Sélectionner une page

Si les séries des années 80 nous ont émerveillé par leur côté kitsch et exubérant, elles ont néanmoins bercé une partie de notre enfance. On reste marqué par les génériques et autres gimmicks de ces acteurs tombés dans l’oubli (on t’aime toujours Tom Selleck)… A tel point qu’il était impensable de louper un épisode à une époque où les replays et Netflix n’existaient pas. Retour sur ces séries des années 80 qui restent toujours cultes dans nos coeurs…

 

Code quantum

series-annees-80-code-quantum

Rappelez-vous l’histoire du cultissime docteur Sam Beckett et son projet top secret dans le désert, baptisé Code Quantum. Suite à un problème technique, notre cher doc est condamné à errer dans le temps et se réincarner constamment. Ca y est, le son du générique affreusement kitsch sur fond fluo vous revient en tête ? Une chose est sûre le duo Scott Bakula/Dean Stockwell (alias Al, son BFF de toujours) formaient une sacré paire.

 

Cosby Show

series-annees-80-cosby-show

Cette série culte des années 80 nous faisait rire jusqu’à perdre nos abdos tant les mimiques de Bill Cosby étaient tordantes (on se souvient encore de la scène mythique où Bill imite le son d’une voiture défaillante…). Bref, on s’est quand même un peu senti orphelins quand la famille des Huxtable a tiré sa révérence.

 

K 2000

series-annees-80-K2000

Ne le niez pas, vous pourriez vous déhancher sur son générique techno durant des heures en vous remémorant le mythique David Hasselhoff, ou plutôt Michael Knight. A l’époque, on trépignait de jalousie devant cette voiture équipée d’un ordinateur futuriste, et surtout furieusement badass. Et même si la Firebird a pris un sacré coup de vieux, elle aura toujours une classe incomparable à nos yeux …

 

Supercopter

series-annees-80-supercopter

En matière de scénario kitsch, on était doublement servis : Springfellow Hawke et son acolyte Dominic Santini réussissent à chourrer l’hélico le plus mortel de la CIA et décident de le cacher dans un volcan. Résultat des courses : c’était tout un micmac de sortir l’engin de sa tanière. On salive d’avance à l’idée du prochain remake avec Tom Cruise !

 

Star Trek : Nouvelle Génération

series-annees-80-star-trek-enterprise

Ca se passait un siècle après les aventures du regretté Capitaine Kirk (qu’on aimait d’amour) avec un certain Capitaine Picard reprenant les rênes de l’Enterprise. Toujours le même leitmotiv : explorer l’univers et neutraliser les méchantes civilisations. Classique Star Trek, mais ça faisait largement l’affaire.

 

Wonder Woman

series-annees-80-wonder-woman

On l’avoue on était obsédé par son costume à paillettes et ses pirouettes. Wonder Woman (la seule et l’unique Lyna Carter), c’était cette divine amazone dotée de super-pouvoirs vivant sur une île perdue au milieu des Bermudes. Lorsque l’avion du Major Steve Trevor s’écrase brutalement sur cette île paradisiaque, la belle vient à sa rescousse et c’est diablement chic.

 

Magnum

series-annees-80-magnum

Ah Magnum et sa Ferrari pétaradante nous en a fait voir des vertes et des pas mûres ! Mais si, souvenez-vous des chemises hawaïennes et de la moustache étrangement fringante de ce détective malicieux incarné par l’inoubliable Tom Selleck. Et que dire du générique so’ années 80 avec sa guitare électrique ? Sublime.

 

21 Jump Street

series-annees-80-21-jump-street

Rien que pour revoir Johnny Depp à ses débuts, on pourrait binge-watcher cette série à l’infini… On rêvait secrètement que la brigade policière de Tom Hanson (et son jeune minois) s’infiltre dans notre lycée à nous, incognito, à l’instar de ce show démentiel.

 

Mariés, deux enfants

series-annees-80-maries-2-enfants

La famille des Bundy, c’était un peu notre tribu bizarroïde à nous. Il y avait Al, le papa sacrément macho qui détestait son job, aux vannes délicieusement cyniques. Mais aussi Kelly, sa fille, LE cliché de la blonde écervelée et son fils Bud, désespérément obsédé par la gent féminine. Sa femme, Peggy, avait tout d’une housewive américaine bien cantonnée dans son rôle. Malgré ces affreux stéréotypes, ils nous rendaient accros.

 

L’agence tous risques

series-annees-80-agence-tous-risques

Contrairement à l’intitulé du show, cette série ne prenait clairement pas de risques : nos 4 ex-soldats évadés de prison ne bougeaient pas d’un iota au fil des épisodes, et c’est justement ce qu’on leur demandait. Murdock le cinglé, Barracuda et sa ridicule phobie des avions, Hannibal le leader, Futé le génie du pilotage : ils nous faisaient rire, un point c’est tout.

 

MacGyver

Richard Dean Anderson était à MacGyver ce qu’un bon vin doit au temps. Cet agent secret et son couteau multitâche nous donnait l’impression de pouvoir conquérir le monde à coup de petite cuillère. Maître du système D, il allait tout de même parfois un peu trop loin avec ses pommes de terre en guise de piles et son chewing-gum bricolo. Mais bon sang ça en jetait…

 

Deux flics à Miami

series-annees-80-deux-flics-miami

On pourrait presque résumer la série au trio : jolies poupées, meurtres à la pelle et voitures bling-bling. C’est dans cet univers à la sauce eighties que nos deux comparses Sonny Crockett (ses fabuleuses mèches blondes faisaient de la concurrence à David Soul aka Starsky) et Rico Tubbs mènent leur boulot de flic. Et n’oublions pas l’incroyable générique jazz-rock fusion qui fit la gloire de Miami Vice !

 

Manimal

series-annees-80-manimal

Cette série phare des années 80-90 a sensiblement marqué nos jeunes années. Qui ne fantasmait pas secrètement devant Jonathan Chase, ce beau gosse baroudeur qui s’incarnait en n’importe quel animal ? On se souvient surtout de la fameuse voix off (en VF s’il vous plait) précédant chaque épisode.

 

V : les Visiteurs

series-annees-80-v-visiteurs

V et ses trois mini-séries ont marqué nos souvenirs SF d’un doux mélange de peur et d’excitation. Admettons-le, le face à face Mike Donovan vs ovnis nous fichait un peu les jetons, surtout qu’ils débarquaient pour pomper toute l’eau de notre planète. Sympa… N’empêche qu’on s’est hâté de dévorer le reboot, lancé en 2009 !

 

Fame

series-annees-80-fame

Avant Glee il y avait Fame (vive les années 80) et ses ados de la High School of Performing Arts de Manhattan, que l’on suivait au quotidien. A côté, l’école nous paraissait bien fade… La preuve, même Janet Jackson s’est invitée dans la série !

 

Mission Impossible : 20 ans après

series-annees-80-mission-impossible

Peter Graves décidait de repartir pour un tour de manège en reprenant son rôle culte, vingt après l’arrêt de la série d’origine des 70’s. On se rappelle de la team fabuleusement ringarde composée de Nicholas, l’expert en postiches, Max le musclor, Casey la femme fatale et Grant le geek, qui n’est autre que Phil Morris, le papa de Barney Stinson dans la vraie vie !