Sélectionner une page
SPIDER-MAN 3

SPIDER-MAN 3

Troisième et dernier des films de la trilogie Spider-Man réalisée par Sam Raimi, Spider-Man 3 s’attaque en 2007 à la Némésis ultime de l’Homme Araignée : Venom. Costume noir, jolie blonde et homme sable sont au programme !

 

 

Le pitch

 

Peter Parker alias Spider-Man (Tobey Maguire) songe à demander Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), qui vient tout juste de faire ses débuts musicaux à Broadway. Une nuit, une étrange météorite atterrit à Central Park à New York, et un symbiote extra-terrestre suit Peter jusqu’à chez lui.

De son côté, Harry Osborn (James Franco) cherche à se venger de Spider-Man, qu’il accuse d’avoir tué son père, Norman (Willem Dafoe). Il attaque Peter avec un tout nouvel équipement de Bouffon Vert, mais se fait battre par le héros et perd la mémoire suite à une chute, oubliant dès lors la vraie identité de Peter. Dans le même temps, la police poursuit Flint Marko (Thomas Haden Church), un évadé qui trouve refuge dans un centre de recherche sur les particules. La machine se met en route et l’ADN de Flint fusionne avec le sable présent sur le sol, le transformant en un être mi-homme mi-sable.

Spider-Man profite d’une fête publique en son honneur pour embrasser Gwen Stacy (Bryce Dallas Howard), au grand dam de MJ. La fête est interrompue par l’Homme Sable, cherchant désespérément de l’argent pour sauver sa petite fille, qui attaque un fourgon blindé, et se défait aisément de Spidey. Mais ce dernier apprend que Marko est en réalité le réel assassin de son oncle Ben, le faisant ruminer ses idées noires pendant la nuit… pendant que le symbiote recouvre tout son costume. Peter se réveille au sommet d’un building, dans un costume entièrement noir et avec des pouvoirs augmentés. À l’aide de ce costume, il combat et vainc Sandman mais son côté sombre commence à prendre le dessus sur son esprit héroïque.

 

 

MJ, se sentant délaissée, partage un moment tendre avec Harry, mais regrette lorsque Harry, ayant retrouvé la mémoire, l’oblige à se séparer de Peter. Apprenant la nouvelle de la bouche d’Harry, Peter le combat, et son ancien meilleur ami se retrouve défiguré par une mini bombe.
Au Daily Bugle, Peter ruine la carrière de son rival Eddie Brock (Topher Grace) en prouvant qu’il truque ses photos, avant de sortir en rendez-vous galant avec Gwen, dans le seul but d’humilier MJ.

Réalisant l’intention de Peter, Gwen s’en va, tandis que ce dernier entame une bagarre avec les vigiles du club de jazz où ils étaient, frappant accidentellement MJ. Il se rend alors compte que le costume le corrompt, et cherche à s’en débarrasser depuis le clocher d’une église. Le son des cloches l’aide à séparer le symbiote de son corps, qui s’allie alors à Eddie Brock, créant Venom. Le super-vilain trouve Marko et le convainc de l’aider à vaincre Spider-Man.

Venom capture MJ pour servir d’appât, menant Peter à demander de l’aide à Harry, qui a des sentiments pour la jeune femme. Il refuse d’abord, mais apprend la vérité sur la mort de son père par son majordome, et intervient dans la bataille pour aider Spider-Man. Durant le combat, Harry se sacrifie pour sauver Peter, et subit le même sort que son père, empalé sur son propre planeur. Spider-Man combat Venom à l’aide de barres métalliques, et parvient à séparer le symbiote d’Eddie. Les deux entités meurent lorsque Spider-Man leur lance une des grenades d’Harry. Ce dernier meurt dans les bras de ses deux meilleurs amis.

Après le combat, Marko explique à Peter que la mort de son oncle était un accident, et qu’elle le hantait depuis. Peter lui pardonne, et le laisse s’enfuir. Il retrouve MJ, et ils se réconcilient en dansant.

 

spider-man-3-pitch

 

Venom est un personnage relativement récent de l’univers Marvel : créé en 1986 par Todd McFarlane et David Michelinie, le symbiote et le costume noir en lui-même sont apparus pour la première fois en 1984. Figure iconique de l’univers du Tisseur, et considéré – à juste titre – comme l’adversaire le plus terrifiant de ce dernier, il a peu à peu endossé un rôle d’antihéros, notamment après la venue de Carnage, un symbiote bien plus sanguinaire que lui.
Spider-Man 3 a longtemps été le film centré sur l’Homme Araignée ayant eu le plus de succès au box-office : 336 530 303 dollars de recettes aux États unis et Canada, 6 336 433 entrées en France, pour un total mondial de 890 871 626 dollars. Cependant, le dernier film en dateSpider-Man : Far From Home – a dépassé le milliard de dollars de recette mondial.

Les fans ont été mitigés quant au film, notamment sur le traitement de Venom. Évidemment, présenter l’Homme Sable, Venom et le Bouffon Vert en tant qu’adversaires dans un même film ne permet pas de creuser chaque personnage en profondeur, et un vilain aussi central que Venom aurait mérité un film entièrement centré sur lui.
Le projet de Spider-Man 4 ayant été officiellement annulé, Sony et le producteur Avi Arad reboot la franchise avec The Amazing Spider-Man de Marc Webb en 2012, avant de céder les droits du Tisseur à Marvel Studios et Kevin Feige pour Spider-Man : Homecoming en 2017.

 

spider-man-3-marvel

 

 

Le dernier des Spidey

 

Stan Lee n’est pas le seul à avoir son caméo dans le film ! La fille de Sam Raimi apparaît lors de la bataille finale : elle se fait acheter son appareil photo par J. Jonah Jameson.
Le Spider-Man 4 avorté devait mettre en scène Mysterio et le Vautour, deux personnages qui seront finalement en tête d’affiche des films de Jon Watts dans le MCU.

Le caméo du maître Stan Lee dans le film sert à redonner confiance à Peter, puisqu’il lui affirme qu’un « seul homme suffit à faire la différence ».
On retrouve Bruce Campbell pour la troisième fois de la saga, dans la peau du maître d’hôtel du restaurant français. Il était ainsi pressenti pour interpréter Mysterio dans une suite, lui qui aime espionner et manipuler ses ennemis.
La seule scène de la naissance de l’homme sable a coûté plus de 100 millions de dollars, autrement dit le budget complet du premier film Spider-Man !

Le Blu Ray du film présente de nombreux bonus, dont onze documentaires en vo ou vf centrés sur les super-vilains de Spider-Man 3 et les scènes de voltige du film.

 

 

Fiche Technique

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, avec les participations de David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar et Michael Chabon, d’après les personnages créés par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Bill Pope (et Peter Menzies Jr. : photographie additionnelle)
Montage : Bob Murawski
Musique : Danny Elfman
Production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget :200 000 000 $
Durée : 128 minutes, 136 minutes (version longue 2.1 de 2007)
Dates de sortie :

 

Le casting

 

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten Dunst Mary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn / le nouveau Bouffon
Thomas Haden Church : Flint Marko / L’Homme-sable
Topher Grace : Eddie Brock / Venom
Bryce Dallas Howard : Gwen Stacy
Rosemary Harris : May Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Dylan BakerDr Curt Connors
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Elizabeth Banks : Betty Brant
James Cromwell : George Stacy
Theresa Russell : Mme Marko
Cliff Robertson : Ben Parker
Bruce Campbell : le maître d’hôtel du restaurant français
Willem Dafoe : Norman Osborn
Perla Haney-Jardine : Penny Marko
Lucy Gordon : Jennifer Dugan
Elya Baskin : M. Ditkovitch
Mageina Tovah : Ursula
Ted Raimi : Hoffman
John Lane Paxton : Bernard
Michael Papajohn : Dennis Carradine
Christina Cindrich : une technicienne du site de tests
Hal Fishman : le présentateur
Emma Raimi : la petite fille avec l’appareil photo
Joe Manganiello : Flash Thompson (caméo)
Becky Ann Baker : Mme Stacy
Stan Lee : un vieil homme dans la rue

SPIDER-MAN 2

SPIDER-MAN 2

Second volet de la trilogie du réalisateur Sam Raimi, Spider-Man 2 est souvent considéré par les fans du Tisseur et de cinéma en général comme l’un des meilleurs films de super-héros à ce jour. Sorti en 2004, il place Peter Parker face à l’un de ses plus coriaces adversaires, le Docteur Octopus…

 

 

Le pitch

 

Deux ans après les événements du premier film et la mort de Norman Osborn, Spider-Man aka Peter Parker (Tobey Maguire) jongle entre sa vie de héros et celle de citoyen modèle à New York. Les problèmes le rattrapent vite lorsqu’il apprend que tante May (Rosemary Harris) pourrait être expulsée de chez elle, et que ses pouvoirs commencent à lui faire défaut, particulièrement dans des situations dangereuses.

Harry Osborn (James Franco), désormais à la tête de la branche scientifique d’Oscorp, sponsorise un projet centré sur la fusion mené par le Dr Otto Octavius (Alfred Molina), qui prendra rapidement Peter sous son aile. Pour l’aider à manipuler les matériaux dangereux, le docteur utilise un harnais équipé de quatre bras mécaniques tentaculaires dotés d’une intelligence artificielle. Mais lors d’une démonstration publique, le réacteur étudié devient instable, et son explosion tue la femme d’Otto tout en brûlant la puce inhibitrice servant au docteur à retirer ses bras métalliques à sa guise. Spider-Man intervient et détruit le réacteur, tandis que le Dr Octavius s’apprête à se faire retirer ses tentacules à l’hôpital. Mais ces dernières, devenues autonomes en l’absence de la puce, attaquent le personnel médical. Otto se réveille et, face au carnage, s’enfuit pour se cacher dans un port abandonné.

 

 

Fortement influencé par l’IA présente dans ses , Octavius braque une banque pour avoir les moyens de continuer son expérience. Mais pas n’importe quelle banque puisque Peter et May s’y trouvaient, menant Otto à prendre la vieille femme en otage. Spider-Man parvient à la sauver, mais le désormais Docteur Octopus parvient à s’enfuir avec l’argent.De son côté, Mary Jane Watson (Kirsten Dunst) se fiance avec le fils de J. Jonah Jameson (J.K. Simmons), l’astronaute John Jameson, au grand dam de Peter qui commence à déprimer face à son incapacité à mener à bien son rôle de héros et sa vie privée en même temps. Il abandonne ainsi son costume de Spider-Man.

 

spider-man-2-tentacules

 

Doc Ock rend visite à Harry pour acquérir le carburant nécessaire au fonctionnement de son réacteur. Ce dernier accepte de lui donner, à condition que le Dr Octopus lui offre Spider-Man sur un plateau en échange, qu’il pense être responsable de la mort de son père. Otto trouve Peter et lui ordonne de trouver Spider-Man, capturant MJ pour faire bonne mesure. Ses pouvoirs de retour, Spider-Man combat Doc Ock sur un métro new-yorkais, qui manque de dérailler, mais que l’Homme Araignée parvient à stopper, sauvant tous les passagers. Le Dr Octopus capture Spidey, et le livre à Harry.

Ce dernier s’apprête à tuer le héros, mais découvre sa réelle identité et arrête son geste, choqué. Peter se précipite dans le repère de Doc Ock, et tente de sauver MJ en douce. Le scientifique le prend sur le fait, et un combat final s’ensuit. Spider-Man retire son masque, révélant son identité à Otto, et le convainc d’abandonner son rêve et son projet. Le scientifique parvient à reprendre le contrôle des tentacules, juste assez pour détruire le réacteur, et se sacrifie pour se racheter de ses méfaits.

MJ sachant désormais le secret de Peter, elle abandonne son fiancé le jour du mariage pour le retrouver et l’embrasser, avant de l’encourager à continuer à tenir le rôle du héros de New York. Quant à Harry, il a une vision de son père, l’incitant à venger sa mort. Le jeune homme refuse en brisant le miroir, révélant une salle secrète où son père conservait ses équipements de Bouffon Vert…

 

spider-man-2

Le destin d’un héros

 

Surfant sur le succès du premier volet, Spider-Man 2 explore notamment la psychologie des super-héros, et s’inspire fortement du comics Marvel bien connu Spider-Man : No More ! sorti en 1967, où Peter Parker abandonne son rôle de héros. Côté critique et box-office, le film a eu un succès mesuré, gagnant son statut de film culte plusieurs années après. Le film de Sony totalise 5 335 224 entrées en France, et engrange 783 766 341 dollars dans le monde. Avant la sortie de Spider-Man 3, une version 2.1 du film Spider-Man 2 sort en DVD et en Blu Ray. Au programme : huit minutes de scènes coupées inédites pour proposer une version longue aux fans du Tisseur. Une version longue qui n’était malheureusement pas disponible sur Netflix !

 

 

Quelques anecdotes

 

Le premier script du film proposait le Lézard, la Chatte Noire et le Docteur Octopus comme super-vilains, et différents titres étaient envisagés : Spider-Man : No More, Spider-Man : Unmasked et même Spider-Man 2 Lives. Au final, ce sera un simple Spider-Man 2 !

Tobey Maguire souffrait de terribles douleurs au dos avant le tournage, menant la production à envisager Jake Gyllenhaal pour le remplacer. Heureusement pour lui, Maguire a pu reprendre son rôle grâce à une préparation physique adaptée. Mais Jake n’aura pas dit son dernier mot puisqu’il intègre tout de même le monde du Tisseur dans Spider-Man : Far From Home où il campe un génial Mysterio.

 

spider-man-2-anecdotes

 

Déjà sollicité pour incarner le Bouffon Vert dans le premier film Spider-Man, Robert De Niro avait les faveurs de la production pour porter à l’écran le Doc Ock. Finalement, Chris Cooper semble être en pole position pour décrocher le rôle, mais Sam Raimi insiste pour que ce soit Alfred Molina qui campe le scientifique tentaculaire. Cooper se consolera en prêtant ses traits à Norman Osborn dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un Héros de Marc Webb en 2014, avec Andrew Garfield dans le rôle-titre.

Sam Raimi a toujours voulu s’attaquer aux vilains emblématiques de Spider-Man : après le Bouffon Vert, le Docteur Octopus, Sandman et Venom dans le dernier volet, il souhaitait nous présenter sa vision de Mysterio et du Vautour dans un Spider-Man 4 avorté. Au final, l’annonce du reboot de la franchise par Marc Webb en 2014 donnera aux fans du Tisseur des affrontements entre le Lézard et Electro (Jamie Foxx) notamment, tandis que Spider-Man : Homecoming (qui signe le retour de l’Homme Araignée chez la Maison des Idées) nous présente un Vautour magistralement incarné par Michael Keaton face à Tom Holland.

Evil Spider-Man ? Le chirurgien à la tronçonneuse lors de l’opération du Doc Ock est probablement un gros clin d’œil à la saga Evil Dead réalisée par Sam Raimi ! Bruce Campbell, le héros de cette saga, apparaît également dans Spider-Man 2, sous les traits de l’exécrable portier du théâtre.

Le film fera également l’objet d’une adaptation en jeu vidéo sur par Activision où le Rhino, Mysterio, Shocker et le Vautour faisaient des misères à notre Tisseur.
On le sait, Stan Lee est lui aussi un vrai héros : son caméo dans le film le montre sauver une passante d’un débris lors de l’affrontement entre le Dr Octopus et Spider-Man.

 

Fiche Technique

 

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario : Alvin Sargent, avec les participations de David Koepp, Alfred Gough, Miles Millar et Michael Chabon, d’après les personnages créés par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Bill Pope (et Peter Menzies Jr. : photographie additionnelle)
Montage : Bob Murawski
Musique : Danny Elfman
Production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget :200 000 000 $
Durée : 128 minutes, 136 minutes (version longue 2.1 de 2007)
Dates de sortie :

 

Le casting

 

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten DunstMary Jane Watson
James Franco : Harry Osborn
Alfred Molina : Otto Octavius / Docteur Octopus
Rosemary Harris May Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Donna Murphy : Rosalie Octavius
Daniel Gillies : John Jameson
Dylan Baker Dr. Curt Connors
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Ted Raimi : Hoffman
Aasif MandviM. Aziz
Elizabeth Banks : Miss Brant
Willem Dafoe : Norman Osborn
Cliff Robertson : Ben Parker
Kelly Connell : Dr. Joey Isaacs
Gregg Edelman : Dr. Wally Davis
Reed Diamond : Algernon
Vanessa Ferlito : Louise
Elya Baskin : M. Ditkovitch
Mageina Tovah : Ursula
Joel McHaleM. Jacks
Bruce Campbell : le portier du théâtre
Stan Lee : le vieil homme sauvant une femme dans la rue
Emily Deschanel : Tanya Linovitch, la réceptionniste désagréable
Hal Sparks : l’homme dans l’ascenseur
Brent Briscoe : l’éboueur
John Landis : un docteur
Daniel Dae Kim : Raymond, l’assistant du Docteur Octavius

SPIDER-MAN

SPIDER-MAN

L’année 2002 signait le début d’une nouvelle ère pour les super-héros au cinéma, avec la sortie du premier film Spider-Man de Sam Raimi. Depuis considérée comme le « Spider-Man 1 », l’adaptation de notre Tisseur préféré qui entamait une trilogie continue de ravir les fans, et ce malgré tous les films sortis depuis, et bien avant le Marvel Cinematic Universe que nous connaissons aujourd’hui.

 

 

Une toile de maître

 

Lycéen banal et introverti, Peter Parker (Tobey Maguire) vit avec sa tante May (Rosemary Harris) et son oncle Ben (Cliff Robertson) à New York. Lors d’un voyage scolaire dans un laboratoire spécialisé dans la génétique avec son ami d’enfance Harry Osborn (James Franco) et Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), dont il est secrètement amoureux, Peter se fait mordre par une araignée radioactive. De retour chez lui, il constate alors qu’il n’a plus besoin de ses lunettes pour voir clair, et que son corps s’est musclé pendant la nuit. Au lycée, il découvre ses nouveaux pouvoirs : son corps peut produire une toile organique comme une araignée, et ses réflexes se sont considérablement améliorés.

De son côté, le père d’Harry, Norman Osborn (Willem Dafoe), essaye un produit chimique expérimental sur son propre corps, le rendant soudainement agressif et le menant à tuer son assistant. Ignorant le conseil de son oncle Ben (un grand pouvoir implique de grandes responsabilités), Peter veut impressionner MJ en s’achetant une voiture. Pour ce faire, il participe à des combats illégaux, où il affiche fièrement son premier costume. Mais lorsque Peter laisse s’enfuir un voleur, il commet l’irréparable : le voleur en question a tué son oncle Ben pour tenter de lui dérober sa voiture. Le futur héros poursuit le criminel, qui meurt en s’enfuyant.

 

spider-man-heros

 

Peter comprend alors le sens des mots de son oncle, et décide de mettre ses pouvoirs au service du bien : il se confectionne son costume classique de Spider-Man et débute sa carrière de héros, malgré l’animosité de J.Jonah Jameson (J.K. Simmons), le directeur du Daily Bugle, où Peter travaille en tant que photographe.Norman commence à développer une schizophrénie dangereuse, et tue les membres du conseil de son entreprise, caché sous un costume vert. Le Bouffon Vert est né. La première confrontation entre Spider-Man et Green Goblin se déroule mal pour Peter, qui est blessé. Norman reconnaît cette blessure lors du dîner de Thanksgiving chez tante May, qu’il attaque par la suite.

MJ demande à Peter si Spider-Man, qui l’a sauvée de nombreuses fois, lui a déjà parlé d’elle. Harry, qui sort avec MJ, est persuadé que Peter et elle partagent des sentiments, et se confesse à son père, faisant comprendre à Norman quelle est la faiblesse de Peter.

Le Bouffon Vert kidnappe MJ et une classe entière d’enfant dans un bus, et laisse à Spider-Man le choix de qui sauver. L’homme-araignée parvient à sauver MJ et les enfants, que Norman avait laissé tomber du haut du pont. Les deux hommes combattent alors, jusqu’à ce que Norman révèle son identité à Peter et le supplie de l’épargner. Mais ce n’est qu’un stratagème pour planter Peter dans le dos à l’aide de son planeur qu’il contrôle à distance. Le sens d’araignée de Peter lui permet d’éviter l’attaque, mais le Bouffon Vert se retrouve empalé par son propre appareil. Dans son dernier souffle, Norman fait promettre à Peter de ne rien dévoiler à Harry de son identité de super-vilain. Peter dépose le corps de Norman chez les Osborn, où Harry l’aperçoit, le menant à penser que Spider-Man a tué son père.

À l’enterrement de Norman, Harry jure de se venger de Spider-Man, tout en confiant à Peter qu’il est la seule famille qui lui reste. MJ avoue à Peter être amoureuse de lui, mais ce dernier la repousse, préférant la protéger de ses futurs ennemis.

 

Un pari réussi

 

Véritable succès au box-office, le film de Sam Raimi a affolé les compteurs, et a véritablement ouvert la voie à tous les films de super-héros diffusés dans les salles obscures aujourd’hui. Avec plus de 400 millions de dollars de recettes sur le sol américain et canadien, le film totalise 821 millions de dollars dans le monde, et 6 millions d’entrées en France. Un record pour un film de super-héros, du moins jusqu’à Avengers : Endgame en 2019.

Le scénario avait été initialement écrit par James Cameron, et mettait en avant Electro et Sandman comme antagonistes, avant que David Koepp ne le réécrive et décide d’utiliser le Bouffon Vert comme premier adversaire du Tisseur dans les films de Sony.

Sam Raimi et David Koepp se seraient inspirés des comics Spectacular Spider-Man chez Marvel (dont vous pourrez trouver les tomes intégraux en librairie) pour la trilogie Spider-Man. Les films ne reprennent évidemment pas ce run de Spider-Man dans son intégralité, mais il représente un fresh start idéal pour entamer un récit sur l’homme-araignée. Le succès du film conduira d’ailleurs Marvel à relancer The Spectacular Spider-Man pour remplacer la série Peter Parker : Spider-Man entre 2003 et 2005, à grand renfort de team up et autres récits aujourd’hui entrés dans la légende du Tisseur.

 

spider-man-film

 

Anecdotes

 

La première bande-annonce du film nous montrait un hélicoptère se faire prendre au piège dans une toile géante tissée entre leurs deux tours du World Trade Center. Cette scène a été supprimée après les attentats du 11 septembre 2001.

La fameuse scène où Peter rattrape au vol les aliments du plateau de MJ a été tournée sans aucuns effets spéciaux, mais aura tout de même nécessitée 156 prises !

Tobey Maguire reste pour beaucoup de fans la figure emblématique de Peter Parker. Andrew Garfield dans les films « Amazing Spider-Man » n’a pas réussit à convaincre, tandis que Tom Holland (Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far From Home) est le premier Spider-Man à apparaître aux côtés des autres héros de la team Marvel depuis Captain America : Civil War.

Le film a également incité un grand nombre de non-initiés à se lancer dans la lecture des comics Amazing Spider-Man pour en savoir plus sur le héros créé par Stan Lee et Steve Ditko en 1962.

Le Blu Ray du film gâte les fans du Tisseur : de nombreux bonus sont présents, tels que des scènes coupées, un extrait du premier comics Spider-Man, la bande originale de Danny Elfman, etc. Un objet qui a donc sa place dans une collection, aux côtés de quelques figurines Pop et, bien évidemment, de comics de qualité !

Bien que ne faisant pas partie du MCU, le premier film de la trilogie de Sam Raimi a également son petit caméo furtif de Stan Lee : un vieil homme protège une enfant lors d’une attaque du Bouffon Vert.

 

spider-man-anecdotes

Fiche Technique

 

 

Réalisation : Sam Raimi
Scénario :  David Koepp, avec les participations non créditées de Scott Rosenberg, Alvin Sargent et James Cameron, d’après Spider-Man créé par Stan Lee et Steve Ditko
Photographie : Don Burgess
Montage : Arthur Coburn
Musique : Danny Elfman
Production : Laura Ziskin et Ian Bryce
Production déléguée : Stan Lee et Avi Arad
Société de production : Columbia Pictures, Laura Ziskin Productions et Marvel Entertainment
Société de distribution : Columbia TriStar Films
Budget : 139 000 000 $
Durée : 121 minutes
Dates de sortie :

 

 

Le casting

 

 

Tobey Maguire : Peter Parker / Spider-Man
Kirsten Dunst : Mary Jane Watson
Willem Dafoe : Norman Osborn / Le Bouffon Vert
James Franco : Harry Osborn
Rosemary Harris : May Parker
Cliff Robertson : Ben Parker
J. K. Simmons : J. Jonah Jameson
Bill Nunn : Joseph « Robbie » Robertson
Gerry Becker : Maximilian Fargas
Michael Papajohn : Denis Caradine
Stanley Anderson : le général Slocum
Elizabeth Banks : Betty Brant
Ron Perkins : le docteur Mendel Stromm
Bruce Campbell : l’annonceur sur le ring
Joe Manganiello : Flash Thompson
Lucy Lawless : la fille punk
Amy Bouril  : la secrétaire de Jameson
Deborah Wakeham : la mère de Billy
Una Damon : la présentatrice au laboratoire
Tim De Zarn : Philip Watson, le père de Mary Jane
Lou Torres : Enrique
Randy Savage : Bone Saw McGraw, le catcheur
Robert Kerman : le capitaine du remorqueur
Octavia Spencer : la femme prenant les inscriptions au catch
Sara Ramirez : un agent de police
Scott L. Schwartz : le catcheur qui crie
Stan Lee : le vieil homme

Les plus dangereux ennemis de Spider-Man – Top 25

Les plus dangereux ennemis de Spider-Man – Top 25

Chaque fois que quelqu’un prononce l’expression « galerie de voleurs », il y a généralement deux super-héros qui viennent immédiatement à l’esprit, Batman et Spider-Man, et aussi malheureux que ce soit pour Spidey, il a facilement l’ensemble le plus expansif, mémorable et intéressant de méchants dans tout Marvel. Qu’il s’agisse de méchants plus anciens comme Chameleon et Doctor Octopus, ou de nouveaux venus comme Venom ou même Morlun, il semble que les personnages colorés qui peuplent le monde de Peter Parker ont tendance à se graver dans la culture pop rapidement et systématiquement, mais pourquoi ?

Premièrement, un bon méchant est censé défier les idéaux de notre héros, qui dans le cas de Spider-Man est l’idée qu’avec un grand pouvoir vient une grande responsabilité.. Placer Spider-Man face à des personnages qui utilisent activement leurs pouvoirs pour leur propre profit personnel est une excellente façon de mettre en pratique ce concept tout en gardant les méchants en contact.. En fait, la conviction de Spider-Man est si forte qu’elle déteint souvent sur ses ennemis, une bonne partie de la galerie des voleurs de Spidey se battant du côté du bien à un moment donné de leur histoire.. Deuxièmement, la façon dont les méchants de Spidey s’immiscent dans la vie de Spider-Man et de Peter Parker en fait un drame irrésistible – ce qui renforce le statut de Peter Parker en tant qu’oppresseur qui n’abandonne jamais.. Cela dit, il y a certainement des méchants qui donnent à Spider-Man beaucoup plus de mal que d’autres, et CBR est là pour examiner de plus près ces personnages.. Ce sont les 25 méchants Spider-Man les plus meurtriers, officiellement classés.

 

25) Le Vautour

 

Il est facile de considérer le Vautour comme un boulet étant donné qu’il est essentiellement un vieil homme en wingsuit, mais Adrian Toomes a souvent prouvé qu’il était aussi mortel que son nom de famille le suggère.

Travaillant comme un seigneur du crime hors de New York City, Vulture utilise sa combinaison à aile – ainsi que les capacités physiques améliorées qu’elle lui offre – pour orchestrer des vols et des braquages à grande échelle, le mettant souvent en conflit avec Spider-Man.. Ce qui est peut-être le plus dangereux chez Adrian Toomes, c’est sa volonté d’assassiner de sang-froid ceux qui obstruent son chemin, sa combinaison à aile lui permettant même de prendre le dessus sur Spidey à plusieurs reprises.

 

24) Vermin

 

Bien que le personnage soit né dans les pages de Captain America n°272, Vermin est depuis devenu un méchant plus étroitement associé à Spider-Man grâce à leur longue histoire commune.. Créé par Arnim Zola et le Baron Zemo, Edward Whelan s’est transformé en Vermine sauvage à la suite d’une série d’expériences mutagènes qui lui ont donné une force, une vitesse et des sens extraordinaires – ainsi que la capacité de contrôler les rats et les chiens errants pour une raison quelconque.

Après avoir suivi une Vermine échappée dans les égouts, Spider-Man est facilement vaincu au combat par la créature, sauvée d’une certaine malédiction par Kraven le Chasseur, qui souhaite mettre fin à Spider-Man lui-même.

 

23) Tombstone

 

Né Lonnie Lincoln, le super-vilain Tombstone était une présence imposante dans le milieu criminel avant même qu’il n’acquière des superpuissances.. Remarquable pour son albinisme et ses dents aiguisées et limées, Tombstone a servi comme exécuteur de la mafia pendant de nombreuses années, s’engageant dans tous les crimes imaginables, qu’il s’agisse de trafic d’armes, de trafic ou pire avant son incarcération éventuelle.

Après s’être échappé de prison, Tombstone a presque réussi à battre Spider-Man à mort lors d’un affrontement entre les deux hommes, qui n’a été arrêté que par l’intervention de Robbie Robertson.. Il finit par devenir encore plus puissant après avoir été exposé à un gaz mutagène, ce qui lui confère une force et une durabilité surhumaines.

 

22) Rhino

 

Aleksei Sytsevich, qui commence sa méchante carrière en faisant des petits boulots illégaux pour des scientifiques russes, est finalement inscrit dans une expérience qui fusionne son corps avec une peau artificielle, améliorant grandement sa force.. S’échappant de l’établissement et devenant le super-vilain Rhino, les pouvoirs d’Aleksei sont encore renforcés en prison, où il est soumis aux radiations gamma.

La force de Rhino finit par atteindre des niveaux incroyables, au point qu’il est même capable de combattre le Hulk et de vivre pour raconter l’histoire.. Connu pour avoir causé d’énormes destructions en heurtant des objets à pleine vitesse, la seule chose qui empêche Rhino de figurer en haut de cette liste est son équilibre affreux, que Spider-Man est toujours capable d’exploiter pour vaincre Aleksei.

 

21) Shocker

 

Herman Schultz, relativement petit escroc et ingénieur en herbe, a réussi à faire progresser sa carrière criminelle après avoir construit une paire de puissants gantelets qui lui ont permis de générer des ondes de choc intenses et des déflagrations aériennes sur commande.. Ces nouvelles capacités se sont avérées extrêmement utiles lors des vols, lui permettant de percer des coffres-forts et d’échapper à la police, le mettant rapidement sur le radar de Spider-Man.

Bien qu’il ne soit guère considéré comme l’ennemi le plus dangereux de Spidey, Shocker a obtenu le meilleur de Spider-Man à plusieurs reprises, choisissant souvent de laisser le héros vivre plutôt que de le tuer.. Néanmoins, le potentiel destructeur de ses gantelets suffit à lui seul pour qu’il soit inscrit sur cette liste.

 

20) Spidercide

 

L’un des méchants les plus étranges de la galerie des voleurs de Spider-Man, Spidercide n’est certainement pas une blague malgré son nom plutôt ridicule.. Un des nombreux clones de Peter Parker créés par le Dr.. Miles Warren, Spidercide se distingue par tous les pouvoirs de son homologue héroïque, en plus de la capacité d’étirer et de déformer son corps à volonté – lui donnant des pouvoirs semblables à ceux de Mister Fantastic.

Bien que tout cela puisse sembler un peu idiot, Spidercide s’est montré à la hauteur de son nom après avoir aidé Jackal à libérer le virus Carrion à Springfield, Pennsylvanie, entraînant la perte de plus de 2600 personnes.

 

19) Spider-Slayer

 

Suivant les traces de son père, créateur des robots tueurs de Spider-Slayer commandés par J. Jonah Jameson – Alistair Smythe accuse Spider-Man et Jameson de la mort de son père, s’engageant dans une croisade amère de vengeance contre les deux hommes.

En devenant la Tueuse d’araignée ultime, Smythe porte une armure bio-organique qui lui confère une force, une vitesse et une durabilité surhumaines, mais c’est l’acharnement de la Tueuse d’araignée qui fait de lui un redoutable bandit.. En fait, Smythe réussit en partie sa mission, réussissant à mettre fin à la vie de Marla, l’épouse de Jameson, dont la disparition a été l’un des échecs les plus écrasants de Spider-Man à ce jour.

 

18) Shriek

 

Après une enfance remplie d’abus et de dépendance, ainsi que d’exposition à la « dimension sombre » de Cloak pendant son temps en tant que dealer, Frances Louise Barrison a finalement craqué, devenant la super-vilaine connue sous le nom de Shriek.

Capable de manipuler et d’armer le son, Shriek peut aussi manipuler l’esprit de ses ennemis, en utilisant leurs propres pires peurs contre eux.. Utilisant ses capacités, Shriek n’aime rien de plus que d’infliger de la douleur aux autres, même de s’embarquer dans un carnage aux côtés de son amant Cletus Kasady (alias Carnage) pendant « Maximum Carnage ».. Sans aucun sens de la pitié ou de la moralité, Shriek est l’un des méchants les plus vicieux et les plus dérangés que Spider-Man ait jamais rencontrés.

 

17) Morbius

 

L’un des biologistes et généticiens les plus éminents du monde, Michael Morbius s’est transformé en une créature grotesque connue sous le nom de Morbius le vampire vivant après avoir épissé son ADN avec celui d’une vampire, dans l’espoir de guérir une maladie rare du sang.

Cependant, Morbius était doué de super force, de vitesse, de vol, d’hypnose et d’un facteur de guérison accéléré, ainsi que d’une soif insatiable de sang à égaler.. Bien qu’antagoniste de Spider-Man depuis un certain temps, Morbius a finalement commencé à prendre un chemin plus héroïque, en aidant plusieurs héros de Marvel et en aidant ceux dans le besoin, mettant à profit ses capacités surhumaines et son intelligence de génie.

 

16) Mysterio

 

Mysterio, qui sera interprété par Jake Gyllenhaal dans le prochain Spider-Man : Far From Home, s’impose comme l’un des méchants les plus trippants de l’histoire de l’Homme-Araignée, démontrant une obsession folle pour le théâtre.. Ancien spécialiste des effets spéciaux avec une hache à moudre, Mysterio maîtrise l’hypnose, les jeux de l’esprit, les hallucinogènes et l’illusion-casting ce qui le rend très dangereux dans les bonnes circonstances.

Alors que ses premières défaites face à Spider-Man ont fait de lui une plaisanterie parmi ses compagnons supervilains, Mysterio reviendra plus tard avec vengeance, réussissant à réaliser des actes vraiment dérangeants et des tours cruels, particulièrement dans le monde du Daredevil.

 

15) La Tarentule noire

 

L’un des membres les plus énigmatiques de la galerie des voleurs de Spider-Man, une grande partie du passé de la tarentule noire reste inconnue en dehors du fait que le manteau de la « tarentule noire » est transmis de génération en génération.

Impliquée dans le crime organisé et ne montrant aucun scrupule à employer des tactiques mortelles, la tarentule noire semble toujours avoir un code moral, épargnant souvent les innocents et faisant parfois équipe avec des gens comme Spider-Man et Daredevil.. Plus forte et plus rapide que le lèche-mur, la tarentule noire a aussi un facteur de guérison qui rivalise avec celui de Carcajou, ainsi que la capacité de générer des coups de laser à partir de ses yeux – tout cela en plus d’être un artiste martial compétent.

 

14) Le Scorpion

 

Une fois qu’un détective privé engagé par J. Jonah Jameson pour garder un œil sur Peter Parker, Mac Gargan a finalement été équipé de son costume Scorpion par son ancien employeur, dans le but d’éliminer Spider-Man une fois pour toutes.. C’est cette transformation qui a ouvert la voie au passage de Gargan de détective privé à criminel psychotique, avec Scorpion devenant une présence extrêmement menaçante dans le monde de Spider-Man.

Le costume de Gargan est constamment mis au point et amélioré, ce qui le rend de plus en plus puissant au fil du temps, avec sa super-résistance, sa vitesse et sa durabilité, ainsi qu’une piqûre toxique dans la queue, qui peut aussi être fouettée à plus de 150 pieds par seconde.

 

13) Hobgoblin

 

Alors que de nombreux personnages ont pris le manteau de Hobgoblin au fil des ans, Roderick Kingsley est de loin l’homme le plus synonyme de méchant.. Contrairement à beaucoup de ses semblables, cependant, Kingsley était un créateur de mode extrêmement riche avant d’acquérir ses pouvoirs, utilisant le personnage de Hobgoblin pour faire chanter et renforcer ses concurrents.

Grâce à son design unique et sa personnalité, Hobgoblin est bien plus qu’une contrefaçon bon marché du Bouffon Vert.. Mort et menaçant en soi, Hobgoblin n’a aucun problème à envoyer brutalement ses ennemis, et parfois même ses alliés, en utilisant son vaste arsenal d’équipement sur le thème du gobelin.

 

12) Le Lézard

 

Après avoir tenté d’utiliser l’ADN reptilien pour restaurer le bras qu’il avait perdu pendant la guerre, le brillant Dr.. Curt Connors a été transformé en hybride humain-reptilien connu sous le nom de lézard, acquérant ainsi des attributs physiques hautement améliorés.

Ce qui est intéressant à propos du Lézard, cependant, c’est que son psychisme violent est constamment en conflit avec le cerveau humain de Connors, les deux personnages s’enfermant dans une lutte de pouvoir sans fin.. L’influence du lézard devient trop forte pour que Connors puisse y faire face, et le scientifique finit par céder à ses instincts les plus bas, allant même jusqu’à dévorer son propre enfant dans ce qui est facilement l’une des histoires les plus controversées jamais racontées de Spider-Man.

 

11) Kingpin

 

Si le pouvoir et l’influence pouvaient être considérés comme une superpuissance, Kingpin en serait certainement le premier détenteur.. Personnage criminel le plus influent de tout New York, Wilson Fisk emploie souvent des super-vilains pour faire son sale boulot à sa place, ce qui lui permet de mettre en œuvre tous les plans infâmes qu’il a concoctés.

Bien que son esprit vif et son influence généralisée soient ses principaux attributs, Kingpin n’est pas non plus un laxiste dans le domaine du combat.. Son cadre extrêmement large est constitué presque entièrement de muscles, ce qui le rend capable d’écraser un homme à mains nues, prouvant même qu’il est plus qu’à la hauteur de Spider-Man et Daredevil dans le combat au corps à corps.

 

10) Kraven le chasseur

 

Bien que les premières apparitions de Kraven le chasseur dans les histoires de Spider-Man aient souvent eu l’impression d’appartenir à un dessin animé du samedi matin, le personnage s’est rapidement transformé en l’un des méchants les plus sombres et les plus fascinants de toute la galerie des voyous de Spidey.

Ayant chassé à peu près toutes les autres créatures de la planète Terre, Kraven considère Spider-Man comme la proie ultime, utilisant ses sens, sa vitesse et ses talents de chasseur pour faire de la vie de Spidey un enfer vivant.. Tout comme Batman, c’est la préparation et l’ingéniosité de Kraven qui font de lui un ennemi si dangereux, et bien que le méchant n’ait pas encore réussi à achever Spider-Man pour de bon, il a réussi à tuer Kaine Parker, un puissant clone de Spider-Man.

 

9) Hydro-Man

 

Bien qu’il puisse sembler étrange d’avoir ce qui est sans doute l’un des méchants les moins populaires de Spider-Man en tête de cette liste, on ne peut nier le chaos que Hydro-Man peut fournir dans les bonnes circonstances.

Gagner ses pouvoirs après un malheureux incident avec un générateur d’énergie non testé, Morris Bench s’est retrouvé vivant comme un plan d’eau sensible, capable de transformer et de manipuler ses molécules à volonté.. Capable de rendre cette eau dure comme du béton, Hydro-Man est aussi capable de se régénérer à partir d’une seule goutte, ce qui le rend presque impossible à arrêter.. Comme si cela ne suffisait pas, Morris est même capable de créer des tsunamis et des raz-de-marée, faisant de lui l’un des ennemis les plus destructeurs que Spidey ait jamais connus.

 

8) Electro

 

Bien qu’Electro se soit démarqué comme l’un des ennemis les plus puissants de Spidey dès le départ, Max Dillon n’a cessé de croître en puissance au fil des ans, ses superpuissances électriques servant d’épine dans le pied de Spider-Man.

Capable de manipuler et de projeter de l’énergie électrique à volonté, Electro peut même contrôler la bioélectricité dans le cerveau humain, ce qui lui permet de paralyser ses ennemis et même de retourner leurs propres capacités psioniques contre eux – une tactique qu’il a utilisée pour vaincre le mutant Omega-Level Nate Grey. Il semble que l’Electro ait même acquis un certain degré de contrôle sur l’électromagnétisme, lui conférant des pouvoirs similaires à ceux de Magneto, consolidant ainsi le méchant comme une véritable force avec laquelle il faut compter.

 

7) Marchand de sable

 

Se tournant vers la criminalité bien avant qu’un incident dans une installation d’essais nucléaires ne le transforme en marchand de sable, les capacités de Flint Marko à changer de forme et à manipuler les molécules ont rapidement fait de lui l’un des ennemis les plus redoutables de Spider-Man.. Assez puissant pour affronter Hulk et

Wonder Man, Sandman est presque invincible, avec seulement sa faiblesse à l’eau qui le maintient en tête de cette liste.

Dépeint comme le classique « méchant au cœur d’or », Sandman est connu pour céder à son côté léger à l’occasion, assistant parfois Spider-Man et même rejoignant les Avengers comme membre de réserve à un moment donné, bien qu’il semble toujours revenir à ses mauvaises habitudes pour une raison ou une autre.

 

6) Chariot

 

Initialement, on croyait qu’il s’agissait d’un clone âgé du savant fou et du super-vilain Dr.. Miles Warren, peut-être mieux connu sous le nom de Jackal, il a été révélé plus tard que Carrion était en fait un virus qui pouvait s’attacher à différents hôtes et les transformer en une copie du méchant.

Ne voulant rien vouloir de plus que de voir Spider-Man détruit, Carrion possède un ensemble incroyablement mortel de pouvoirs, allant de la super-résistance et la durabilité standard à la capacité de contrôler sa propre densité.. De plus, Carrion est compétent en télépathie et en télékinésie, et peut même désintégrer la matière d’un simple toucher, rendant son tempérament meurtrier d’autant plus effrayant.

 

5) Venin

 

Bien qu’il n’ait été présenté comme un méchant qu’en 1988 — près de 25 ans après les débuts de Spider-Man — Venom est sans doute devenu l’ennemi le plus emblématique de Spider-Man.. Ancien symbiote extraterrestre de la planète Klyntar, Venom s’est d’abord attaché à Peter Parker lui-même avant que son influence sombre ne le fasse fuir.

Amère devant le rejet de Peter, Venom s’est liée au journaliste disgracié Eddie Brock, un homme qui avait une haine égale pour Peter, et un beau et effrayant partenariat est né.. Bien plus fort et plus vicieux que Spider-Man, le talent de Venom pour attaquer Spidey à chaque tour, solidifie le monstre comme l’un des ennemis les plus redoutables de Spidey – et à l’occasion un de ses alliés les plus forts.

 

4) Docteur Octopus

 

Probablement le plus rusé des ennemis de Spider-Man, Otto Octavius s’est fusionné avec ses vrilles mécaniques iconiques après une expérience ratée qui a vu le savant fou renaître sous le nom de Docteur Pieuvre.. Bien que ses appendices métalliques soient très efficaces au combat, c’est le génie inégalé d’Otto qui le rend si menaçant.

Se présentant constamment pour faire de la vie de Spidey un enfer, le docteur Octopus est aussi l’un des seuls méchants à avoir réussi à mettre fin à Peter Parker — techniquement, du moins… En changeant de corps avec Spider-Man quelques instants avant sa propre mort, Otto devient le Spider-Man supérieur, mais bien que ses méthodes soient douteuses, il s’avère rapidement être une version beaucoup plus efficace de Spider-Man.

 

3) Bouffon vert

 

S’il y a un méchant dans la galerie des voleurs de Spider-Man considéré comme son ennemi juré, c’est sans aucun doute Norman Osborn.. Faisant des ravages sur la vie personnelle de Peter Parker comme aucun autre méchant n’en a fait auparavant ou depuis, Green Goblin est peut-être plus connu pour la mort de Gwen Stacy, mais il est toujours le plus grand ennemi de Spider-Man à part ça.

Rendu fou après avoir expérimenté la Formule des Gobelins qui lui donne ses pouvoirs, l’équipement high-tech mortel d’Osborn n’a d’égal que son esprit froid et calculateur.. Même après des années de vilenie, Norman est tellement manipulateur qu’il a réussi à se frayer un chemin dans le gouvernement en tant que chef de H.A.M.M.M.M.E.R. après les événements de « Secret Invasion », mettant le dangereux mégalomane dans une position de grande puissance, ce qui est assez paradoxal.

 

2) Carnage

 

Même sans le symbiote de Carnage, le criminel en série Cletus Kasady est peut-être l’individu le plus dérangé de tous les comics de Marvel.. Sans qu’aucun acte de cruauté ne soit considéré trop loin pour lui, le lien désinhibé de Kasady avec le symbiote Carnage le rend beaucoup plus fort que Venom, utilisant son incroyable pouvoir pour faire des folies chaotiques à chaque occasion.

En fait, Carnage est à la hauteur de son homonyme si bien que même Venom commence à s’offusquer de ses actions, faisant équipe avec Spider-Man pour faire tomber le méchant.. Si faire tomber Carnage est une chose, le garder au sol en est une autre, avec Carnage comme menace constante pour le lèche-mur.

 

1) Morlun

 

Morlun, le tueur d’araignée le plus prolifique de tout le Multiverse, avec sa famille tout aussi assoiffée de sang, les Héritiers, est peut-être la plus grande menace que Spider-Man ait jamais rencontrée, nécessitant un Multiverse entier de Spider-Totems pour le faire tomber.. Originaire de Earth-001, Morlun se nourrit de l’énergie de ces Spider-Totems, se promenant d’Univers en Univers et balayant leur version de Spider-Man comme une mouche.

Ce concept est à la base de l’histoire de « Spider-Verse », qui a vu les Spider-Totems de Multiverse entrer en guerre contre Morlun et les Héritiers.. Bien que l’histoire ait été une lecture amusante, regarder Morlun détruire tant d’incarnations de Spider-Man a été pour le moins surprenant, faisant de lui de loin le méchant Spider-Man le plus meurtrier de tous les temps.

.

Alice Krige – Filmographie complète et biographie

Alice Krige – Filmographie complète et biographie

Biographie de Alice Krige

 

Alice Maud Krige ( ;née le 28 juin 1954) est une actrice et productrice sud-africaine. Son premier long métrage de fiction a été dans Chariots of Fire (1981) dans le rôle de la chanteuse Gilbert and Sullivan Sybil Gordon. Elle est bien connue pour avoir joué le double rôle d’Eva Galli/Alma Mobley dans Ghost scénariste, et de la Reine Borg dans la franchise Star Trek, à commencer par le film Star Trek : First Contact. Alice Krige a incarné Eir dans le film du MCU : Thor : Le Monde des ténèbres avec Anthony HopkinsChris HemsworthTom Hiddlestone et Natalie Portman

 

 

Enfance et scolarité

 

Krige est née à Upington, dans la province du Cap Nord, en Afrique du Sud, fille de Patricia, professeur de psychologie, et de Louis Krige, médecin. Les Krige s’installèrent plus tard à Port Elizabeth, où Alice grandit dans ce qu’elle a décrit comme une  » famille très heureuse « , avec deux frères, dont l’un devint médecin et l’autre professeur de chirurgie.

Elle a étudié à l’Université Rhodes à Grahamstown, en Afrique du Sud, avec l’intention de devenir psychologue clinicienne. Elle s’est tournée vers le théâtre après avoir suivi un cours de théâtre à Rhodes, a obtenu un baccalauréat ès arts et un baccalauréat spécialisé en théâtre, avec distinction. Elle s’est rendue à Londres pour fréquenter la Central School of Speech and Drama.

 

Carrière

 

Krige a fait ses débuts professionnels à la télévision britannique en 1979 et a joué le rôle de Lucie Manette dans le téléfilm A Tale of Two Cities. Elle a joué Sybil Gordon dans Chariots of Fire et Eva Galli/Alma Mobley dans Ghost scénariste, tous deux en 1981. Elle s’est mérité un prix Plays and Players ainsi qu’un prix Laurence Olivier pour le nouvel arrivant le plus prometteur, après avoir joué dans une production théâtrale de George Bernard Shaw’s Arms and the Man dans le West End en 1981. Elle rejoint ensuite la Royal Shakespeare Company, jouant Cordelia dans « King Lear », Cordelia dans « Lear » d’Edward Bond, Miranda dans « The Tempest », Bianca dans « The Taming of the Shrew », et Roxanne dans « Cyrano de Bergerac ».

Krige a joué Bathsheba dans King David (1985) et Mary Shelley dans Haunted Summer (1988). Elle a joué sur scène dans des pièces telles que Venice Preserv’d de Thomas Otway au Almeida Theatre de Londres et dans « Toyer » au Arts Theatre du West End. Elle a joué dans des téléfilms comme Baja Oklahoma (1988) et Ladykiller (1992), dans des mini-séries comme Ellis Island (1984) et Scarlet and Black (1993), et dans des films d’horreur comme Ghost scénariste, Sleepwalkers et Silent Hill.

 

Dans Star Trek : First Contact, Krige joue la reine borg, qui tente d’intégrer la Terre dans le collectif borg. Elle a remporté le prix de la meilleure actrice de soutien aux Saturn Awards 1997 pour ce rôle. Elle est revenue sur ce personnage dans le jeu Star Trek Star Trek : Armada II et dans la finale de la série Star Trek : Voyager « Endgame » en 2001. Sa carrière en science-fiction s’est étendue à la télévision, avec des rôles importants dans des adaptations de Dinotopia et de Children of Dune de Frank Herbert. Elle a travaillé avec les Brothers Quay dans « The Institute Benjamenta, or This Dream That People Call Life » et avec Guy Maddin dans « Twilight of the Ice Nymphs ».

En avril 2004, Krige a reçu un doctorat honorifique de l’Université Rhodes.

Krige a joué dans un certain nombre de films et de mini-séries pour la télévision. Elle a joué le rôle de la mauvaise mère de Natalie Wood dans The Mystery of Natalie Wood (2004) et a incarné Joan Collins dans Dynasty : La fabrication d’un plaisir coupable. Elle a eu des rôles récurrents dans Deadwood, et invité dans Six Feet Under, Law. . Le film explore les problèmes de la jeune fille classée « de couleur » par les autorités sud-africaines pendant l’apartheid, alors que ses parents étaient blancs. En 2011, Krige est apparu dans la dernière saison de Spooks de la BBC, jouant l’agent double russe Elena Gavrik. Krige a également participé à la dernière saison du drame Waking the Dead de la BBC, en 2011. Ces dernières années, Krige a joué dans les films Solomon Kane, The Sorcerer’s Apprentice et Thor : The Dark World. Elle a joué le rôle d’Amira dans la première et la deuxième série de Tyrant pour F/X, et a récemment travaillé pour la BBC sur la série The Syndicate and Partners in Crime. En 2016, elle est apparue sur la série mystère de Netflix The OA.

En 2012, Alice a produit le long métrage primé Jail Caesar, une exploration de l’adolescence peu connue de Jules César, tournée dans trois prisons de travail avec plusieurs centaines de prisonniers en service et une assemblée d’acteurs dont Derek Jacobi et John Kani. Jail Caesar a été écrit et réalisé par Paul Schoolman.

En 2015, Krige a reçu le prix spécial du jury au Festival international du film pour la paix, l’inspiration et l’égalité de Djakarta, avec Andy Garcia et Jimmy Carter pour sa performance dans le film Shingetsu, dans lequel elle incarne un chirurgien de Médecins sans frontières, face à Gunter Singer.

 

Vie personnelle

 

Krige a épousé l’écrivain et réalisateur Paul Schoolman en 1988.

 

 

Filmographie de Alice Krige

 

1976 : Vergeet My Nie (titre original : Vergeet My Nie) de Elmo De Witt : Welma de Villiers

1980 : A Tale of Two Cities (titre original : A Tale of Two Cities) de Jim Goddard : Lucie Manette

1981 : Le Fantôme De Milburn (titre original : Ghost scénariste) de John Irvin : Eva Galli / Alma Mobley

1981 : Les Chariots De Feu (titre original : Chariots of Fire) de Hugh Hudson : Sybil Gordon

1983 : Arms and the Man (titre original : Arms and the Man) de Philip Casson : Raina

1985 : Le roi David (titre original : King David) de Bruce Beresford : Bathsheba

1985 : Wallenberg : L’histoire d’un héros (titre original : Wallenberg: A Hero’s scénariste) de Lamont Johnson : Baroness Lisl Kemeny

1986 : Second Serve (titre original : Second Serve) de Anthony Page : Gwen

1987 : Barfly (titre original : Barfly) de Barbet Schroeder : Tully Sorenson

1988 : Haunted Summer (titre original : Haunted Summer) de Ivan Passer : Mary Wollstonecraft Godwin

1989 : See You in the Morning (titre original : See You in the Morning) de Alan J. Pakula : Beth Goodwin

1991 : The Strauss Dynasty (titre original : The Strauss Dynasty) de Marvin J. Chomsky : Olga

1992 : La Nuit déchirée (titre original : Sleepwalkers) de Mick Garris : Mary Brady

1992 : Spies, Inc. (titre original : Spies, Inc.) de Antony Thomas : Isabelle

1992 : Ladykiller (titre original : Ladykiller) de Michael Scott : May Packard

1993 : Judgment Day: The John List scénariste (titre original : Judgment Day: The John List scénariste) de Bobby Roth : Jean Syfert

1993 : Jack Reed: Badge of Honour (titre original : Jack Reed: Badge of Honour) de Kevin Connor : Joan Anatole

1993 : Double Deception (titre original : Double Deception) de Jan Egleson : Pamela Sparrow

1994 : Sharpe’s Honour (titre original : Sharpe’s Honour) de Tom Clegg : La Marquesa

1995 : Joseph (titre original : Joseph) de Roger Young : Rahel

1995 : Institut Benjamenta (titre original : Institute Benjamenta, or This Dream People Call Human Life) de Timothy Quay : Lisa Benjamenta

1995 : Donor Unknown (titre original : Donor Unknown) de John Harrison : Alice Stillman

1996 : Hidden in America (titre original : Hidden in America) de Martin Bell : Dee Millerton

1996 : Amanda (titre original : Amanda) de Bobby Roth :

1997 : Star Trek : Premier Contact (titre original : Star Trek: First Contact) de Jonathan Frakes : Borg Queen

1997 : Habitat (titre original : Habitat) de René Daalder : Clarissa Symes

1997 : Indefensible: The Truth About Edward Brannigan (titre original : Indefensible: The Truth About Edward Brannigan) de Brian Dennehy : Rebecca Daly

1997 : Twilight of the Ice Nymphs (titre original : Twilight of the Ice Nymphs) de Guy Maddin : Zephyr Eccles

1998 : The Commissioner (titre original : The Commissioner) de George Sluizer : Isabelle Morton

2000 : Le Petit Vampire (titre original : The Little Vampire) de Uli Edel : Freda Sackville-Bagg

2000 : The Calling (titre original : The Calling) de Richard Caesar : Elizabeth Plummer

2001 : Superstition (titre original : Superstition) de Kenneth Hope : Mirella Cenci

2002 : Le Règne du feu (titre original : Reign of Fire) de Rob Bowman : Karen Abercromby

2003 : The Death and Life of Nancy Eaton (titre original : The Death and Life of Nancy Eaton) de Jerry Ciccoritti : Snubby Eaton

2004 : L’Engrenage (titre original : Shadow of Fear) de Rich Cowan : Margie Henderson

2004 : The Mystery of Natalie Wood (titre original : The Mystery of Natalie Wood) de Peter Bogdanovich : Maria Gurdin

2005 : Wings on Their Heels: The Making of ‘Chariots of Fire’ (titre original : Wings on Their Heels: The Making of ‘Chariots of Fire’) de Alan J. Pakula : elle-même

2005 : Dynasty: The Making of a Guilty Pleasure (titre original : Dynasty: The Making of a Guilty Pleasure) de Matthew Miller : Joan Collins

2006 : Silent Hill (titre original : Silent Hill) de Christophe Gans : Christabella

2006 : Le contrat (titre original : The Contract) de Bruce Beresford : Miles

2007 : Cœurs perdus (titre original : Lonely Hearts) de Todd Robinson : Janet Long

2007 : Persuasion (titre original : Persuasion) de Adrian Shergold : Lady Russell

2007 : Ten Inch Hero (titre original : Ten Inch Hero) de David McKay : Zo

2008 : The Betrayed (titre original : The Betrayed) de Amanda Gusack : Falco

2009 : Solomon Kane (titre original : Solomon Kane) de M.J. Bassett : Katherine Crowthorn

2009 : Skin (titre original : Skin) de Anthony Fabian : Sannie Lang

2010 : L’Apprenti Sorcier (titre original : The Sorcerer’s Apprentice) de Jon Turteltaub : Morgana le Fay

2011 : Page Eight (titre original : Page Eight) de David Hare : Emma Baron

2012 : Jail Caesar (titre original : Jail Caesar) de Paul Schoolman :

2013 : Thor : Le Monde des ténèbres (titre original : Thor: The Dark World) de Alan Taylor : Eir

2017 : Le Petit Vampire (titre original : The Little Vampire 3D) de Karsten Kiilerich : Freda Sackville-Bagg (voix)

2017 : A Christmas Prince (titre original : A Christmas Prince) de Alex Zamm : Queen Helena

2017 : Damien de Molokai (titre original : Molokai: The scénariste of Father Damien) de Paul Cox : Mother Marianne

2018 : A Christmas Prince : The Royal Wedding (titre original : A Christmas Prince: The Royal Wedding) de John Schultz : Queen Helena

2019 : A Rose in Winter (titre original : A Rose in Winter) de Joshua Sinclair : Anna Reinach

2020 : Gretel and Hansel (titre original : Gretel and Hansel) de Oz Perkins : Holda

 

Émissions TV

 

1984 : Ellis Island (épisode ) : Bridget O’Donnell

1985 : Murder, She Wrote (épisode 3) : invité(e) ou non crédité(e)

1986 : Dream West (épisode ) : invité(e) ou non crédité(e)

1991 : Strauss Dynasty (épisode ) : invité(e) ou non crédité(e)

1992 : Beverly Hills, 90210 (épisode 14) : invité(e) ou non crédité(e)

1992 : Frank Herbert’s Dune (épisode ) : invité(e) ou non crédité(e)

1993 : Scarlet and Black (épisode ) : Madame de Renal

1996 : Sharpe (épisode ) : invité(e) ou non crédité(e)

1998 : Close Relations (épisode ) : Louise

1999 : Becker (épisode 15) : invité(e) ou non crédité(e)

2001 : Star Trek: Voyager (épisode 25) : invité(e) ou non crédité(e)

2001 : Attila (épisode ) : Placida

2002 : Six Feet Under (épisode 2, 3) : invité(e) ou non crédité(e)

2002 : Dinotopia (épisode ) : Rosemary Waldo

2002 : Dinotopia: The Mini-Series (épisode ) : Rosemary Waldo

2003 : Threat Matrix (épisode 10) : invité(e) ou non crédité(e)

2003 : Frank Herbert’s Children of Dune (épisode ) : Lady Jessica

2004 : The Mystery of Natalie Wood (épisode ) : invité(e) ou non crédité(e)

2005 : Deadwood (épisode 1, 2, 3, 4, 5, 6) : invité(e) ou non crédité(e)

2006 : The 4400 (épisode 4, 5) : invité(e) ou non crédité(e)

2006 : Law & Order: Criminal Intent (épisode 16) : invité(e) ou non crédité(e)

2006 : The Line of Beauty (épisode ) : Rachel Fedden

2008 : Dirty Sexy Money (épisode 2) : invité(e) ou non crédité(e)

2011 : Waking the Dead (épisode 3, 4) : invité(e) ou non crédité(e)

2014 : NCIS (épisode 3) : Maggie Clarke

2014 : Tyrant (épisode ) : Amira Al-Fayeed

2015 : The Syndicate (épisode ) : Lady Hazelwood

2015 : Partners in Crime (épisode ) : Rita Vandemeyer

2019 : The OA (épisode 1) : Nancy Johnson