Sélectionner une page
Pourquoi Hulk est plus fort que Superman

Pourquoi Hulk est plus fort que Superman

Si un combat de titan opposant l’être divin de chez DC Comics et le colosse de jade de Marvel devait avoir lieu, il y a de fortes chances pour que ce dernier l’emporte. Comment ? Superman se faire battre par un monstre presque incapable de prononcer une phrase entière ? Et pourtant… Si on imagine un instant un scénario de la sorte, on serait tenté de miser sur un Sup’ vainqueur, qui devrait se rendre compte que Hulk devient de plus en plus puissant au fur et à mesure que sa colère augmente, et utiliser cet élément à bon escient. Mais face à un kryptonien qui régule et contient ses pouvoirs, Hulk pourrait facilement perdre patience et accumuler toujours plus de puissance, en parallèle à sa haine contre Sup’… Petit rappel des capacités de chacun !

 

Superman : le Man of Steel

 

Durant le Silver Age de DC Comics, les pouvoirs de Superman n’avaient quasiment pas de limites : déplacer des planètes, créer des étoiles ou encore tracter des galaxies n’était qu’un exercice comme un autre pour l’homme d’acier. Les comics plus récents ont cherché à quantifier la puissance de ce dernier, avec comme but premier de rendre plus « réalistes » et compréhensibles les exploits de la figure de proue de la Justice League.

Ainsi, il est dit que Superman puisse soulever ou manipuler des masses de 66 à 400 quintillions (1 quintillion = 1 million puissance 5). Sa puissance dépendant également en partie des rayons solaires, il peut atteindre un potentiel quasi infini. Côté résistance, il a de nombreuses fois survécu à des attaques d’une puissance équivalente à une supernova, tandis qu’il a évidemment la capacité de respirer et de se mouvoir dans l’espace. Selon les mesures de Batman, Superman pourrait atteindre une vélocité de 15.75 fois la vitesse de la lumière : il serait aux coudes à coudes avec Flash lorsque ce dernier ne se donne pas à fond.

superman-strength

Mais, tout homme a ses faiblesses, et celles de Superman se sont souvent retournées contre lui. En premier lieu, sans surprise, la kryptonite, qui lui supprime tout simplement ses pouvoirs, le ramenant à un état d’homme. Mais également son respect pour la vie. Oui, c’est évidemment une qualité, mais dans un match à mort, la morale exemplaire de Sup’ peut se retourner contre lui, lui qui cherchera par tous les moyens à sauver et ne pas tuer son adversaire. Vaincre Hulk de cette façon ? Intéressant…

 

Hulk : le Colosse de Jade

 

La force d’Hulk, contrairement à celle de Superman, n’est pas quantifiable puisqu’illimitée. On estime qu’il peut soulever environ une centaine de tonnes au début d’une transformation. Pas de quoi inquiéter Sup’, me direz-vous. Et pourtant, le Beyonder avait bien prévenu les lecteurs dans l’arc Secret Wars II en 1986 : le potentiel de Hulk n’a pas de limites.

Et côté défense ? Le corps de Bruce Banner mutera dès lors qu’un danger le guette : au même titre que sa puissance offensive, sa défense augmentera également en parallèle à son niveau de colère, lui permettant de détruire une planète (L’incroyable Hulk #634 – 2011), absorber des radiations pour décupler sa puissance (Planète Hulk Armageddon – 2007) ou encore supporter des températures équivalentes à la surface du soleil. Il peut survivre dans l’espace, et se mettre en orbite autour de la Terre avec un simple saut. Ses réflexes sont également surhumains, et il peut changer la réalité avec un simple claquement de mains.

5020794-hulk going worldbreaker

Évidemment, les faiblesses de Hulk ne concernent pas directement sa puissance : il est stupide. Si Bruce Banner est un brillant scientifique, Hulk n’est vraiment pas une lumière et se laisse contrôler par ses émotions, sans réfléchir à ses actes. Comment affirmer dès lors que Hulk pourrait remporter la victoire contre Superman, lorsqu’on voit la puissance du kryptonien sur le papier ? En lisant des comics bien sûr ! Voici quelques faits d’armes dont Hulk peut être fier.

 

Détruire Onslaught

 

Cette entité ennemie des X-Men est en réalité la personnification de la conscience de deux des mutants les plus puissants : le professeur Xavier et Magnéto. Dans l’arc Onslaught en 1996, elle représente une menace de taille, ayant réussi à prendre une forme physique indestructible… du moins jusqu’à ce que Hulk, que Onslaught avait banni dans une autre réalité, n’en sorte avec l’aide de Jean Grey, et brise littéralement l’armure de l’entité quasi divine. La puissance de son attaque fut si violente qu’elle sépara également Hulk de Bruce Banner pendant un court instant. La victoire finale est donc grâce à Hulk, qui a su démontrer une puissance supérieure aux autres Avengers et X-Men présents sur place…

Soulever Mjolnir

 

Bon, d’accord, le fameux marteau de Thor n’est plus si inaccessible que cela depuis que plusieurs héros sont parvenus à le soulever. Il n’empêche qu’il faut tout de même être digne aux yeux de Mjolnir pour pouvoir s’en emparer, et que Hulk a prouvé qu’il l’était à de nombreuses occasions. La fois la plus marquante est sans doute lors de son combat contre Thor dans le comics Avengers Assemble #4 en 2012, où le colosse utilise la propre arme du Dieu du Tonnerre pour se débarrasser de lui.

 

World War Hulk

 

Si vous êtes fan du Colosse et que vous cherchez un comics où il démontre l’étendue de sa puissance, jetez-vous sur World War Hulk (2006). C’est un Hulk totalement enragé après les événements de Planète Hulk et tenant les Illuminati pour responsables qui retourne sur Terre, pour livrer une bataille épique contre ces derniers.
Plein de haine et animé par un désir de vengeance, Hulk parvient à mettre à terre tous les héros se dressant sur son chemin, et pas des moindres : les X-Men au complet, Dr Strange, les 4 Fantastiques, Spider-Man… Même le Ghost Rider a déclaré qu’il n’était pas possible de l’arrêter.

Le point culminant du récit ? Le combat au cœur de New York où Hulk a failli détruire tous les États-Unis… avec un seul coup de pied. Alors que la ville commence à tomber en ruines, les autres héros se rendent compte de la puissance infernale du Colosse, qui était décidément vraiment énervé à ce moment-là…

 

Briser de l’adamantium

 

Métal indestructible s’il en est, l’adamantium est souvent présenté comme un atout défensif de choix dans les comics Marvel. Très peu pour Hulk, qui ne voit ça que comme un simple bout de métal ! Lors d’un formidable combat contre Wolverine dans l’univers Ultimate, Hulk vainc le mutant griffu en déchirant son corps en deux. Pas assez pour le tuer, mais assez pour l’humilier… L’Avenger vert avait également prouvé qu’adamantium rime avec aluminium en détruisant l’armure de M.O.D.O.K. dans un excès de rage.

wolverine-vs-hulk-min

 

Maintenir une planète à mains nues

 

Dans le génial arc Planète Hulk (2006) précédant World War Hulk, le géant vert a prouvé que sa résistance est tout simplement sans limites. Lorsque la planète Sakaar où il a été exilé est menacée de destruction, il n’hésite pas et parvient à maintenir à mains nues les deux parties de la planète en plongeant dans son cœur. Rien que ça.

 

Survivre avec un corps décomposé

 

Comment vaincre Hulk ? Certains de ses ennemis ont pensé que découper son corps en petits morceaux et le décapiter pourrait fonctionner… à tort. À la suite des événements de Civil War II (2016), nous apprenons que Hulk est immortel. Après un énième combat contre les Avengers, son corps se retrouve déchiré en plusieurs morceaux. Rien de bien embêtant pour lui, puisque c’était son plan depuis le début. Testant cette immortalité, il parvient à se reformer sans grand problème pour prouver qu’il est tout simplement intuable.

Envoyer Superman dans l’espace

 

Eh oui, les deux personnages se sont déjà rencontrés par le passé ! Bien que les cross-overs entre DC et Marvel soient rares, ils sont également l’occasion idéale pour nous autres fans de découvrir des combats dantesques inimaginables jusque-là. C’est en juillet 1999 que les fans découvrent The Incredible Hulk vs Superman #1 où les deux héros vont de tatane en tatane. Mais lorsque Superman tente de calmer Hulk en le ceinturant, l’inverse se produit et le Colosse de Jade envoie directement le kryptonien en orbite autour de la Terre.

Bien évidemment, l’issue de ces récits dépendait principalement de qui publiait ledit comics, et elle était rarement objective. Il n’empêche que l’on peut considérer cette victoire comme l’un des faits d’armes de Hulk !

supesvshulk

 

Un combat serré

 

Un combat opposant Superman et Hulk verrait probablement l’Homme d’Acier tenter tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas tuer le Colosse de Jade. Bien que Sup’ soit plus intelligent et plus rapide que ce dernier, Hulk n’a de son côté aucune limite à sa puissance et est littéralement immortel tant qu’il reste énervé. Mais Superman a un plus large éventail de capacités utiles en combat, tandis que Hulk commencera ce choc des titans avec un désavantage de force, qui n’augmente pas selon sa bonne volonté. Si Superman comprend le parallélisme entre la colère et la puissance du géant vert, il fera tout son possible pour atténuer sa rage. Il tentera probablement de lui parler pour le raisonner, ce qui rendra Hulk encore plus en colère contre le « petit homme bleu ».

De bons échanges de coups de poing plus tard, Superman se rendra compte que leur combat met en danger la population, et décidera sûrement de continuer cette querelle dans l’espace. Surprise ! Hulk s’en sort bien en dehors de la Terre. Le kryptonien tentera peut-être de mettre KO le Colosse de Jade en lui assénant un coup de poing à vitesse lumière. Mais Hulk n’en est pas à sa première, et pourrait bien stopper l’attaque de Sup’, avant de le faire tournoyer par sa cape, histoire de.

Comprenant qu’il ne peut rivaliser en termes de force pure, Superman pourrait être tenté d’abandonner Hulk sur une planète ou un astéroïde isolé, le temps qu’il se calme. Grave erreur, Hulk deviendrait alors enragé puisqu’il n’aura pas fini le combat. Frapper dans ses mains ou tout simplement projeter un astéroïde sur l’Homme d’Acier semble être une alternative à laquelle Hulk pourrait penser.

Mais l’issue du combat ne se jouera pas sur la force physique. Lorsque Superman se sera rendu compte que la puissance de Hulk augmente au fur et à mesure du combat, il cherchera à le conclure d’une façon ou d’une autre. Mettant à profit son intelligence supérieure à celle du géant, il trouvera un moyen de neutraliser ce dernier sans avoir recours à un coup de poing. Gagner le combat en le stoppant, voilà la seule solution pour Superman. Car, en match à mort, la puissance de Hulk dominera celle de Superman, lui permettant même de se dépasser, puisque le kryptonien pourrait bien être l’être le plus puissant qu’il aura combattu.

 

 

Bilan ?

 

Pour conclure, il également amusant de noter que les scénaristes Greg Pak (World War Hulk, Totally Awesome Hulk) et Gene Luen Yang (New Super-Man) se sont vus posé la même question lors d’un podcast : qui de Superman ou de Hulk remporterait le combat ? Les deux scénaristes ont alors avoué qu’ils pensaient que Hulk remporterait un combat de puissance contre Superman, avant de souligner que Sup’ n’est pas qu’un combattant, ce qui fait une énorme différence avec Hulk.

« Lorsqu’on me pose la question, la réponse est généralement Clark Kent. Pour être honnête, s’ils se contentent de combattre simplement, Hulk gagnera, puisqu’il est le plus puissant qu’il soit. Peu importe la puissance de Superman, Hulk peut être plus fort si vous l’énervez assez ». Tels sont les dires de Greg Pak, qui s’y connaît en la matière, lui qui a travaillé sur les titres de Superman aussi bien que sur Hulk chez Marvel.

Quoi qu’il en soit, la victoire de tel ou tel personnage revient bien évidemment aux scénaristes ! Pourquoi Batman gagne-t-il contre Superman par exemple ? Parce que l’auteur veut mettre en avant une idée, un message. Il y a tellement de possibilités et de scénarios possibles que nous autres lecteurs pouvons bien évidemment nous amuser à imaginer des combats dantesques entre nos personnages préférés, tout en gardant en tête que, peu importe la puissance de chacun, celui qui gagnera sera celui qui aura eu les faveurs de l’auteur.

New York Comic Con 2019 : notre récap’ !

New York Comic Con 2019 : notre récap’ !

Le Comic Con de New York a fermé ses portes, après avoir apporté son lot de surprises, d’annonces et de trailers. Que retenir de l’édition de cette année ? Notre récap’ des news du NYCC 2019, c’est ici !

 

Marvel vs DC

 

Dans la guerre opposant les deux maisons d’édition les plus importantes à l’heure actuelle (DC Comics et Marvel), la Maison des Idées remporte la bataille du Comic Con de New York. En effet, peu d’annonces officielles inédites ont été faites du côté de chez DC, tandis que Marvel continue à promouvoir ses séries, et bien sûr ses comics.

Avec notamment la présentation d’une nouvelle série sous forme de documentaire qui viendra s’ajouter au catalogue déjà monstrueux de Disney +, la plateforme de streaming du géant aux grandes oreilles, à savoir Marvel’s Hero Project. Le pitch ? Cette mini-série réaliste part du principe que ce n’est pas le costume qui fait le héros. Dès le 12 novembre prochain – et uniquement sur Disney + – les fans de Marvel partiront à la rencontre d’enfants qui sont vus comme de véritables héros dans leur ville, du fait de leurs actions bénéfiques pour la communauté. Vingt épisodes seront diffusés, et ces jeunes héros présentés feront également l’objet de comics Marvel, où ils arboreront fièrement leurs costumes pour vivres des aventures toujours plus héroïques.

new-york-comic-con-2019

 

Toujours chez Marvel, mais côté comics cette fois, un grand changement est à prévoir en 2020, avec pas moins de quatre relaunchs de séries à succès. Mais que les lecteurs de comics se rassurent : il y aura de beaux noms au casting. Ainsi, nous retrouverons Donny Cates sur Thor, Al Ewing sur les Gardiens de la Galaxie, Dan Slott sur Iron Man 2020 (l’armure étant portée par Arno Stark), et le grand Charles Soule sur une nouvelle saga Star Wars qui explorera les événements se déroulant entre les épisodes V et VI de la trilogie originelle.

DC Entertainment n’est tout de même pas en reste : le New York Comic Con 2019 a également été l’occasion pour le concurrent direct de chez Marvel de diffuser en exclusivité le premier épisode de leur tant attendue série TV Watchmen (diffusée à partir du 20 octobre 2019 sur HBO). Le créateur de la série, Damon Lindelof, a par ailleurs annoncé que cette dernière n’aurait qu’une seule et unique saison.

 

new-york-comic-con-2019-watchmen

 

Le prochain film de DC et Warner Birds of Prey s’est également un peu plus dévoilé : premièrement par le biais d’une bande-annonce explosive et colorée, qui a rassuré certains sceptiques, mais également en présentant au public les costumes officiels du film. Et lorsqu’on connaît le personnage de Harley Quinn, on connaît l’importance des costumes !

 

 

The Walking Dead refait parler de lui

 

La série à succès The Walking Dead avait déjà eu droit à un premier spin off avec Fear The Walking Dead. Mais l’univers imaginé par Robert Kirkman s’apprête à prendre une nouvelle direction : une nouvelle série spin-off sans titre officielle a été annoncée au NYCC ! Elle suivra les aventures d’adolescents évoluant dans le monde de TWD… 10 ans après le début de l’invasion zombie. Prévue pour printemps 2020, les fans n’ont pour l’instant le droit qu’à un teaser énigmatique… en attendant un titre officiel ?

En ce qui concerne la série principale d’AMC, elle a été renouvelée sans grande surprise pour une onzième saison, tandis que le retour du personnage de Maggie (interprétée par Lauren Cohan) a été annoncé. De quoi rendre impatients les fans de la série qui retrouve l’un de ses personnages emblématiques.

 

new-york-comic-con-2019-the-walking-dead

 

Star Trek sous le feu des projecteurs

 

Le retour de Patrick Stewart dans la saga Star Trek fait frémir d’impatience plus d’un fan. Lorsque la série Star Trek : Picard a été annoncée, l’attente a commencé à devenir insupportable pour certains amoureux du personnage. Ces derniers ne sont pas au bout de leur peine, puisque le NYCC était l’occasion pour la chaîne CBS d’annoncer que Star Trek : Picard sera disponible le 24 janvier 2020. En France, ce sera la plateforme Amazon Prime qui permettra aux fans de découvrir les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard. Un trailer a également été diffusé, où il semblerait que le capitaine vivait une vie paisible… avant que l’aventure ne le rattrape !

Toujours dans le même univers, la récente série à succès Star Trek : Discovery diffusée sur Netflix a dévoilé un trailer mystérieux qui nous présente un univers totalement différent pour sa prochaine saison. Et pour cause, cette saison 3 se déroulerait 900 ans après les événements de la saison 2. De là à affirmer que des voyages temporels seront présents, il n’y a qu’un pas. Pas de date de sortie précise pour la saison 3 de Star Trek : Discovery, prévue pour 2020 sur Netflix en France.

 

new-york-comic-con-2019-star-trek

 

Nouvelles saisons, nouvelles séries !

 

Les fans de la série Riverdale ont déjà pu commencer à dévorer la saison 4 disponible d’ores et déjà sur Netflix. Le NYCC avait fait monter la température en diffusant un dernier trailer. Puisqu’on en parle, la convention a été l’occasion pour de nombreuses séries de faire monter la hype en diffusant de courtes bandes-annonces ! Ainsi, on découvre qu’une troisième saison avait été commandée pour The Orville. D’une durée de onze épisodes, elle sera disponible sur Hulu courant 2020.

 

new-york-comic-con-2019-riverdale

 

Autre décor pour la série Outlander, dont la cinquième saison s’est dévoilée au NYCC grâce à un premier trailer. Cette saison sera adaptée du tome 5 de la saga de La Croix de Feu de l’auteur Diana Gabaldon, prévue pour le 16 février en France sur Netflix. Toujours sur Netflix, Lost In Space sera de retour pour Noël avec une saison 2 qui devrait se centrer sur la famille Robinson partant à la recherche du robot. Disponible le 24 décembre de cette année.

 

new-york-comic-con-2019-outlander

 

Œuvre de SF incontournable ayant déjà fait l’objet d’un film en 2013, Snowpiercer va se décliner en série. Peu d’éléments ont été dévoilés, si ce n’est un trailer très esthétique en animation puis en scène réaliste, et une date de diffusion prévue pour le printemps 2020.

 

new-york-comic-con-2019-snowpiercer

 

Du côté de chez Amazon Prime, la série SF The Expanse se dote d’une quatrième saison, disponible à partir du vendredi 13 décembre de cette année. Dix épisodes sont à prévoir, tandis que le show a déjà été renouvelé pour une cinquième saison.

 

new-york-comic-con-2019-the-expanse

 

Enfin, Marvel’s Runaways débarque le vendredi 13 décembre sur Hulu pour sa troisième saison, une saison placée sous le signe de l’action, si l’on en croit le trailer diffusé au NYCC !

 

new-york-comic-con-2019-marvels-runaways

 

On se paye une toile ?

 

Le cinéma aussi a eu droit à quelques news lors de ce Comic Con ! Les fans de l’agent 007 attendent avec impatience le 25e film de l’agent secret le plus connu au monde. No Time To Die, ou Mourir Peut Attendre en VF, a dévoilé sa toute première affiche. Censé conclure la trilogie entamée avec Skyfall et poursuivie avec Spectre, ce nouvel opus devrait être le dernier avec Daniel Craig dans le rôle-titre, pour sortie prévue pour avril 2020.

 

new-york-comic-con-2019-no-time-to-die

 

Mais 2020 sera aussi une année pour frissonner, avec notamment un nouveau film The Grudge. Sobrement intitulé Grudge, on peut penser qu’il marquera un reboot de la franchise. Mais Nicolas Pesce, son réalisateur, a profité du Comic Con de New York pour affirmer que, de son point de vue, le film ne serait ni une suite, ni un reboot à proprement parler, laissant planer le doute quant à un possible lien avec les précédents films. Avant d’assurer que ce nouveau Grudge sera « encore plus tordu que les premiers ».

 

new-york-comic-con-2019-grudge

 

Les visiteurs de la convention ont également pu voir le premier trailer du premier film spin-off de la franchise Kingsman avec The King’s Man : Première Misson, prévu pour 2020 lui aussi, avec un ton qui s’annonce beaucoup plus sombre que les deux premiers films.

 

new-york-comic-con-2019-première-misson

 

Enfin, Free Guy, le nouveau projet de Ryan Reynolds, a également intrigué avec sa bande-annonce pour le moins prometteuse. Imaginez un univers où un PNJ de jeu vidéo se rend soudain compte qu’il n’est pas réel, mais simplement un employé de banque piégé dans un jeu violent où il se fait braquer chaque jour… Ce PNJ, c’est Free Guy, et c’est sur ses épaules pixélisées que reposera l’avenir de Free City… Immersion vidéoludique prévue pour 2020 !

 

new-york-comic-con-2019-free-guy

 

Des bulles en vrac

 

Enfin, que serait une édition du Comic Con sans d’importantes annonces sur les comics ? Après avoir annoncé leurs quatre relaunch principaux pour 2020, Marvel a également annoncé de nombreuses histoires alléchantes à venir. À noter le retour de Jim Krueger et d’Alex Ross dans leur univers avec Marvels X, centré sur l’univers Earth X en 2020, et le retour des épisodes The End. Ces one-shots nous présentent la vie de certains héros dans leurs derniers instants, alors que l’Apocalypse est arrivée. Pour l’année prochaine, Marvel nous promet ainsi des opus The End centrés sur les personnages de Captain Marvel, Dr Strange, Venom, Spider-Man (Miles Morales), Captain America et Deadpool.

Le mutant le plus griffu de la Maison des Idées, j’ai nommé Wolverine, reviendra également au premier plan avec la prochaine série qui lui sera consacrée, et qui s’inscrira dans l’univers de Dawn of X. Enfin, Marvel a décidé de remettre au goût du jour l’institut Ravencroft (l’équivalent de l’asile d’Arkham chez DC Comics) en proposant 3 one-shot centrés sur Dracula, Carnage et Dents de Sabre se déroulant au cœur de l’asile morbide que l’on a déjà vu dans l’univers de Spider-Man notamment. À quand une apparition dans un prochain jeu vidéo Spider-Man ?

 

new-york-comic-con-2019-dawn-of-x

 

Puisqu’on en parle, le Comic Con de New York a également été l’occasion pour le jeu vidéo Marvel’s Avengers de présenter un nouveau personnage qui n’avait pas encore été annoncé ! Il s’agit de Ms Marvel, aka Kamala Khan, une jeune héroïne qui a su trouver une place de plus en plus importante au sein de l’univers Marvel dans les comics.


Côté DC Comics, la principale annonce a été celle du lancement d’une série intitulée Harley Quinn and the Birds of Prey : pas de grosse surprise, puisque DC prévoit sûrement de surfer sur le succès du film à venir Birds of Prey avec Margot Robbie.

 

new-york-comic-con-2019-harley-quinn-and-the-birds-of-prey

 

Enfin, l’univers Valiant a encore de beaux jours devant lui puisque Quantum & Woody devraient faire leur grand retour en 2020 !

 

new-york-comic-con-2019-quantum-&-woody

 

Ce Comic Con de New York a évidemment été l’occasion de découvrir des cosplays tous plus magnifiques les uns que les autres, avec une certaine hype pour le film Joker. Les amateurs de cinéma, de séries TV ou encore de comics ont désormais la certitude d’avoir une année 2020 bien remplie, avec une place toujours plus importante pour la pop culture dans notre société.

Spider-Man 3 : pourquoi voir ce film ? [Dossier Complet]

Spider-Man 3 : pourquoi voir ce film ? [Dossier Complet]

Troisième et dernier des films de la trilogie Spider-Man réalisée par Sam Raimi, Spider-Man 3 s’attaque en 2007 à la Némésis ultime de l’Homme Araignée : Venom. Costume noir, jolie blonde et homme sable sont au programme !
 

Spider-Man 3 : le résumé

 

Peter Parker alias Spider-Man (Tobey Maguire) songe à demander Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), qui vient tout juste de faire ses débuts musicaux à Broadway. Une nuit, une étrange météorite atterrit à Central Park à New York, et un symbiote extra-terrestre suit Peter jusqu’à chez lui.

De son côté, Harry Osborn (James Franco) cherche à se venger de Spider-Man, qu’il accuse d’avoir tué son père, Norman (Willem Dafoe). Il attaque Peter avec un tout nouvel équipement de Bouffon Vert, mais se fait battre par le héros et perd la mémoire suite à une chute, oubliant dès lors la vraie identité de Peter. Dans le même temps, la police poursuit Flint Marko (Thomas Haden Church), un évadé qui trouve refuge dans un centre de recherche sur les particules. La machine se met en route et l’ADN de Flint fusionne avec le sable présent sur le sol, le transformant en un être mi-homme mi-sable.

Spider-Man profite d’une fête publique en son honneur pour embrasser Gwen Stacy (Bryce Dallas Howard), au grand dam de MJ. La fête est interrompue par l’Homme Sable, cherchant désespérément de l’argent pour sauver sa petite fille, qui attaque un fourgon blindé, et se défait aisément de Spidey. Mais ce dernier apprend que Marko est en réalité le réel assassin de son oncle Ben, le faisant ruminer ses idées noires pendant la nuit… pendant que le symbiote recouvre tout son costume. Peter se réveille au sommet d’un building, dans un costume entièrement noir et avec des pouvoirs augmentés. À l’aide de ce costume, il combat et vainc Sandman mais son côté sombre commence à prendre le dessus sur son esprit héroïque.

 

 

MJ, se sentant délaissée, partage un moment tendre avec Harry, mais regrette lorsque Harry, ayant retrouvé la mémoire, l’oblige à se séparer de Peter. Apprenant la nouvelle de la bouche d’Harry, Peter le combat, et son ancien meilleur ami se retrouve défiguré par une mini bombe.
Au Daily Bugle, Peter ruine la carrière de son rival Eddie Brock (Topher Grace) en prouvant qu’il truque ses photos, avant de sortir en rendez-vous galant avec Gwen, dans le seul but d’humilier MJ.

Réalisant l’intention de Peter, Gwen s’en va, tandis que ce dernier entame une bagarre avec les vigiles du club de jazz où ils étaient, frappant accidentellement MJ. Il se rend alors compte que le costume le corrompt, et cherche à s’en débarrasser depuis le clocher d’une église. Le son des cloches l’aide à séparer le symbiote de son corps, qui s’allie alors à Eddie Brock, créant Venom. Le super-vilain trouve Marko et le convainc de l’aider à vaincre Spider-Man.

Venom capture MJ pour servir d’appât, menant Peter à demander de l’aide à Harry, qui a des sentiments pour la jeune femme. Il refuse d’abord, mais apprend la vérité sur la mort de son père par son majordome, et intervient dans la bataille pour aider Spider-Man. Durant le combat, Harry se sacrifie pour sauver Peter, et subit le même sort que son père, empalé sur son propre planeur. Spider-Man combat Venom à l’aide de barres métalliques, et parvient à séparer le symbiote d’Eddie. Les deux entités meurent lorsque Spider-Man leur lance une des grenades d’Harry. Ce dernier meurt dans les bras de ses deux meilleurs amis.

Après le combat, Marko explique à Peter que la mort de son oncle était un accident, et qu’elle le hantait depuis. Peter lui pardonne, et le laisse s’enfuir. Il retrouve MJ, et ils se réconcilient en dansant.

 

spider-man-3-pitch
 

Venom est un personnage relativement récent de l’univers Marvel : créé en 1986 par Todd McFarlane et David Michelinie, le symbiote et le costume noir en lui-même sont apparus pour la première fois en 1984. Figure iconique de l’univers du Tisseur, et considéré – à juste titre – comme l’adversaire le plus terrifiant de ce dernier, il a peu à peu endossé un rôle d’antihéros, notamment après la venue de Carnage, un symbiote bien plus sanguinaire que lui.
Spider-Man 3 a longtemps été le film centré sur l’Homme Araignée ayant eu le plus de succès au box-office : 336 530 303 dollars de recettes aux États unis et Canada, 6 336 433 entrées en France, pour un total mondial de 890 871 626 dollars. Cependant, le dernier film en dateSpider-Man : Far From Home – a dépassé le milliard de dollars de recette mondial.

Les fans ont été mitigés quant au film, notamment sur le traitement de Venom. Évidemment, présenter l’Homme Sable, Venom et le Bouffon Vert en tant qu’adversaires dans un même film ne permet pas de creuser chaque personnage en profondeur, et un vilain aussi central que Venom aurait mérité un film entièrement centré sur lui.
Le projet de Spider-Man 4 ayant été officiellement annulé, Sony et le producteur Avi Arad reboot la franchise avec The Amazing Spider-Man de Marc Webb en 2012, avant de céder les droits du Tisseur à Marvel Studios et Kevin Feige pour Spider-Man : Homecoming en 2017.

 

spider-man-3-marvel
 

Le dernier des Spidey

 

Stan Lee n’est pas le seul à avoir son caméo dans le film ! La fille de Sam Raimi apparaît lors de la bataille finale : elle se fait acheter son appareil photo par J. Jonah Jameson.
Le Spider-Man 4 avorté devait mettre en scène Mysterio et le Vautour, deux personnages qui seront finalement en tête d’affiche des films de Jon Watts dans le MCU.

Le caméo du maître Stan Lee dans le film sert à redonner confiance à Peter, puisqu’il lui affirme qu’un « seul homme suffit à faire la différence ».
On retrouve Bruce Campbell pour la troisième fois de la saga, dans la peau du maître d’hôtel du restaurant français. Il était ainsi pressenti pour interpréter Mysterio dans une suite, lui qui aime espionner et manipuler ses ennemis.
La seule scène de la naissance de l’homme sable a coûté plus de 100 millions de dollars, autrement dit le budget complet du premier film Spider-Man !

Le Blu Ray du film présente de nombreux bonus, dont onze documentaires en vo ou vf centrés sur les super-vilains de Spider-Man 3 et les scènes de voltige du film.

 


 

Fiche Technique

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, avec les participations de David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar et Michael Chabon, d’après les personnages créés par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Bill Pope (et Peter Menzies Jr. : photographie additionnelle)
Montage : Bob Murawski
Musique : Danny Elfman
Production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget :200 000 000 $
Durée : 128 minutes, 136 minutes (version longue 2.1 de 2007)
Dates de sortie :

 

Le casting

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten Dunst : Mary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn / le nouveau Bouffon
Thomas Haden Church : Flint Marko / L’Homme-sable
Topher Grace : Eddie Brock / Venom
Bryce Dallas Howard : Gwen Stacy
Rosemary Harris :May Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Dylan BakerDr Curt Connors
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Elizabeth Banks : Betty Brant
James Cromwell : George Stacy
Theresa Russell : Mme Marko
Cliff Robertson : Ben Parker
Bruce Campbell : le maître d’hôtel du restaurant français
Willem Dafoe : Norman Osborn
Perla Haney-Jardine : Penny Marko
Lucy Gordon : Jennifer Dugan
Elya Baskin : M. Ditkovitch
Mageina Tovah : Ursula
Ted Raimi : Hoffman
John Lane Paxton : Bernard
Michael Papajohn : Dennis Carradine
Christina Cindrich : une technicienne du site de tests
Hal Fishman : le présentateur
Emma Raimi : la petite fille avec l’appareil photo
Joe Manganiello : Flash Thompson (caméo)
Becky Ann Baker : Mme Stacy
Stan Lee : un vieil homme dans la rue

Spider-Man 2 : tout ce que vous vouliez savoir [Dossier Complet]

Spider-Man 2 : tout ce que vous vouliez savoir [Dossier Complet]

Second volet de la trilogie du réalisateur Sam Raimi, Spider-Man 2 est souvent considéré par les fans du Tisseur et de cinéma en général comme l’un des meilleurs films de super-héros à ce jour. Sorti en 2004, il place Peter Parker face à l’un de ses plus coriaces adversaires, le Docteur Octopus…

 

Le pitch

 

Deux ans après les événements du premier film et la mort de Norman Osborn, Spider-Man aka Peter Parker (Tobey Maguire) jongle entre sa vie de héros et celle de citoyen modèle à New York. Les problèmes le rattrapent vite lorsqu’il apprend que tante May (Rosemary Harris) pourrait être expulsée de chez elle, et que ses pouvoirs commencent à lui faire défaut, particulièrement dans des situations dangereuses.

Harry Osborn (James Franco), désormais à la tête de la branche scientifique d’Oscorp, sponsorise un projet centré sur la fusion mené par le Dr Otto Octavius (Alfred Molina), qui prendra rapidement Peter sous son aile. Pour l’aider à manipuler les matériaux dangereux, le docteur utilise un harnais équipé de quatre bras mécaniques tentaculaires dotés d’une intelligence artificielle. Mais lors d’une démonstration publique, le réacteur étudié devient instable, et son explosion tue la femme d’Otto tout en brûlant la puce inhibitrice servant au docteur à retirer ses bras métalliques à sa guise. Spider-Man intervient et détruit le réacteur, tandis que le Dr Octavius s’apprête à se faire retirer ses tentacules à l’hôpital. Mais ces dernières, devenues autonomes en l’absence de la puce, attaquent le personnel médical. Otto se réveille et, face au carnage, s’enfuit pour se cacher dans un port abandonné.

 

 

Fortement influencé par l’IA présente dans ses , Octavius braque une banque pour avoir les moyens de continuer son expérience. Mais pas n’importe quelle banque puisque Peter et May s’y trouvaient, menant Otto à prendre la vieille femme en otage. Spider-Man parvient à la sauver, mais le désormais Docteur Octopus parvient à s’enfuir avec l’argent.De son côté, Mary Jane Watson (Kirsten Dunst) se fiance avec le fils de J. Jonah Jameson (J.K. Simmons), l’astronaute John Jameson, au grand dam de Peter qui commence à déprimer face à son incapacité à mener à bien son rôle de héros et sa vie privée en même temps. Il abandonne ainsi son costume de Spider-Man.

 

spider-man-2-tentacules

 

Doc Ock rend visite à Harry pour acquérir le carburant nécessaire au fonctionnement de son réacteur. Ce dernier accepte de lui donner, à condition que le Dr Octopus lui offre Spider-Man sur un plateau en échange, qu’il pense être responsable de la mort de son père. Otto trouve Peter et lui ordonne de trouver Spider-Man, capturant MJ pour faire bonne mesure. Ses pouvoirs de retour, Spider-Man combat Doc Ock sur un métro new-yorkais, qui manque de dérailler, mais que l’Homme Araignée parvient à stopper, sauvant tous les passagers. Le Dr Octopus capture Spidey, et le livre à Harry.

Ce dernier s’apprête à tuer le héros, mais découvre sa réelle identité et arrête son geste, choqué. Peter se précipite dans le repère de Doc Ock, et tente de sauver MJ en douce. Le scientifique le prend sur le fait, et un combat final s’ensuit. Spider-Man retire son masque, révélant son identité à Otto, et le convainc d’abandonner son rêve et son projet. Le scientifique parvient à reprendre le contrôle des tentacules, juste assez pour détruire le réacteur, et se sacrifie pour se racheter de ses méfaits.

MJ sachant désormais le secret de Peter, elle abandonne son fiancé le jour du mariage pour le retrouver et l’embrasser, avant de l’encourager à continuer à tenir le rôle du héros de New York. Quant à Harry, il a une vision de son père, l’incitant à venger sa mort. Le jeune homme refuse en brisant le miroir, révélant une salle secrète où son père conservait ses équipements de Bouffon Vert…

 

spider-man-2
 

Le destin d’un héros

 

Surfant sur le succès du premier volet, Spider-Man 2 explore notamment la psychologie des super-héros, et s’inspire fortement du comics Marvel bien connu Spider-Man : No More ! sorti en 1967, où Peter Parker abandonne son rôle de héros. Côté critique et box-office, le film a eu un succès mesuré, gagnant son statut de film culte plusieurs années après. Le film de Sony totalise 5 335 224 entrées en France, et engrange 783 766 341 dollars dans le monde. Avant la sortie de Spider-Man 3, une version 2.1 du film Spider-Man 2 sort en DVD et en Blu Ray. Au programme : huit minutes de scènes coupées inédites pour proposer une version longue aux fans du Tisseur. Une version longue qui n’était malheureusement pas disponible sur Netflix !

 

Quelques anecdotes

 

Le premier script du film proposait le Lézard, la Chatte Noire et le Docteur Octopus comme super-vilains, et différents titres étaient envisagés : Spider-Man : No More, Spider-Man : Unmasked et même Spider-Man 2 Lives. Au final, ce sera un simple Spider-Man 2 !

Tobey Maguire souffrait de terribles douleurs au dos avant le tournage, menant la production à envisager Jake Gyllenhaal pour le remplacer. Heureusement pour lui, Maguire a pu reprendre son rôle grâce à une préparation physique adaptée. Mais Jake n’aura pas dit son dernier mot puisqu’il intègre tout de même le monde du Tisseur dans Spider-Man : Far From Home où il campe un génial Mysterio.

 

spider-man-2-anecdotes

 

Déjà sollicité pour incarner le Bouffon Vert dans le premier film Spider-Man, Robert De Niro avait les faveurs de la production pour porter à l’écran le Doc Ock. Finalement, Chris Cooper semble être en pole position pour décrocher le rôle, mais Sam Raimi insiste pour que ce soit Alfred Molina qui campe le scientifique tentaculaire. Cooper se consolera en prêtant ses traits à Norman Osborn dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un Héros de Marc Webb en 2014, avec Andrew Garfield dans le rôle-titre.

Sam Raimi a toujours voulu s’attaquer aux vilains emblématiques de Spider-Man : après le Bouffon Vert, le Docteur Octopus, Sandman et Venom dans le dernier volet, il souhaitait nous présenter sa vision de Mysterio et du Vautour dans un Spider-Man 4 avorté. Au final, l’annonce du reboot de la franchise par Marc Webb en 2014 donnera aux fans du Tisseur des affrontements entre le Lézard et Electro (Jamie Foxx) notamment, tandis que Spider-Man : Homecoming (qui signe le retour de l’Homme Araignée chez la Maison des Idées) nous présente un Vautour magistralement incarné par Michael Keaton face à Tom Holland.

Evil Spider-Man ? Le chirurgien à la tronçonneuse lors de l’opération du Doc Ock est probablement un gros clin d’œil à la saga Evil Dead réalisée par Sam Raimi ! Bruce Campbell, le héros de cette saga, apparaît également dans Spider-Man 2, sous les traits de l’exécrable portier du théâtre.

Le film fera également l’objet d’une adaptation en jeu vidéo sur par Activision où le Rhino, Mysterio, Shocker et le Vautour faisaient des misères à notre Tisseur.
On le sait, Stan Lee est lui aussi un vrai héros : son caméo dans le film le montre sauver une passante d’un débris lors de l’affrontement entre le Dr Octopus et Spider-Man.

 

Fiche Technique

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, avec les participations de David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar et Michael Chabon, d’après les personnages créés par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Bill Pope (et Peter Menzies Jr. : photographie additionnelle)
Montage : Bob Murawski
Musique : Danny Elfman
Production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget :200 000 000 $
Durée : 128 minutes, 136 minutes (version longue 2.1 de 2007)
Dates de sortie :

 

Le casting

 

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten DunstMary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn
Alfred Molina : Otto Octavius / Docteur Octopus
Rosemary Harris May Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Donna Murphy : Rosalie Octavius
Daniel Gillies : John Jameson
Dylan Baker Dr. Curt Connors
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Ted Raimi : Hoffman
Aasif MandviM. Aziz
Elizabeth Banks : Miss Brant
Willem Dafoe : Norman Osborn
Cliff Robertson : Ben Parker
Kelly Connell : Dr. Joey Isaacs
Gregg Edelman : Dr. Wally Davis
Reed Diamond : Algernon
Vanessa Ferlito : Louise
Elya Baskin : M. Ditkovitch
Mageina Tovah : Ursula
Joel McHaleM. Jacks
Bruce Campbell : le portier du théâtre
Stan Lee : le vieil homme sauvant une femme dans la rue
Emily Deschanel : Tanya Linovitch, la réceptionniste désagréable
Hal Sparks : l’homme dans l’ascenseur
Brent Briscoe : l’éboueur
John Landis : un docteur
Daniel Dae Kim : Raymond, l’assistant du Docteur Octavius

Spider-Man (film) : tout ce que vous devez savoir… [Dossier Complet]

Spider-Man (film) : tout ce que vous devez savoir… [Dossier Complet]

L’année 2002 signait le début d’une nouvelle ère pour les super-héros au cinéma, avec la sortie du premier film Spider-Man de Sam Raimi. Depuis considérée comme le « Spider-Man 1 », l’adaptation de notre Tisseur préféré qui entamait une trilogie continue de ravir les fans, et ce malgré tous les films sortis depuis, et bien avant le Marvel Cinematic Universe que nous connaissons aujourd’hui.

Une toile de maître

 

Lycéen banal et introverti, Peter Parker (Tobey Maguire) vit avec sa tante May (Rosemary Harris) et son oncle Ben (Cliff Robertson) à New York. Lors d’un voyage scolaire dans un laboratoire spécialisé dans la génétique avec son ami d’enfance Harry Osborn (James Franco) et Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), dont il est secrètement amoureux, Peter se fait mordre par une araignée radioactive. De retour chez lui, il constate alors qu’il n’a plus besoin de ses lunettes pour voir clair, et que son corps s’est musclé pendant la nuit. Au lycée, il découvre ses nouveaux pouvoirs : son corps peut produire une toile organique comme une araignée, et ses réflexes se sont considérablement améliorés.

De son côté, le père d’Harry, Norman Osborn (Willem Dafoe), essaye un produit chimique expérimental sur son propre corps, le rendant soudainement agressif et le menant à tuer son assistant. Ignorant le conseil de son oncle Ben (un grand pouvoir implique de grandes responsabilités), Peter veut impressionner MJ en s’achetant une voiture. Pour ce faire, il participe à des combats illégaux, où il affiche fièrement son premier costume. Mais lorsque Peter laisse s’enfuir un voleur, il commet l’irréparable : le voleur en question a tué son oncle Ben pour tenter de lui dérober sa voiture. Le futur héros poursuit le criminel, qui meurt en s’enfuyant.

 

spider-man-heros

 

Peter comprend alors le sens des mots de son oncle, et décide de mettre ses pouvoirs au service du bien : il se confectionne son costume classique de Spider-Man et débute sa carrière de héros, malgré l’animosité de J.Jonah Jameson (J.K. Simmons), le directeur du Daily Bugle, où Peter travaille en tant que photographe.Norman commence à développer une schizophrénie dangereuse, et tue les membres du conseil de son entreprise, caché sous un costume vert. Le Bouffon Vert est né. La première confrontation entre Spider-Man et Green Goblin se déroule mal pour Peter, qui est blessé. Norman reconnaît cette blessure lors du dîner de Thanksgiving chez tante May, qu’il attaque par la suite.

MJ demande à Peter si Spider-Man, qui l’a sauvée de nombreuses fois, lui a déjà parlé d’elle. Harry, qui sort avec MJ, est persuadé que Peter et elle partagent des sentiments, et se confesse à son père, faisant comprendre à Norman quelle est la faiblesse de Peter.

Le Bouffon Vert kidnappe MJ et une classe entière d’enfant dans un bus, et laisse à Spider-Man le choix de qui sauver. L’homme-araignée parvient à sauver MJ et les enfants, que Norman avait laissé tomber du haut du pont. Les deux hommes combattent alors, jusqu’à ce que Norman révèle son identité à Peter et le supplie de l’épargner. Mais ce n’est qu’un stratagème pour planter Peter dans le dos à l’aide de son planeur qu’il contrôle à distance. Le sens d’araignée de Peter lui permet d’éviter l’attaque, mais le Bouffon Vert se retrouve empalé par son propre appareil. Dans son dernier souffle, Norman fait promettre à Peter de ne rien dévoiler à Harry de son identité de super-vilain. Peter dépose le corps de Norman chez les Osborn, où Harry l’aperçoit, le menant à penser que Spider-Man a tué son père.

À l’enterrement de Norman, Harry jure de se venger de Spider-Man, tout en confiant à Peter qu’il est la seule famille qui lui reste. MJ avoue à Peter être amoureuse de lui, mais ce dernier la repousse, préférant la protéger de ses futurs ennemis.

 

Un pari réussi

 

Véritable succès au box-office, le film de Sam Raimi a affolé les compteurs, et a véritablement ouvert la voie à tous les films de super-héros diffusés dans les salles obscures aujourd’hui. Avec plus de 400 millions de dollars de recettes sur le sol américain et canadien, le film totalise 821 millions de dollars dans le monde, et 6 millions d’entrées en France. Un record pour un film de super-héros, du moins jusqu’à Avengers : Endgame en 2019.

Le scénario avait été initialement écrit par James Cameron, et mettait en avant Electro et Sandman comme antagonistes, avant que David Koepp ne le réécrive et décide d’utiliser le Bouffon Vert comme premier adversaire du Tisseur dans les films de Sony.

Sam Raimi et David Koepp se seraient inspirés des comics Spectacular Spider-Man chez Marvel (dont vous pourrez trouver les tomes intégraux en librairie) pour la trilogie Spider-Man. Les films ne reprennent évidemment pas ce run de Spider-Man dans son intégralité, mais il représente un fresh start idéal pour entamer un récit sur l’homme-araignée. Le succès du film conduira d’ailleurs Marvel à relancer The Spectacular Spider-Man pour remplacer la série Peter Parker : Spider-Man entre 2003 et 2005, à grand renfort de team up et autres récits aujourd’hui entrés dans la légende du Tisseur.

 

spider-man-film

 

Anecdotes

 

La première bande-annonce du film nous montrait un hélicoptère se faire prendre au piège dans une toile géante tissée entre leurs deux tours du World Trade Center. Cette scène a été supprimée après les attentats du 11 septembre 2001.

La fameuse scène où Peter rattrape au vol les aliments du plateau de MJ a été tournée sans aucuns effets spéciaux, mais aura tout de même nécessitée 156 prises !

Tobey Maguire reste pour beaucoup de fans la figure emblématique de Peter Parker. Andrew Garfield dans les films « Amazing Spider-Man » n’a pas réussit à convaincre, tandis que Tom Holland (Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far From Home) est le premier Spider-Man à apparaître aux côtés des autres héros de la team Marvel depuis Captain America : Civil War.

Le film a également incité un grand nombre de non-initiés à se lancer dans la lecture des comics Amazing Spider-Man pour en savoir plus sur le héros créé par Stan Lee et Steve Ditko en 1962.

Le Blu Ray du film gâte les fans du Tisseur : de nombreux bonus sont présents, tels que des scènes coupées, un extrait du premier comics Spider-Man, la bande originale de Danny Elfman, etc. Un objet qui a donc sa place dans une collection, aux côtés de quelques figurines Pop et, bien évidemment, de comics de qualité !

Bien que ne faisant pas partie du MCU, le premier film de la trilogie de Sam Raimi a également son petit caméo furtif de Stan Lee : un vieil homme protège une enfant lors d’une attaque du Bouffon Vert.

 

spider-man-anecdotes

Fiche Technique

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario :  David Koepp, avec les participations non créditées de Scott Rosenberg, Alvin Sargent et James Cameron, d’après Spider-Man créé par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Don Burgess
Montage : Arthur Coburn
Musique : Danny Elfman
Production : Laura Ziskin et Ian Bryce
Production déléguée : Stan Lee et Avi Arad
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget : 139 000 000 $
Durée : 121 minutes
Dates de sortie :

 

Le casting

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten Dunst : Mary Jane Watson
Willem Dafoe : Norman Osborn / Le Bouffon Vert
James Franco : Harry Osborn
Rosemary Harris : May Parker
Cliff Robertson : Ben Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Gerry Becker : Maximilian Fargas
Michael Papajohn : Denis Caradine
Stanley Anderson : le général Slocum
Elizabeth Banks : Betty Brant
Ron Perkins : le docteur Mendel Stromm
Bruce Campbell : l’annonceur sur le ring
Joe Manganiello : Flash Thompson
Lucy Lawless : la fille punk
Amy Bouril  : la secrétaire de Jameson
Deborah Wakeham : la mère de Billy
Una Damon : la présentatrice au laboratoire
Tim De Zarn : Philip Watson, le père de Mary Jane
Lou Torres : Enrique
Randy Savage : Bone Saw McGraw, le catcheur
Robert Kerman : le capitaine du remorqueur
Octavia Spencer : la femme prenant les inscriptions au catch
Sara Ramirez : un agent de police
Scott L. Schwartz : le catcheur qui crie
Stan Lee : le vieil homme