Sélectionner une page

Iron Man 3 du réalisateur Shane Black signe le dernier épisode en date de la saga centrée sur l’homme de fer : le thème principal du film met plus en avant l’homme derrière la machine, Tony Stark. Sorti au cinéma en 2013, le film annonce le début de la phase 2 du Marvel Cinematic Universe, en tant que 7ème film de Marvel Studios. Dans la chronologie du MCU, Iron Man 3 se situe après les films Avengers Assemble, avant Thor : Le Monde des ténèbres

 

Un Iron Man tourmenté après les événements d’Avengers

 

L’action du film débute en 1999 au réveillon du Nouvel An, où notre playboy Tony Stark (Robert Downey Jr) fait la rencontre du Dr Maya Hansen, l’inventrice d’un traitement régénératif expérimental appelé traitement Extremis. Le scientifique Aldrich Killian (Guy Pearce), physiquement opposé à Stark, leur propose un poste dans son entreprise Advanced Idea Mechanics (AIM), poste que le futur milliardaire refuse avec mépris.

De retour au présent en 2013, Stark vit mal les événements survenus dans le film Avengers où le héros faisait équipe avec Thor, Captain America, Hulk, la Veuve Noire et Oeil-de-Faucon. Il est sujet à des séries de crises d’angoisse, le conduisant à construire plus d’une douzaine d’armures supplémentaires, au grand dam de sa petite amie Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), désormais PDG de Stark Industries.

Une série d’attaques revendiquées par un terroriste du nom du Mandarin frappe les États-Unis, et le bras droit de Stark, Happy Hogan (Jon Favreau) est blessé, poussant Stark à faire une annonce à la télévision en menaçant directement le Mandarin. Mauvaise idée, puisque ce dernier va alors envoyer une flotte d’hélicoptère détruire tout bonnement la maison de Stark. Hansen, venue prévenir Tony, s’en sortira avec Pepper, sauvée par la nouvelle armure d’Iron Man. De son côté, Stark parvient à s’enfuir dans le feu de l’action grâce à une armure expérimentale, pilotée par son IA J.A.R.V.I.S., mais reste porté disparu, bloqué dans le Tennessee et sans moyen de ne contacter personne.

À l’inverse du film Avengers, où Iron Man utilisait ses armes high-tech pour protéger la Terre de menaces venant de plusieurs fronts dans l’univers, c’est ici l’univers personnel de Stark qui est détruit.

Il fera ainsi équipe avec Harley (Ty Simpkins), un garçon de 10 ans, pour découvrir que les attaques terroristes étaient menées par des soldats ayant subis le traitement Extremis, et dont les corps rejetaient ce dernier, les menant à exploser. Il se fait capturer par des agents du Mandarin, tandis que Killian refait surface et, fort de son nouveau brushing, capture Pepper. De leur côté, les forces armées américaines continuent leurs recherches de la location du Mandarin, avec James « Rhodey » Rhodes (Don Cheadle) en tête, sous son armure War Machine Mark II, rebaptisée Iron Patriot.

 

 

Stark parvient à infiltrer le QG du Mandarin à Miami, où il découvre que ce dernier n’est en réalité qu’un acteur nommé Trevor Slattery (Ben Kingsley). L’ennemi juré d’Iron Man n’est en réalité qu’un leurre, tandis que le vrai Mandarin est Killian. Ce dernier va parvenir à capturer Stark, et lui révèle qu’il a injecté le sérum Extremis à Pepper. Stark s’enfuit, retrouve Rhodey, et découvre que le but de Killian est d’attaquer le président des États-Unis et de détruire Air Force One. Stark sauve les passagers, mais le président est à la merci de Killian. Les héros et vilains se retrouvent sur une plateforme où Stark va appeler toutes ses armures restantes qui viendront lui prêter main-forte, toutes contrôlées par J.A.R.V.I.S. Rhodey met en sécurité le président, et Stark retrouve Pepper, qui a survécu à son injection d’Extremis, et ce sera elle qui tuera Killian.

À la fin du film, Stark ordonne à son IA de détruire toutes les armures d’Iron Man pour prouver sa dévotion à Pepper, dont les effets d’Extremis se sont stabilisés. Stark fait alors la promesse de laisser derrière lui sa vie de super-héros, jetant son réacteur arc dans l’océan, et indiquant que, même sans cette technologie, il restera toujours Iron Man.

iron-man-3-mandarin

Le Mandarin (Ben Kingsley)

La scène post-générique nous montre Tony Stark servant de psy au Dr Banner (Mark Ruffalo).

Iron Man 3 s’inspire grandement du comics Iron Man : Extremis sorti en 2006 tout en incluant la Némésis de l’homme de fer : le Madarin. Le film a été notamment critiqué par de nombreux fans face au traitement de ce personnage iconique, créé en 1964 par Stan Lee et Don Heck.

La version Blu-Ray et dvd offre de nombreux bonus : 10 scènes coupées ou rallongées, Mini making of : Les Secrets d’Iron Man 3, une fiction basée la série Marvel : Agent Carter, les coulisses du tournage de Thor : Le monde des ténèbres.

Un succès au box-office pour la fin d’une trilogie prolifique

 

Iron Man 3 est réalisé par Shane Black (Kiss Kiss Bang Bang) qui prend la suite de Jon Favreau (celui-ci échange sa casquette de réalisateur par celle d’acteur) et produit par Marvel Studios, avec Kevin Feige à sa tête. Mais c’est également le premier film Marvel distribué par Disney et non Paramount, ce qui explique la présence de leur logo au générique.

Côté critiques, le film reste mitigé malgré son box-office plus que convaincant. Aux États-Unis, il récolte ainsi plus de 409 millions de dollars, tandis qu’en France, 4 386 939 fans sont allés voir les dernières aventures du héros Iron Man au cinéma, soit 38 962 258 $. Les recettes du film s’élèvent ainsi à 1 215 439 994 $ dans le monde, restant l’un des plus gros succès de Marvel à ce jour, tant sur le plan commercial qu’au niveau de la critique.

iron-man-3-pepper

Pepper Potts (Gwyneth Paltrow)

 

Quelques anecdotes sur Iron Man 3

 

Iron Man 3 signe les retrouvailles entre Shane Black et Robert Downey Jr, qui avaient déjà travaillé ensemble sur le film Kiss Kiss Bang Bang en 2005.

Scarlett Johansson aurait refusé de reprendre son rôle de la Veuve Noire dans ce film, mais aurait déjà à l’époque fait part de son désir de voir ce personnage avoir son propre film solo.

Aldrich retient le président et Iron Patriot en otage dans un tanker de la Roxxon Corporation. Ce conglomérat, impliqué dans plusieurs affaires illégales, est mentionné dans les séries Agent Carter et Daredevil.

Kevin Feige, le producteur du film, déclare que le Colonel Kurtz (Marlon Brando), antagoniste du mythique du Apocalypse Now de Coppola, a servi d’inspiration pour le Mandarin.

Robert Downey Jr aurait proposé Mel Gibson pour camper le président des États-Unis dans le film, mais ce sera finalement William Sadler qui prendra le rôle.

Robert Downey Jr, encore lui, aurait également proposé que Pepper ait des scènes d’action bien à elle, faisant la joie du fils de Gwyneth Paltrow, venu la voir sur le tournage. Maman badass !

C’est la première mention de l’organisation terroriste AIM dans les films Marvel, des méchants encore pas assez mis en avant et qui pourraient bien avoir un rôle à jouer dans les prochains films !

Stan Lee ne perd pas le sens des priorités, et apparaît comme juge dans un concours de beauté dans le film.

iron-man-3-shane-black

Shane Black et Robert Downey Jr

Fiche technique

Réalisation : Shane Black
Scénario : Shane Black et Drew Pearce d’après les personnages créés par Stan Lee, Don Heck, Larry Lieber et Jack Kirby
Musique : Brian Tyler
Production : Kevin Feige
Production déléguée : Jon Favreau, Stan Lee, Dan Mintz, Louis D’Esposito, Charles Newirth
Sociétés de production : Marvel Studios et DMG Entertainment
Société de distribution : Walt Disney Studios Distribution
Budget : 200 millions USD
Durée : 130 minutes
Dates de sortie 

Le casting

Robert Downey Jr. : Tony Stark / Iron Man
Gwyneth Paltrow : Pepper Potts
Don Cheadle : lieutenant-colonel James Rhodes / War Machine / Iron Patriot
Ben Kingsley : Trevor Slattery / le Mandarin
Guy Pearce : Dr Aldrich Killian
Rebecca Hall : Dr Maya Hansen
Jon Favreau : Happy Hogan
Stephanie Szostak : Ellen Brandt