Sélectionner une page

 

Si vous êtes passés à côté de l’ouragan Rick et Morty, le blog du Comic Con vous sauve la mise. Retour sur une série qui investit complètement le paysage de la science-fiction trash et colorée

 

La petite histoire – Le synopsis

 

Créée par Justin Roiland et Dan Harmon, qui ont déjà fait leurs preuves sur petit écran, la série Rick et Morty est d’abord destinée à être diffusée sur Adult Swim. Cette chaîne de télévision vue comme la version grandes personnes de Cartoon Network (vous savez, Les Supers Nanas et Dexter’s Lab) propose comme contenu des dessins animés que la chaîne pour enfant ne peut éthiquement pas diffuser

La série a traversé l’océan Atlantique jusqu’en Europe pour conquérir toute une génération de geeks retrouvant les références de leur culture alternative. Véritable phénomène en France, le Tome 4 des bandes dessinées de R&M, graffées par Marc Ellerby, se classe 14ème dans le classement des comics les plus vendus dans l’hexagone en 2019. On retrouve dans ce même classement “Rick & Morty vs Dungeons & Dragons”, une réussite critique qui frustrerait même les MJ les plus décontractés.

Les trois premières saisons sont disponibles sur Netflix. Mais que fait la plateforme pour la quatrième du nom ? Tout le monde s’attendait à ce que le géant du streaming réitère l’affaire en novembre 2019. Nous, fans de la première heure ayant attendu 2 ans pour cette nouvelle saison, sommes en droit de nous poser la question. Hélas, les voix du grand Netflix sont impénétrables. Et 5 épisodes seulement pour cette saison 4, une radinerie qui a eu le mérite de contrarier les fans… qui se sont toutefois ravisés face à ce nouveau shot de fraîcheur et de créativité déjantée. 

Pourtant sortie en novembre 2019 en Amérique, le pays de la baguette ne pourra voir la saison en version franco-française qu’à partir du 14 février. Coïncidence ? Je ne crois pas.

 

Les personnages – Une famille en or

 

La série narre les aventures de la famille Smith, les parents Jerry et Beth, leurs enfants Summer et Morty, et le père de Beth, le scientifique alcoolique misogyne et vulgaire Rick Sanchez. Véritable génie irresponsable et sans morale au cerveau dangereusement brillant, Rick emmène constamment avec lui Morty, son petit-fils de 14 ans timide et naïf. Vouant une véritable adoration pour son grand père, le jeune garçon est paradoxalement heureux d’être entraîné dans des aventures mortellement décalées et bourrées de références à la science-fiction moderne. Nous avons d’ailleurs fait un article où nous avons sélectionné 20 anecdotes sur l’univers de Rick & Morty.

Campée dans son rôle d’adolescente américaine conventionnelle, Summer, 17 ans, se sent très concernée par sa réputation et s’inquiète constamment d’améliorer son statut social. Elle accompagne parfois Rick et Morty dans leurs aventures, et ses parents semblent avoir abandonné tout espoir de la voir s’investir dans la vie de la famille.
Beth impose généralement son autorité, bien que parfois, un verre de vin rouge à la main, elle remette en question sa façon de gérer sa maison et sa famille. Plusieurs fois dans la série, on remarque qu’elle voue une certaine admiration pour son père (sans pour autant se l’avouer).

Elle reproche l’échec de leur mariage à son époux Jerry, une créature simple d’esprit et peu sûre de lui que les gens viennent tout naturellement à mépriser, et qui désapprouve l’influence de Rick sur Morty. 

Dans la version originale, ces derniers sont doublés par les génialissimes Dan Harmon (Rick Sanchez & Morty Smith), Spencer Grammer (Summer Smith), Sarah Chalke (Beth Smith) et Chris Parnell (Jerry Smith). Si Dan Harmon dédouble sa personnalité pour jouer les deux héros que tout sépare (mis à part l’ADN), les doubleurs donnent également vie aux personnages en transcrivant à la perfection leurs émotions et questions existentielles. 

Bien sûr, comme toutes les grandes licences, impossible de louper la vague de figurines funko qui déferlent sur nous comme un raz de marée silencieux et mortellement (onéreux). Difficile donc de résister aux pops de Rick Nounours, Morty Death Crystal (assez flippante, on va pas se mentir) ou de Mr. Meeseeks qui tire la gueule. Alors si voir vos héros préférés (et aussi les nôtres) sur petit écran ne voue suffit plus, sachez qu’il y a toujours la possibilité de remplir vos étagères avec les figurines de vos idoles.

 

Ceux qu’il faut voir absolument

 

Nous avons enquêté sur les épisodes les plus appréciés de la série, et après avoir croisé les flux, voilà ce que ça a donné. Sans ordre de préférence, et classés dans l’ordre alphabétique :

 

S02E03 : Auto Erotic Assimilation

 

rick&morty-auto-erotic-assimilation

Un exemple de la complexité et de la richesse de cette série. Derrière le débat philosophique archi-vu qu’est la dualité entre la liberté individuelle et le maintien de la paix à tout prix, l’épisode nous laisse un arrière goût bien amer. C’est à sa toute fin que l’on se rend compte que le climax n’est pas le chaos délirant qu’engendre Rick au sein d’Unity, l’entité universelle qui lui sert d’ex-compagne, mais bien ces dernières scènes. Sur la musique “Do you feel it?” de Chaos Chaos, Rick montre un visage encore inconnu, celui d’un homme seul et dépressif, loin de son image d’ivrogne vulgaire et destructeur. Un épisode qui montre encore une fois que la série Rick et Morty possède une réelle profondeur, et n’est pas qu’une série SF parmis tant d’autres.

 

S02E05 : Get Schwifty

 

rick&morty-get-schwifty

Alors que de monstrueuses déités en forme de patates ravagent la planète, il semblerait que l’avenir de l’espèce entière repose sur un concours de musique. Sorte de X Factor version hardcore, la menace de la pulvérisation est imminente. Puisque l’intégralité des chanteurs du moment décède dans un tragique accident, c’est à Rick et Morty qu’il incombe de créer le nouveau music buzz et sauver la Terre. Alors est-ce que “Schwifty” deviendra le tube du moment et permettra de remporter la victoire ? Peut-être que la vraie question, au final, c’est est-ce qu’un morceau insipide et vulgaire saura égaler les hits du moment…

 

S03E08 : Morty’s Mind Blowers

 

rick&morty-mortys-mind-blowers

Pourquoi avoir choisi cet épisode ? On pourrait être gêné par l’aspect aléatoire des différentes scènes, mais on va pas se mentir, ces scènes sont justement jubilatoires et merveilleusement insensées. Ce qui les relie ? La manie qu’a Rick de supprimer la mémoire de Morty afin de lui épargner les souvenirs douloureux tirés de leurs aventures. Et ce depuis des années. Alors quand la boîte de Pandore s’ouvre et que Morty se prend dans la gueule des gigas et des gigas de ROM, il y a de quoi paniquer.

 

S02E02 : Mortynight Run

 

rick&morty-mortynight-run

Et si Mortynight Run était la meilleure demi-heure que la série nous ait jamais proposée ? Difficile de faire mieux, en effet. Roiland et Harmon nous épatent (ENCORE), et le Jerryboree est surement l’une de leurs meilleurs idées. On découvre Rick en trafiquant d’armes se payant des après-midi dans des salles d’arcade grâce aux profits de son business à l’éthique douteuse. On observe également Morty faire un pas de géant dans son processus d’émancipation en prenant son courage à deux mains avec le sauvetage périlleux de Fart, entité gazeuse vouée à une mort certaine. Enfin, le jeu “Game of Roy” nous fait contre notre gré, et assez improbablement, ressentir des émotions pour un personnage random apparaissant seulement quelques secondes à l’écran. Alors peut-être que Mortynight Run reste pour nous l’un des meilleurs épisodes de la série.

 

S03E03 : Pickle Rick

 

rick&morty-pickle-rick

Sorte de survival et d’action hero à la John Wick, cet épisode narre les aventures de Rick qui se transforme en cornichon pour éviter la thérapie familiale à laquelle il s’était engagé. Son cerveau génial lui permet de transcender son état de cucurbitacé pour devenir un tueur fou sans foi ni loi. Et parce que les démonstrations sentimentales ne sont jamais loin, ce clin d’oeil à la famille Smith et aux liens qui les lie les uns aux autres rend tout le monde d’accord pour classer Pickle Rick dans la catégorie des meilleurs épisodes de la série. 

 

S02E04 : Total Rickall

 

rick&morty-total-rickall

Peut-on se fier à ses souvenirs ? Avons-nous oui ou non fait la guerre du Vietnam, et sauvé l’humanité du 4eme Reich ? Lorsque des aliens s’emparent de leurs souvenirs pour se multiplier et envahir la Terre, la famille Smith ne peut plus se fier à sa mémoire pour se rappeler qui appartient réellement à son entourage. Est-ce que Summer est plus ou moins réelle que Frankenstein ou que sa meilleure amie tirée de My Little Pony ? Encore une fois, la série nous sidère par l’infinité de personnages complexes qu’elle peut créer en seulement une demi-heure, et on salue l’équipe créa pour son esprit chaotique et génial. Du grand Rick et Morty, on vous dit.

 

S03E04 : Vindicators 3: The Return of Worldender

 

rick&morty-the-return-of-worldender

Une ligue de justiciers costumés, rien de tel pour fasciner Morty et excéder Rick. Clin d’oeil aux ligues bien connues de comics célèbres ? Oui, mais un clin d’oeil assez cinglant. Alors qu’il n’y a jamais eu de Vindicator 1 ni 2, le fait que les personnages et le plot nous soient si familiers nous tent à repenser l’aspect prévisible de ce genre de scénario. Une parodie de justiciers ? Oui, mais pas que, et loin de là. Alors qu’un Rick ivre mort n’arrive pas à gérer sa jalousie vis à vis de super héros super classes qui retiennent toute l’attention de son petit-fils, celui-ci décide de démontrer leur médiocrité dans un jeu mortel avec une référence bien assumée et bien sentie à Saw. L’épisode monte crescendo, et l’on comprend tout à la fin, petit pieds de nez de Roiland et Harmon, que tout tourne en fait autour du personnage de Noob Noob.

 

Ils l’ont dit, et ça nous a bien fait marrer

 

Vous voulez briller en société, vous en avez marre des citations de la Cité de la Peur, et vous aimeriez bien continuer à rire tout seul dans votre lit le dimanche soir ? On vous a fait un petit condensé bien senti des meilleurs répliques de la série (en VO). 

 

  1. Rick to Morty :

    Listen, Morty, I hate to break it to you, but what people call love is just a chemical reaction that compels animals to breed. It hits hard, Morty, then it slowly fades, leaving you stranded in a failing marriage. I did it. Your parents are gonna do it. Break the cycle, Morty. Rise above. Focus on science.

Un bon condensé de la série et du personnage de Rick, qui renonce (ou plutôt s’en persuade) à l’amour et à la famille, pour se dédier entièrement et simplement à la science. 

 

  1. Morty to Summer :

    Nobody exists on purpose. Nobody belongs anywhere. We’re all going to die. Come watch TV.

Excellent exemple du fatalisme ambiant de la série. Cette citation nous fait rire franchement mais un peu jaune, tant elle s’accorde avec notre existence. Au contact permanent de son grand père, le jeune Morty porte un regard un peu plus vide de sens sur la vie, et on retrouve dans cette réplique désabusée un peu de Rick et de son abandon des occupations terrestres. 

 

  1. Summer to family :

    “All I have are pictures are of me and my friends from school. What? What teenage girl has pictures of her family? It’s not like we’re Mormon or dying.

Dans toute sa condition d’adolescente, Summer pointe ici l’ingratitude et le détachement des teenagers pour leurs parents et leur famille en général. Cette véritable personnification du concept même de l’adolescence nous montre à sa manière son indifférence et son besoin d’espace, tout en rappelant à la famille Smith leur inutilité dans sa vie de jeune fille en fleur. 

 

  1. Un fauteuil au téléphone

         “Yeah, I’d like to order one large phone with extra phones, please.” “Cell phone. No-no-no-no, rotary! And pay phone on half.”

Peut-être l’une des scènes les plus absurdes et les plus populaires de la série, où en switchant d’univers en univers Rick et Morty passent dans un même salon où les éléments du décor s’inversent. Une personne assise sur un fauteuil commande une pizza par téléphone, puis sans que l’on ait eu le temps de terminer d’inspirer, un fauteuil assis sur une personne commande un téléphone avec sa pizza. 

 

  1. Rick :

    “To live is to risk it all. Otherwise you’re just an inert chunk of randomly assembled molecules drifting wherever the universe blows you”

 

Une citation pour conclure, et qui résume bien la série. Malgré l’absurdité de leurs actions, le chaos perpétuel autour d’eux, et leurs solutions à l’éthique souvent douteuse, Rick et Morty partent à l’aventure et décident d’avoir un impact dans leur univers. Est-ce que ce ne serait pas ça, finalement, la leçon à en retenir ?

Share This