Sélectionner une page

En juillet dernier, le Comic Con de San Diego nous lâchait une bombe : Buffy la tueuse de vampires fera son grand come-back, et c’est bien confirmé par la 20th Century Fox ! On entend encore le son mythique de la guitare électrique faisant vibrer un générique beaucoup trop kitsch (mais on adorait ça). Apparemment, le remake prendra une direction quelque peu différente de son prédécesseur, au grand dam ou bonheur des Buffy-addicts. On vous en dit plus.

Buffy contre les vampires – l’original – ça donnait quoi déjà ?

Buffy (l’inoubliable Sarah Michelle Gellar), c’était juste la plus cool de toutes les lycéennes du monde, ou plutôt de Sunnydale. Tout d’abord, elle était issue d’une longue lignée de femmes badass choisies par le destin pour combattre les forces du mal (rien que ça). Résultat : elle était forte comme un bœuf, dotée d’une souplesse de fou furieux et faisait des rêves qui prédisaient le futur. N’oublions pas son coach magique Rupert Giles (Anthony Stewart Head), ses fidèles acolytes Alex (Nicholas Brendon) et Willow (Alyson Hannigan, star de How I met your mother) et sa sulfureuse rivale, Faith (Eliza Dushku). Quel bonheur de voir ce personnage timide comme une souris évoluer pour devenir une femme accomplie et ouvertement homosexuelle : assez rare pour une série des années 90 !

buffy-contre-vampires-reboot

Mais Buffy, c’est aussi Spike (James Marsters), blond peroxydé et accessoirement dévoreur de sang humain. Et, obviously, Angel le ténébreux (aka David Boreanaz), vampire condamné à porter une âme jusqu’à la fin des temps. On a a-do-ré voir l’héroïne principale s’amouracher de ce dépressif sexy (rappelez-vous les épisodes hot de la série, titillant nos hormones d’adolescents), puis flirter éhontément avec son ennemi juré – Spike, pour ne pas le nommer – dans les saisons futures.

Mais surtout, comment oublier ce sentiment jouissif face aux vampires désintégrés dans l’atmosphère après un bon coup de pieu administré par notre superstar aux cheveux d’or ? Bref, cet immanquable de la trilogie du samedi a laissé un vide parmi nos incontournables du weekend… Alors, quid de la nouvelle version télévisée en perspective ?

Que sait-on du remake de Buffy contre les vampires ?

On sait premièrement que le casting sera assez chamboulé. Et oui, Buffy sera incarnée par une actrice afro-américaine à l’image du reste du casting qui sera beaucoup plus mixte que la série originelle dont les acteurs, disons-le, étaient majoritairement caucasiens. Plutôt positif donc pour ce premier choix adapté à son époque. Mais la crème de la crème reste la présence de Joss Whedon, créateur de la série originale, qui sera aux manettes en tant que producteur exécutif aux côtés de Monica Owusu-Breen… Mais si vous la connaissez, il s’agit de la scénariste de Charmed, Alias et Lost !

buffy-contre-vampires-joss-whedon

Joss Whedon en plein tournage

Les pros & cons d’un Buffy 2.0

Les adorateurs de Buffy Summers version old-school crient au sacrilège car il est en effet difficile de remplacer le panache de cet supergirl. On se demande s’il ne s’agit pas d’un simple fan-service pour assouvir les nostalgiques de cette série iconique des 90’s. Mais au risque de faire pâlir les mauvaises langues, créer un reboot de Buffy contre les vampires peut avoir du bon.

A l’heure où les thématiques féministes prennent une place croissante au sein des shows télévisés, n’est-il pas tout naturel de redécouvrir l’univers de cette femme au courage d’acier en l’adaptant à notre société actuelle ? Joss Whedon était déjà en avance sur son temps en nous proposant une héroïne à la sauce woman-power, intelligente et diablement culottée (notamment face à l‘affreux nerd misogyne Warren Mears, interprété par Adam Busch). On espère donc que sa nouvelle collaboration sera tout aussi croustillante.

Seul cheveu dans la soupe : les créateurs de la nouvelle série devront faire attention à éviter les lancées de tomates qu’ont reçu les autres remakes. J’ai nommé MacGyver, très faiblement encensé, Charmed, dont le casting a généré une myriade de moqueries, au même titre que le nouveau Roswell. La question à un million est donc la suivante : les acteurs et intrigues de la série seront-ils à la hauteur ? Ou en viendra-t-on à pleurer une seconde fois la mort de nos jeunes années ? Quoi qu’il en soit, Gary Newman (patron de la Fox) n’attend plus que le go de Whedon pour lancer le projet ! Et nous, on a hâte de voir ça…