Sélectionner une page

Créé en 1939 par Bob Kane et Bill Finger, Batman apparaît pour la première fois dans Detective Comics n°27. Depuis cet album, le super-héros de Gotham City, surnommé par les fans « le chevalier noir » a affronté de très nombreux ennemis (et parfois des amis) dont il serait trop long de dresser une liste exhaustive. Après notre article sur les acteurs qui ont interprété Batman, nous avons jugé bon de vous faire un récap sur les ennemis de Batman les plus coriaces qui ont parfois fait subir à notre héros masqué des défaites cuisantes.

 

10) Poison Ivy

batman-ennemis-poison-ivy

Créée par le scénariste Robert Kanigher et le dessinateur Sheldon Moldoff, Poison Ivy, aka l’Empoisonneuse, est apparue pour la première fois dans le comic book Batman #181 en 1966.

Elle était à l’origine une étudiante en biochimie, connue sous le nom de Pamela Lillian Isley. Son professeur, le Dr Jason Woodrue, la séduit et débute des expérimentations sur Pamela en lui injectant des toxines et des poisons.

La jeune femme subit alors des transformations physiques et psychologiques qui lui donne la possibilité d’entrer en symbiose avec les végétaux et de les contrôler.

Après ces expérience Woodrue s’enfuit et Pamela, ayant perdu la raison, se retrouve à l’hôpital et se met à haïr le professeur, responsable de son sort. Instable et sujette à des sautes d’humeur, elle finit par quitter l’université et se rend à Gotham City. C’est à ce moment qu’elle débute ses activités d’éco-terroriste.

On retrouve ce personnage au cinéma dans le très calamiteux Batman & Robin réalisé par Joel Schumacher en 1997.
 

Pouvoirs et capacités

 

Poison Ivy est capable de communiquer avec les plantes et de les contrôler. Selon ses incarnations, Poison Ivy a des pouvoirs plus ou moins puissant mais elle a déjà été capable de faire pousser un énorme lierre pour creuser un tunnel sous sa cellule et s’évader.

Dans la série animée Batman, elle a une puissance bien supérieure qui lui permet de créer des plantes carnivores gigantesques, de couvrir un bâtiment entier de végétation et de faire bouger d’eux-même des arbustes.

Elle est également immunisée contre tous les poisons, virus et toxines existants y compris le Venin du Joker. Elle peut aussi créer toutes sortes de poisons, toxines et possède du venin dans les lèvres. Elle produit des phéromones qui lui permettent d’exercer sur les hommes suffisamment faible une sorte de contrôle mental qui les fait tomber sous son charme.
 

Albums phares

 
1. “Pavane” dans Secret Origins #36

2. “A Walk in the Park” in Detective Comics #751-752

3. “Hot House” dans Batman: Legends of the Dark Knight #42-43

 

9) Harley Quinn

batman-ennemis-harley-quinn-joker

Harley Quinn a été créée par Paul Dini et Bruce Timm pour le série télé d’animation Batman en 1992. De son vrai nom Harleen Quinzel, elle est psychiatre à l’asile d’Arkham où elle fait la rencontre du Joker dont elle tombe éperdument amoureuse. Son idylle est marqué par l’excès et la manipulation du Joker.

Elle aide le célèbre psychopathe à s’évader de l’asile à plusieurs reprises mais elle se fait démasquer. Suite à la quasi destruction d’Arkham par un tremblement de terre, elle s’enfuit et revêt une tenue d’arlequin et prend le nom d’Harley Quinn.

Harley Quinn fait équipe avec plusieurs autre vilains dont Poison Ivy et Catwoman avec qui elle fonde le trio Gotham City Sirens. Dans sa version comics, elle est d’ailleurs plus sombre et violente que dans la série animée et devient un ennemi récurrent de Batman.

Harley Quinn est interprétée par Margot Robbie dans Suicide Squad de David Ayer (2016) et dans le prochain Birds of Prey, attendu pour 2020.
 

Pouvoirs et capacités

 
Ancienne gymnaste de haut niveau, Harley dispose d’une agilité surhumaine. Diplômée en psychologie, elle également très perspicace et dotée d’une intelligence supérieure à la moyenne. Vaccinée par Poison Ivy, Harley est immunisée contre tous types de toxines et son organisme est probablement supérieur à celui d’un humain ordinaire.
 

Albums phares

 
1. Mad Love (Mad Love + Adventures in the DCU #3 + Batman Holiday Special #1)

2. Harley Quinn & The Gotham City Sirens (Gotham City Sirens #1-26)

3. Suicide Squad #20-23

4. Harley Quinn Rebirth (Harley Quinn #1-#-)

 

8) Le Pingouin (Penguin)

batman-ennemis-pingouin

Apparu pour la première fois en décembre 1941 dans Detective Comics #58, le Pingouin a été créé par Bon Kane et Bill Finger. Oswald Chesterfield Cobblepot est l’héritier de la très riche et puissante famille Cobblepot, rivale des Wayne. Durant son enfance à Gotham City, Oswald est sujet aux moqueries dues à son physique ingrat. De petite taille, corpulent et pourvu d’un nez crochu, il a l’allure d’un manchot ce qui lui vaut son surnom.

Avec le temps, il devient un paria de la société et commence à rejeter ses origines aristocratiques. Il désire cependant assurer la prospérité du nom Cobblepot et devient un des principaux chef de gang de la ville ce qui en fait un des principaux ennemis de Batman.

Le Pingouin apparaît dans le film Batman Returns de Tim Burton (1992), interprété par Danny DeVito. Côté séries, c’est Burgess Meredith qui prend ce rôle dans la série Batman des années 60 suivi par Robin Taylor dans Gotham.
 

Pouvoirs et capacités

 
Le Pingouin possède une intelligence hors du commun. C’est un maître dans le « business » du crime et dispose de nombreux réseaux et connexions sous terrains. Il est assez égoïste lorsqu’il fomente ses plans et pense avant tout à son propre intérêt, il n’hésitera donc pas à trahir ses acolytes.

Physiquement, Oswald est plutôt fort et agile. Il a une bonne maîtrise du combat au corps à corps. Il est notamment spécialisé dans le judo.
 

Albums phares

 

1. Penguin : Pain and Prejudice

2. Joker’s Asylum: Penguin

3. « Ode to a Penguin » dans Detective #610 et #611

 

7) Bane

ennemis-batman-bane

Bane a été créé par Chuck Dixon, Doug Moench dans le comics one-shot Batman: Vengeance of Bane en 1993. Il est né et a grandi dans la prison de Pena Duro, une prison aux conditions très difficile et gérée par les détenus eux-mêmes. Dans cet univers carcéral sordide, Bane connaît très jeune la violence et n’hésite pas à tuer un autre détenu qui l’avait fait chuté et laissé pour mort.

Il est alors enfermé dans une cellule d’isolement pendant 10 ans. Sa résistance et son instinct de survie lui permette de résister à ces longues années de détention. Cela lui valu une admiration de la part des autres détenus.

Il est volontaire pour servir de cobaye à une expérience militaire qui visait à développer un super-stéroïde, le « Venin », dans le but de créer des soldats d’élite. Ce sérum procure une force colossale à son sujet. Bane, dont la puissance fut alors décuplée se révolta contre les militaires et se libère de sa prison.

Ayant entendu des prouesses de Batman, il décide de partir à Gotham pour se mesurer à lui. Dans un affrontement ultime il parvient à briser le dos du chevalier noir et devint le caïd le plus craint et le plus respecté de Gotham.
 

Pouvoirs et capacités

 
Bane possède une force physique prodigieuse, supérieure à celle de n’importe quel être humain. Ses aptitudes au combat au corps à corps font de Bane le combattant le plus redouté de Gotham. Il est d’ailleurs le seul malfrat à avoir vaincu le justicier. Il peut s’injecter des doses sérum qui décuple considérablement sa puissance physique.

Enfin en plus de sa force Bane possède une éminente intelligence et un sens de la déduction hors du commun qui lui permet d’établir des stratégies très ingénieuses. Il est d’ailleurs une des rares personnes à avoir deviné l’identité de Batman.

Bane demeure le plus imposant et le plus impressionnant ennemi de Batman. Ra’s Al Ghul dit de lui qu’il est sans conteste l’homme le plus dangereux de la planète.
 

Albums phares

 
1. “Knightfall” dans Batman #491-500 et Detective Comics #659-666

2. “A Debt of Significant Blood” dans Secret Six, vol. 2 #9

3. « Bane of the Demon » dans Batman: Bane of the Demon #1-4

 

6) Gueule d’argile (Clayface)

ennemis-batman-gueule-argile

Crée par Bob Kane, Gueule d’argile apparait pour la première fois dans le comics Detective Comics #40 en 1940. Plusieurs personnages deviendront successivement des gueule d’argile tels que Basil Karlo, Matt Hagen, Preston Payne, Sondra Fuller ou Ethan Benett.

Basil Karlo est un acteur ayant perdu la tête qui décide de tuer l’équipe de réalisation d’un film dont il est la vedette. Une fois en prison, il reçoit la visite de Sondra Fuller qui lui propose un plan pour éliminer Batman. Il reçoit des pouvoirs de métamorphose pour accomplir ce plan mais il échoue.

Matt Hagen reçoit son pouvoir de métamorphose au contact de produits radioactifs. Il meurt dans la série Crisis on Infinity Earths.

Preston Payne est un scientifique de STAR Lab. Souffrant d’une terrible maladie, il se fait une transfusion avec le sang de Matt Hagen. Cette transfusion ne guérit pas sa maladie mais elle lui donne des pouvoirs de métamorphose.

Sondra Fuller, alias Lady Clay, est membre du groupe Strike Force Kobra. Son employeur la transforme en Gueule d’Argile.

Le sergent Ethan Bennett dans la série The Batman. Lors d’une intervention, il est capturé par le Joker qui lui injecte une toxine  qui le transforme en Gueule d’Argile.
 

Pouvoirs et capacités

 
Les différentes incarnations de Gueule d’argile ont toutes les spécificités et des pouvoirs qui diffèrent légèrement mais d’une manière générale, Clayface a la capacité de changer la forme de son corps et de se dupliquer.

L’incarnation de Matt Hagen doit cependant s’immerger dans un bassin de protoplasm toutes les 48 heures pour se recharger sans quoi il reprend sa forme humaine. Preston Payne, quant à lui, peut dissoudre les personnes qu’il touche.
 

Albums phares

 
1. “Earth-9” dans la mini-série Tangent: Superman’s Reign. 

2. Batman (vol. 2) #19-20

3. Detective Comics (vol. 1) #969-973

5) Dr Hugo Strange

ennemis-batman-hugo-strange

Créé par Bob Kane et Bill Finger, Hugo Strange apparaît la première fois dans Detective Comics #36 (février 1940). Il est l’un des premiers personnages à s’opposer à Batman.

L’enfance d’Hugo est meurtrie par de nombreux traumatismes alors qu’il est pensionnaire de l’orphelinat de Gotham, dans le quartier d’Hell’s Crucible. C’est pendant ces années, qu’il développe une volonté et une capacité de raisonnement qu’il lui permettront plus tard de devenir un psychiatre reconnu par ses pairs. Il devient professeur de psychiatrie à l’université d’état de la ville mais ses théories sur l’ingénierie génétique mettront un terme à ses activités d’enseignant.

Il se tourne vers le syndicat du crime pour financer ses recherches scientifiques. Il souhaite guérir l’humanité des maladies et de ses « imperfections » grâce à la génétique. C’est ainsi qu’il créé les Monster Men, des êtres gigantesques et cannibales, afin de s’en servir comme d’une armée privée.

Identifier et capturer Batman est une obsession chez Strange. Il parviendra même à trouver l’identité de Batman et parvient même à tourner la police et l’opinion publique contre le chevalier noir, en usant de divers stratagèmes. Prétendu mort, il prend une nouvelle identité et devient psychiatre à l’asile d’Arkham. C’est là qu’il rencontre l’Epouvantail avec qui il s’associe pour affronter Batman.
 

Pouvoirs et capacités

 
Hugo Strange a des aptitudes intellectuelles hors du commun. En plus de la psychiatrie, Strange se révèle un brillant chimiste, généticiens, médecins, et tacticiens. Il possède également une bonne maîtrise des arts martiaux et une excellente condition physique.
 

Albums phares

 
1. La Proie d’Hugo Strange (2014)

2. « Strange Apparitions » dans Detective Comics #469-479

3. Batman and the Monster Men Vol 1

 

4) L’Epouvantail (Scarecrow)

ennemis-batman-scarecrow

Jonathan Crane, alias l’Epouvantail, apparaît la première fois dans World’s Finest Comics #3 (automne 1941). Il fait deux apparitions lors de l’âge d’or des comics et c’est pendant l’âge d’argent des comics que le personnage est relancé, notamment dans Batman #189 (février 1967).

Enfant, Jonathan est rejeté par les autres à cause de son style ringard, ce qui lui vaut le surnom d’épouvantail. Un jour, il se fait humilié par une fille dont il est amoureux. Il se venge une nuit en surgissant devant sa voiture déguisé en épouvantail. Il cause alors un accident mortel.

Plus tard, il étudie la psychologie à l’université de Gotham et se spécialise dans les phobies et les manifestations de la peur. Après avoir tué un des ses employeurs, il arbore un costume d’épouvantail et développe différents gaz plus ou moins toxiques afin d’éveiller la peur chez ses victimes.

Il sera ensuite transformé par le Pingouin et sa complice la généticienne Linda Friitawa en un monstre capable d’exhaler naturellement des toxines. Dans le New 52, son histoire est réécrite : son père l’enfermait dans une cave remplis de jouets couverts de sang afin d’étudier les effets de la peur. En grandissant, John décide de poursuivre les travaux de son père en pensant que ce qu’il fait est juste et qu’il donne la chance à ses victimes de surmonter leurs peurs.
 

Pouvoirs et capacités

 
Comme Hugo Strange, l’Epouvantail n’a pas de super-pouvoirs. Même s’il affiche de profonds troubles mentaux, il ne tue par plaisir et préfère asperger ses victimes de gaz dans l’unique but de parfaire ses recherches sur la peur.
 

Albums phares

 
1. Arkham Asylum (1989) de Grant Morrison et Dave McKean

2. Batman: The Long Halloween (1996) de Jeph Loeb et Tim Sale

3. Dark Victory (2002)de Jeph Loeb et Tim Sale

4. Batman : le Chevalier Noir – Cycle de Violence (2013), scénario de Gregg Hurwitz et dessin de David Finch.

 

3) Double Face (Two-Face)

ennemis-batman-doubleface

Double-Face, comme bon nombre de personnages de cette liste a été créé par Bob Kane et Bill Finger. Apparu pour la première fois dans Detective Comics #66 en 1942, est d’abord un allié de Batman sous les trait d’Harvey Kent puis devient un de ses ennemis quand il devient Double-Face.

Harvey Kent est un procureurs de Gotham qui s’allie avec le commissaire Gordon et Batman pour nettoyer la ville des malfrats. Le criminel Salvatore Maroni lui lance de l’acide sur le visage ce qui le défigure à moitié. Kent est profondément affecté par cette attaque et sa schizophrénie latente prend le dessus.

Il devient alors Double-Face, un des plus grand criminel de Gotham. Estimant que le système judiciaire est défaillant, il entretient une haine profonde envers les représentants de la justice. Sa marque de fabrique est une pièce de monnaie dont il sert pour juger du sort de ses victimes. Si la pièce tombe sur la face égratignée, il juge qu’il est bon de tuer sa victime mais si la pièce tombe sur la face nette de la pièce, il fait le bien.

Dans les années 80, Frank Miller réécrit l’histoire d’Harvey dépeignant son enfance difficile et marquée par une ambivalence entre son côté sombre et son désir de justice. Il devient une métaphore des atouts créateurs et destructeurs de la nature humaine.
 

Pouvoirs et capacités

 
Double-Face n’a pas de pouvoirs particulier. Redoutable tacticien, il est un puissant membre du syndicat du crime.
 

Albums phares

 
1.  Dark Knight (1986) de Frank Miller

2. Un long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale

3. Batman : Silence de Jeph Loeb et Jim Lee

4. All Star Batman – tome 1 : Mon Pire Ennemi

 

2) Ra’s Al Ghul

ennemis-batman-ras-al-ghul

Ra’s Al Ghul (tête du démon) est un adversaire récurrent de Batman. Sa vision de la vie est pessimiste, considérant qu’il faut éliminer l’humanité pour parvenir au monde idéal. Le puits de Lazare le rend presque immortel et il se révèle être un sérieux adversaire en arts martiaux et maniement des armes.

Ra’s Al Ghul (qui veut dire « tête du démon » en arabe) est créé par Neal Adams et Dennis O’Neil et apparaît pour la première fois dans le comics Batman #232 en juin 1971. Son histoire et origine exacte sont différentes selon les histoires mais c’est dans le roman graphique Birth of Deamon (par Dennis O’Neil et Norm Breyfogle) qu’elles sont rendues plus explicites pour les lecteurs.

Il serait né il y a plus de 600 ans en Afrique du Nord au sein d’une tribu nomade. Très intéressé par la science, il découvre les secrets de l’immortalité au cours de ses recherches sur le puits de Lazare.  Pour avoir de l’argent, Ra’s décide de guérir un prince mais celui-ci devient fou et tue Sora.

Pour ne pas avouer la culpabilité de son fils, le sultan condamne Ra’s en l’enfermant dans une cage avec la dépouille de sa femme. Il parvient à s’échapper de sa geôle mais profondément marqué par la mort de sa femme, il devient chef d’un clan sanguinaire et se fait surnommer « la tête de démon ».

Au fil des siècles, il développe ses techniques d’arts martiaux et prend la tête d’une organisation criminelle la « Ligue des Ombres » qui veut épurer la planète de la médiocrité de la race humaine afin de créer un monde meilleur. Pour poursuivre ses plans, il lui faut un héritier et c’est sur Bruce Wayne qu’il fonde ses espoirs. Ce dernier épousera la fille de Ra’s, Talia al Ghul. Celle-ci lui donnera secrètement un fils, Damian.
 

Pouvoirs et capacités

 
Malgré son âge, Ra’s al Ghul possède une grande force et une maîtrise des arts martiaux hors du commun, fruit d’un long entraînement aux arts martiaux. Il possède aussi un facteur de guérison supérieur à la normale.
 

Albums phares

 
1. Batman : Tales of the demon de Jerry Bingham et Dennis O’Neil

2. Batman : Le Fils du démon de Jerry Bingham, scénario : Mike W. Barr

3. Batman : Silence de Jeph Loeb et Jim Lee

4. La Résurrection de Ra’s al Ghul de Tony Daniel, Don Kramer, Ryan Benjamin, Paul Dini, Grant Morrison…

1) Le Joker

ennemis-batman-joker

Le Joker est sans doute le plus charismatique des ennemis de Batman et de nombreux auteurs ont proposé une version différente de ce personnage aussi fou qu’ingénieux. Il fut créé par Bob Kane, Bill Finger et Jerry Robinson et apparaît dans Batman #1 au printemps 1940. C’est à la fois une carte à jouer Joker et l’acteur Conrad Veidt (qui a incarné l’Homme qui sourit en 1928) qui aurait inspiré la création du personnage.

Le personnage possède différents pseudonyme et son histoire varie grandement selon les auteurs et les années. Initialement maître du crime, il devient farceur et comique à cause des réglementations imposées par le Comics Code Authority puis reprend son côté sombre dans les années 60. Il finira même par tuer Jason Todd, le second Robin, après l’avoir roué de coup avec un pied de biche.

Dans la version d’Alan Moore, The Killing Joke, le Joker est un humoriste raté qui participe au cambriolage d’une usine de cartes à jouer en passant par une usine de déchets toxiques. Il tombe dans une cuve d’acide et sombre dans la folie peu à peu.

La version de Tim Burton présente un Joker un peu différent. Délinquant depuis son enfance, Jack Napier a commis le double meurtre des parents de Bruce Wayne a ses 20 ans et devient le bras droit du parrain Carl Grissom. Celui-ci le piège en l’envoyant dans un guet-apens tenu par la police. En faisant face à Batman, il tombe dans une cuve d’acide qui le défigure gravement. Il s’en remet pourtant mais plus fou que jamais et prend le contrôle de la pègre de Gotham.

Dans les films de Christopher Nolan, le Joker raconte deux histoires différentes sur son enfance : dans la première, c’est son père abusif qui lui aurait entaillé les lèvres pour prolonger son sourire alors que dans la seconde, il se serait lui-même fait cette blessure pour montrer à sa femme, elle-même défigurée, que ses cicatrices ne lui importait pas.
 

Pouvoirs et capacités

 
Selon les version, le Joker possède une grande force au combat à main nue. C’est le cas dans le jeu-vidéo Batman: Arkham Asylum. Dans le film de Burton, au contraire, il semble plutôt médiocre sur ce plan et préfère l’utilisation des armes blanches ou chimiques.

Quelle que soit la manière dont il est représenté, le Joker est extrêmement intelligent et est capable de planifier des stratagèmes très ingénieux pour parvenir à ses fins : semer le doute dans l’esprit de Batman et le rendre aussi fou que lui.
 

Albums phares

 
1. Batman : Dark Knight de Frank Miller

2. Batman: The Killing Joke d’Alan Moore, Brian Bolland et John Higgins.

3. Un deuil dans la famille  de Jim Aparo et Jim Starlin

4. Mascarade – Fini de Jouer de Greg Capullo et Scott Snyder

A lire aussi