi que Jamil Walker Smith dans le rôle de Ronald Greer, connu pour ses apparitions dans Sister ou X-Files : Aux Frontières du réel.
Pour la petite anecdote, on retrouve quelques producteurs et scénaristes des précédents Stargate comme Robert Cooper, Brad Wright et Joseph Mallozzi.

Stargate Universe : un copier-coller ?

Certains affirmeront mordicus que l’univers de fiction de Stargate Universe n’est autre qu’une banale copie de Battlestar Galactica, en comparant l’errance des survivants de Stargate à celle des humains de Galactica cherchant à rejoindre la terre. Certes, mais contrairement à son homologue peu fourni en la matière, SGU intègre bon nombre d’éléments classiques de science-fiction (voyage dans le temps, aliens, technologie futuriste, etc.). Pour clore le bec aux médisants, on peut donc dire que la série emprunte l’univers dark et réaliste de Galactica pour en faire un show à sa propre sauce, notamment avec une BO très originale signée, entre autres, Joel Goldsmith.

Pourquoi la série s’est-elle arrêtée ?

Plusieurs raisons semblent avoir poussé la chaine Syfy a annuler la production de SGU. Outre sa ressemblance avec Battlestar Galactica reprochée par le public, on soupçonne également le changement de jour de diffusion comme responsable de sa baisse d’audience. On se console toutefois avec le dernier épisode (spoiler alert) où l’équipage se cryogénise pour atteindre une autre galaxie. Mission accomplie !

Les séries Marvel sur Netflix : ordre de visionnage et résumés

Les séries Marvel sur Netflix : ordre de visionnage et résumés

Fan inconditionnel des films de Marvel, vous souhaitez prolonger l’expérience à la télévision ou sur votre ordi ? Keep calm, la plateforme vidéo Netflix vous propose de retrouver les célébrissimes super-héros et vilains issus du Marvel Cinematic Universe (MCU) pour une session binge-watching des plus intenses. Mais avant de vous précipiter sur votre télécommande, notre équipe de geeks aguerris vous livrent leur précieux conseils, car les séries Marvel sur Netflix se superposent quelque peu avec les films au cours des saisons. Cet article va vous aider à mieux comprendre dans quel ordre regarder les séries.

infographie-films-series-marvel

Cliquez pour agrandir

 

1) Daredevil 

series-marvel-netfix-daredevil

 

Saison 1 (2015)

Après une première annonce par Netflix en 2013, nous retrouvons enfin notre « boy next door » Matt Murdock aka Daredevil joué par Charlie Cox, un avocat aveugle de Hell’s Kitchen (New York) doté de super-pouvoirs. L’esprit animé par un désir de justice, il décide de mener une guerre sans relâche aux criminels de son quartier. C’est ainsi qu’il rencontre Wilson Fisk, parrain de la pègre cherchant à détruire Hell’s Kitchen dans son intégralité. Notre avocat téméraire fera tout pour l’empêcher. Le suspense et l’action sont à leur comble dès le premier épisode de la saison.

 

Saison 2 (2016)

Matt Murdock se dote de deux nouveaux acolytes connus des Marvelophiles : le Punisher (Franck Castle) et Elektra (incarnée par l’actrice française Elodie Young). Castle est un ex-militaire traumatisé par l’assassinat de sa famille, rongé par l’envie de détruire tous les criminels croisant son chemin. Notre diable de Hell’s Kitchen tente de le raisonner tout en interrogeant ses propres limites. Elektra, impitoyable guerrière sanguinaire vient à son tour perturber Daredevil, notamment en questionnant sa promesse de ne jamais tuer. Mention spéciale pour les scènes de castagne, du grand Marvel tout craché.

 

Saison 3 (2018)

Dans la saison 1 de The Defender, Matt Murdoch est laissé pour mort dans l’effrondrement d’un bâtiment après un combat avec Elektra. Dans une dernière scène, nous le voyons soigné par une nonne. Celle-ci déclare alors à quelqu’un : « Allez chercher Maggie [la mère de Matt], dites-lui qu’il est réveillé. » Le super-héros reprend son combat contre Wilson Fisk et affronte un nouveau méchant : Poindexter alias Bullseye (joué par Wilson Bethel), un agent du FBI chargé de surveiller le Caïd. Seul hic, l’agent présente quelques faiblesses psychologiques qui va permettre à Fisk de s’en servir pour se débarrasser de Daredevil. Cette saison se base sur l’intrigue du comics Born Again, sorti en 1986.

 

Référence aux Marvel Cinematics Universe

Dans la série, plusieurs références sont faite à l’invasion des Chitauris menés par Loki dans le film Avengers. Par ailleurs Stan Lee fait un très bref caméo quand on voit sa photo dans le bureau du sergent.

 

Autour de la série

Cette série a été créé par Drew Goddard avec ABC Studios et Marvel Television / Disney à la production. La diffusion des épisodes étaient accessible uniquement sur Netflix à partir d’avril 2015. Suite aux annulations des séries Iron Fist et Luke Cage, Marvel et Netflix ont annoncé la fin de la série après la troisième saison. Cela n’empêchera pas le retour de Matt Murdock dans des productions de la plateforme de streaming Disney+.

Daredevil a obtenu un grand succès critique et public avec 98% d’avis favorables sur Rotten Tomatoes et une note de 4,6/5 sur Allociné, ce qui la classe dans l’une des cinq séries les mieux notées du site. 10 jours après sa sortie, Daredevil devient la série la plus téléchargée illégalement juste derrière Game of Thrones.

L’audience estimée est autour de 4,4 millions d’abonnés dans les onze premiers jours de visionnage sur Netflix aux États-Unis soit près de 10 % des abonnés. A titre de comparaison, la série House of Cards réalise une audience d’environ 6,5 % de ces mêmes abonnés.

 

2) Jessica Jones 

series-marvel-netfix-jessica-jones

 

Saison 1

On continue notre saga marvelienne avec la sulfureuse Jessica Jones. Victime d’un kidnapping par Zebediah Kilgrave, elle se fait abuser par son agresseur. Un passé comparable à celui de Tandy du duo Cloak & Dagger, petit dernier des séries Marvel. Ce traumatisme la pousse a raccrocher son costume et créer sa propre agence de détective privé. Et bien qu’elle soit dotée d’une force-surhumaine, Miss Jones est incontestablement une anti-héroïne : cynique, alcoolique, blasée… On vous laisse imaginer le tableau. Un indice : l’intrigue s’articule autour d’une course-poursuite effrénée entre Jessica et Kilgrave, aux côtés de Luke Cage.

 

Saison 2

A l’instar du Punisher fouillant dans ses souvenirs, Jessica Jones essaye à présent de comprendre comment elle s’est transformée en individu misanthrope et torturée. En résumé, l’ennemi à combattre dans cette nouvelle saison n’est autre que Jessica elle-même. L’accent est également mis sur les proches de l’héroïne, sa sœur Trish et Malcom, son voisin. Sans oublier l’incontournable bouteille de whisky, fidèle alliée des moments difficiles.

 

Saison 3

Jessica Jones souffre de stress post-traumatiques et se questionne sur le sens de ces pouvoirs et de ses origines. Elle doit également assumer les conséquences de ses actes survenus au cours des deux précédentes saisons, dont la mort de la mère de Trish, désormais doté de pouvoirs surhumains. Dans cette saison, elle renfile son costume de super-détective et se décide à utiliser ses talents pour se mettre au service de la justice. Simple hic : elle est traquée par un tueur bien décidé à la liquider.

 

Référence aux Marvel Cinematics Universe

On retrouve quelques référence aux films du MCU dans la série. En effet, dans le deuxième épisode de la saison 2, Whizzer (un homme qui a la capacité d’être extrêmement rapide quand il a peur) reprend la réplique d’Oncle Ben à Spider-Man : « un grand pouvoir implique de grandes maladies mentales ».

Dans l’épisode 2, un collègue de Trish confond Jessica Jones avec une certaine Jennifer, qui est probablement Jennifer Walters, connue aussi sous le nom de She-Hulk dans les comics. Dans l’épisode 8, Jessica mentionne le « Raft« , la prison sous-marine que l’on voit au cinéma dans le film Captain America : Civil War.

 

Autour de la série

Les 13 épisodes de la première saison ont été suivis par près de 4,8 millions de téléspectateurs, lors de sa sortie en version originale sur la plateforme Netflix, le 20 novembre 2015. La série recueille 93 % de critiques favorables sur Rotten Tomatoes, avec un score de 8,2/10 : « Jessica Jones construit un drame multiforme autour de son anti-héroïne engageante, offrant une plus forte franchise à une série télévisée Marvel à ce jour ».

Choisi pour interpréter le personnage de Kilgrave, David Tennant est le quatrième comédien à jouer dans une production Marvel après s’être illustré dans Doctor Who.

Créée par Melissa Rosenberg, le projet Jessica Jones a d’abord été proposée à ABC qui diffuse Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D. et Marvel’s Agent Carter. C’était en 2010, trois ans avant l’arrivée de l’agent Coulson et son équipe sur ABC. C’est Netflix qui veillera à sa diffusion.

 

3) Luke Cage 

series-marvel-netfix-jessica-jones

 

Saison 1

Après son apparition chez Jessica Jones, Luke Cage revient avec une série à son nom. Doté d’une force titanesque et hermétique aux balles, il a pourtant décidé de se tenir à carreaux. Mais lorsqu’un échange mafieux tourne mal sur son lieu de travail suite aux agissements de Cottonmouth (fidèle habitué des comics Marvel), Luke Cage revêt sa tenue de justicier. Un autre célèbre criminel lui donnera du fil à retordre : son infâme demi-frère Diamondback. La série rend aussi un bel hommage au New York afro-américain, notamment par sa BO résolument funk, soul et hip-hop.

 

Saison 2

Luke Cage continue de se démener contre les trafics de drogues et d’armes à Harlem. Et comme dans bon tout bon Marvel qui se respecte, son parcours est semé d’embûches. Il devra faire face à Mariah Dillard, une politicienne endoctrinée dans le monde criminel et digne successeur de Cottonmouth (voir la saison 1). En prime, la cote de popularité de notre héros est réduite à néant par ses ennemis. Un challenge de taille qui l’amènera à s’interroger à son tour sur son passé familial. On en salive d’avance…

 

Autour de la série

En mai 2013, les studios Marvel rachete les droits de Luke Cage à Sony Pictures Entertainment / Columbia Pictures, après la création d’un long métrage en développement à Columbia depuis 2003, mais en vain. En octobre 2013, Marvel Television préparait quatre séries sur des super-héros et une minisérie, totalisant 60 épisodes, à présenter aux services de vidéo sur demande et aux fournisseurs de câble, avec Netflix, Amazon et WGN America exprimant leur intérêt. Quelques semaines plus tard, Marvel et Disney ont annoncé que Marvel Television et ABC Studios fourniraient à Netflix des séries d’action centrées sur Luke Cage, Daredevil, Jessica Jones et Iron Fist, qui aboutiraient à une minisérie basée sur Defenders.

 

4) Iron Fist 

series-marvel-netfix-iron-fist

 

Saison 1

Le passé d’Iron Fist (Danny Rand) est non sans évoquer celui d’un certain héros de DC Comics. Suite à un crash d’avion avec ses parents qu’il voit mourir sous ses yeux, il est secouru par des moines guerriers. Grâce à eux, Danny Rand devient le premier homme à concentrer son « chi » dans ses poings. On comprend mieux le surnom. Danny revient à New-York après 15 ans d’absence, tentant de retrouver sa vie passée. Il fait face, évidemment, à quelques obstacles. Alerte spoiler : aidé de la badass Colleen Wing experte en arts martiaux, ils forment un duo de choc !

 

Saison 2

Danny, suite à son ultime affrontement contre la Main, a décidé de quitter la gestion de Rand Entreprises et s’installe avec Colleen Wing. Depuis la disparition de Daredevil (cf saison 2 de la série sur le Diable Rouge), Danny est bien décidé à reprendre le flambeau de son ami justicier et combat les triades chinoises grâce au pouvoir du Poing d’Acier.

Un peu plus tard, Joy, qui s’est alliée secrètement à Davos, envoie un message à Danny et Ward Meachum pour leur dire qu’il revend ses parts de Rand Entreprises. Colleen, quant à elle, aide des immigrés dans un centre d’aide. Elle trouve un petit coffret avec le symbole de la famille Wing dans les objets trouvés du centre. En remontant la trace du propriétaire, elle est menée à un propriétaire de restaurants, harcelé par les triades. Danny et Colleen l’aide en combattant ses harceleurs pour obtenir plus d’informations auprès du restaurateurs à propos de ce coffret.

Lorsqu’ils rentrent chez eux, Danny et Colleen tombe nez à nez sur Davos qui cherche à récupérer le Poing d’Acier qu’il estime lui revenir de droit.

 

Autour de la série

La création et la production d’Iron Fist a été plus compliquée que les autres séries présentées dans cet article. Jeph Loeb, directeur de Marvel Television, confirme auprès des fans en novembre 2015 que le travail d’écriture et de casting pour intégrer Iron Fist aux séries Marvel sur Netflix serait plus longue que prévu. Malgré le succès commercial et critique de Daredevil, le studio voulait être sûr que le projet ne serait pas un échec et a préféré lancé d’abord Jessica Jones pour tester l’engouement du public pour les séries Marvel. Une fois le succès confirmé, Loeb annonce le nom du producteur et superviseur d’Iron Fist en décembre 2015, à savoir le scénariste Scott Buck, connu pour son travail sur Dexter.

Le 25 février 2016, il est annoncé que l’acteur Finn Jones, (qui tient le rôle de Loras Tyrell dans la série Game of Thrones), interprètera le rôle de Daniel Rand. En avril de la même année, c’est Jessica Henwick (qui joue elle aussi dans Game of Thrones et Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force) qui rejoint le casting pour le rôle de Colleen Wing.

Bien que l’avis des critiques était très négatif, la série a permis à Netflix d’afficher des audiences supérieures aux autres séries originales de Netflix. Elle a concentré davantage de visionnages que les autres productions Marvel : 14,6 % des utilisateurs de Netflix ont regardé les premiers épisodes d’Iron Fist contre 12,8 % de Luke Cage, 13,8 % pour la seconde saison de Daredevil.

 

5) The Punisher

series-marvel-netfix-punisher

 

Saison 1

Rappelez-vous de Frank Castle, ennemi juré de Daredevil. Le voilà à présent figure principale de ce spin-off Netflix consacré à notre vilain assoiffé de vengeance. Il s’agit là d’une analyse plus approfondie du meurtrier, incapable d’avoir pu sauver sa famille et hanté par la honte de tuer par plaisir. La série livre également quelques pépites inestimables aux aficionados comme la présence de Billy Russo alias Jigsaw (joué par Ben Barnes).

 

Saison 2

Frank Castle a quitté New York après avoir laissé Billy Russo défiguré. Alors qu’il prend un verre dans un bar, il sympathise avec la serveuse, Beth, et croise une jeune fille au comportement suspect. Celle-ci détient des photos qu’elle veut revendre à un mafieux russe. Frank et Beth finissent passe la nuit ensemble et au matin, prennent un petit-déjeuner avec le fils de Beth. Frank recroise la fille aux photos, qui dit s’appeler Rachel, et prend la route mais décide de revenir au bar pour Beth. Il remarque à nouveau la fille, mais plusieurs personnes armées sont là pour elle. Frank intervient et parvient à mettre à terre les hommes armés et prend la fuite avec Rachel. Petit problème : d’autres tueurs obéissant à un homme mystérieux et profondément religieux, les traquent.

 

Autour de la série

La série à obtenu un taux d’approbation de 67% avec une note moyenne de 6.7/10 basée sur 46 critiques sur Rotten Tomatoes. Le consensus décrit la première saison comme un thriller d’action efficace malgré un début difficile.

Variety donne une bonne critique de la saison, saluant la performance de Bernthal. Le Hollywood Reporter considère que l’histoire racontée sur treize épisodes aurait pu être faite en deux fois moins de temps, un reproche partagé par Pierre Langlais sur Télérama, qui considère toutefois la première saison comme « un thriller crépusculaire aussi ambigu qu’efficace », « la meilleure série Marvel de Netflix depuis Luke Cage ».

 

6) The Defenders 

serie-marvel-netflix-the-defenders

 

Saison 1

Point d’orgue de la collaboration Marvel/Netflix, The Defenders réunit nos héros en un seul et même univers. On les voit combattre à l’unisson pour protéger New York de La Main (dont le chef est joué par la mythique Sigourney Weaver), secte criminelle déjà entrevue chez Iron Fist et Daredevil. Pour préserver la Grosse Pomme, nos personnages doivent faire face à leurs propres démons et apprendre l’art du vivre-ensemble. Rassurez-vous, un topo sur chaque personnage vous sera délivré au début de la série. On vous en a déjà trop dit…