Sélectionner une page

Fan inconditionnel des films de Marvel, vous souhaitez prolonger l’expérience à la télévision ou sur votre ordi ? Keep calm, la plateforme vidéo Netflix vous propose de retrouver les célébrissimes super-héros et vilains issus du Marvel Cinematic Universe (MCU) pour une session binge-watching des plus intenses. Mais avant de vous précipiter sur votre télécommande, notre équipe de geeks aguerris vous livrent leur précieux conseils, car les séries Marvel sur Netflix se superposent quelque peu avec les films au cours des saisons. Cet article va vous aider à mieux comprendre dans quel ordre regarder les séries.

infographie-films-series-marvel

Cliquez pour agrandir

 

1) Daredevil 

series-marvel-netfix-daredevil

 

Saison 1 (2015)

Après une première annonce par Netflix en 2013, nous retrouvons enfin notre « boy next door » Matt Murdock aka Daredevil joué par Charlie Cox, un avocat aveugle de Hell’s Kitchen (New York) doté de super-pouvoirs. L’esprit animé par un désir de justice, il décide de mener une guerre sans relâche aux criminels de son quartier. C’est ainsi qu’il rencontre Wilson Fisk, parrain de la pègre cherchant à détruire Hell’s Kitchen dans son intégralité. Notre avocat téméraire fera tout pour l’empêcher. Le suspense et l’action sont à leur comble dès le premier épisode de la saison.

 

Saison 2 (2016)

Matt Murdock se dote de deux nouveaux acolytes connus des Marvelophiles : le Punisher (Franck Castle) et Elektra (incarnée par l’actrice française Elodie Young). Castle est un ex-militaire traumatisé par l’assassinat de sa famille, rongé par l’envie de détruire tous les criminels croisant son chemin. Notre diable de Hell’s Kitchen tente de le raisonner tout en interrogeant ses propres limites. Elektra, impitoyable guerrière sanguinaire vient à son tour perturber Daredevil, notamment en questionnant sa promesse de ne jamais tuer. Mention spéciale pour les scènes de castagne, du grand Marvel tout craché.

 

Saison 3 (2018)

Dans la saison 1 de The Defender, Matt Murdoch est laissé pour mort dans l’effrondrement d’un bâtiment après un combat avec Elektra. Dans une dernière scène, nous le voyons soigné par une nonne. Celle-ci déclare alors à quelqu’un : « Allez chercher Maggie [la mère de Matt], dites-lui qu’il est réveillé. » Le super-héros reprend son combat contre Wilson Fisk et affronte un nouveau méchant : Poindexter alias Bullseye (joué par Wilson Bethel), un agent du FBI chargé de surveiller le Caïd. Seul hic, l’agent présente quelques faiblesses psychologiques qui va permettre à Fisk de s’en servir pour se débarrasser de Daredevil. Cette saison se base sur l’intrigue du comics Born Again, sorti en 1986.

 

Référence aux Marvel Cinematics Universe

Dans la série, plusieurs références sont faite à l’invasion des Chitauris menés par Loki dans le film Avengers. Par ailleurs Stan Lee fait un très bref caméo quand on voit sa photo dans le bureau du sergent.

 

Autour de la série

Cette série a été créé par Drew Goddard avec ABC Studios et Marvel Television / Disney à la production. La diffusion des épisodes étaient accessible uniquement sur Netflix à partir d’avril 2015. Suite aux annulations des séries Iron Fist et Luke Cage, Marvel et Netflix ont annoncé la fin de la série après la troisième saison. Cela n’empêchera pas le retour de Matt Murdock dans des productions de la plateforme de streaming Disney+.

Daredevil a obtenu un grand succès critique et public avec 98% d’avis favorables sur Rotten Tomatoes et une note de 4,6/5 sur Allociné, ce qui la classe dans l’une des cinq séries les mieux notées du site. 10 jours après sa sortie, Daredevil devient la série la plus téléchargée illégalement juste derrière Game of Thrones.

L’audience estimée est autour de 4,4 millions d’abonnés dans les onze premiers jours de visionnage sur Netflix aux États-Unis soit près de 10 % des abonnés. A titre de comparaison, la série House of Cards réalise une audience d’environ 6,5 % de ces mêmes abonnés.

 

2) Jessica Jones 

series-marvel-netfix-jessica-jones

 

Saison 1

On continue notre saga marvelienne avec la sulfureuse Jessica Jones. Victime d’un kidnapping par Zebediah Kilgrave, elle se fait abuser par son agresseur. Un passé comparable à celui de Tandy du duo Cloak & Dagger, petit dernier des séries Marvel. Ce traumatisme la pousse a raccrocher son costume et créer sa propre agence de détective privé. Et bien qu’elle soit dotée d’une force-surhumaine, Miss Jones est incontestablement une anti-héroïne : cynique, alcoolique, blasée… On vous laisse imaginer le tableau. Un indice : l’intrigue s’articule autour d’une course-poursuite effrénée entre Jessica et Kilgrave, aux côtés de Luke Cage.

 

Saison 2

A l’instar du Punisher fouillant dans ses souvenirs, Jessica Jones essaye à présent de comprendre comment elle s’est transformée en individu misanthrope et torturée. En résumé, l’ennemi à combattre dans cette nouvelle saison n’est autre que Jessica elle-même. L’accent est également mis sur les proches de l’héroïne, sa sœur Trish et Malcom, son voisin. Sans oublier l’incontournable bouteille de whisky, fidèle alliée des moments difficiles.

 

Saison 3

Jessica Jones souffre de stress post-traumatiques et se questionne sur le sens de ces pouvoirs et de ses origines. Elle doit également assumer les conséquences de ses actes survenus au cours des deux précédentes saisons, dont la mort de la mère de Trish, désormais doté de pouvoirs surhumains. Dans cette saison, elle renfile son costume de super-détective et se décide à utiliser ses talents pour se mettre au service de la justice. Simple hic : elle est traquée par un tueur bien décidé à la liquider.

 

Référence aux Marvel Cinematics Universe

On retrouve quelques référence aux films du MCU dans la série. En effet, dans le deuxième épisode de la saison 2, Whizzer (un homme qui a la capacité d’être extrêmement rapide quand il a peur) reprend la réplique d’Oncle Ben à Spider-Man : « un grand pouvoir implique de grandes maladies mentales ».

Dans l’épisode 2, un collègue de Trish confond Jessica Jones avec une certaine Jennifer, qui est probablement Jennifer Walters, connue aussi sous le nom de She-Hulk dans les comics. Dans l’épisode 8, Jessica mentionne le « Raft« , la prison sous-marine que l’on voit au cinéma dans le film Captain America : Civil War.

 

Autour de la série

Les 13 épisodes de la première saison ont été suivis par près de 4,8 millions de téléspectateurs, lors de sa sortie en version originale sur la plateforme Netflix, le 20 novembre 2015. La série recueille 93 % de critiques favorables sur Rotten Tomatoes, avec un score de 8,2/10 : « Jessica Jones construit un drame multiforme autour de son anti-héroïne engageante, offrant une plus forte franchise à une série télévisée Marvel à ce jour ».

Choisi pour interpréter le personnage de Kilgrave, David Tennant est le quatrième comédien à jouer dans une production Marvel après s’être illustré dans Doctor Who.

Créée par Melissa Rosenberg, le projet Jessica Jones a d’abord été proposée à ABC qui diffuse Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D. et Marvel’s Agent Carter. C’était en 2010, trois ans avant l’arrivée de l’agent Coulson et son équipe sur ABC. C’est Netflix qui veillera à sa diffusion.

 

3) Luke Cage 

series-marvel-netfix-jessica-jones

 

Saison 1

Après son apparition chez Jessica Jones, Luke Cage revient avec une série à son nom. Doté d’une force titanesque et hermétique aux balles, il a pourtant décidé de se tenir à carreaux. Mais lorsqu’un échange mafieux tourne mal sur son lieu de travail suite aux agissements de Cottonmouth (fidèle habitué des comics Marvel), Luke Cage revêt sa tenue de justicier. Un autre célèbre criminel lui donnera du fil à retordre : son infâme demi-frère Diamondback. La série rend aussi un bel hommage au New York afro-américain, notamment par sa BO résolument funk, soul et hip-hop.

 

Saison 2

Luke Cage continue de se démener contre les trafics de drogues et d’armes à Harlem. Et comme dans bon tout bon Marvel qui se respecte, son parcours est semé d’embûches. Il devra faire face à Mariah Dillard, une politicienne endoctrinée dans le monde criminel et digne successeur de Cottonmouth (voir la saison 1). En prime, la cote de popularité de notre héros est réduite à néant par ses ennemis. Un challenge de taille qui l’amènera à s’interroger à son tour sur son passé familial. On en salive d’avance…

 

Autour de la série

En mai 2013, les studios Marvel rachete les droits de Luke Cage à Sony Pictures Entertainment / Columbia Pictures, après la création d’un long métrage en développement à Columbia depuis 2003, mais en vain. En octobre 2013, Marvel Television préparait quatre séries sur des super-héros et une minisérie, totalisant 60 épisodes, à présenter aux services de vidéo sur demande et aux fournisseurs de câble, avec Netflix, Amazon et WGN America exprimant leur intérêt. Quelques semaines plus tard, Marvel et Disney ont annoncé que Marvel Television et ABC Studios fourniraient à Netflix des séries d’action centrées sur Luke Cage, Daredevil, Jessica Jones et Iron Fist, qui aboutiraient à une minisérie basée sur Defenders.

 

4) Iron Fist 

series-marvel-netfix-iron-fist

 

Saison 1

Le passé d’Iron Fist (Danny Rand) est non sans évoquer celui d’un certain héros de DC Comics. Suite à un crash d’avion avec ses parents qu’il voit mourir sous ses yeux, il est secouru par des moines guerriers. Grâce à eux, Danny Rand devient le premier homme à concentrer son « chi » dans ses poings. On comprend mieux le surnom. Danny revient à New-York après 15 ans d’absence, tentant de retrouver sa vie passée. Il fait face, évidemment, à quelques obstacles. Alerte spoiler : aidé de la badass Colleen Wing experte en arts martiaux, ils forment un duo de choc !

 

Saison 2

Danny, suite à son ultime affrontement contre la Main, a décidé de quitter la gestion de Rand Entreprises et s’installe avec Colleen Wing. Depuis la disparition de Daredevil (cf saison 2 de la série sur le Diable Rouge), Danny est bien décidé à reprendre le flambeau de son ami justicier et combat les triades chinoises grâce au pouvoir du Poing d’Acier.

Un peu plus tard, Joy, qui s’est alliée secrètement à Davos, envoie un message à Danny et Ward Meachum pour leur dire qu’il revend ses parts de Rand Entreprises. Colleen, quant à elle, aide des immigrés dans un centre d’aide. Elle trouve un petit coffret avec le symbole de la famille Wing dans les objets trouvés du centre. En remontant la trace du propriétaire, elle est menée à un propriétaire de restaurants, harcelé par les triades. Danny et Colleen l’aide en combattant ses harceleurs pour obtenir plus d’informations auprès du restaurateurs à propos de ce coffret.

Lorsqu’ils rentrent chez eux, Danny et Colleen tombe nez à nez sur Davos qui cherche à récupérer le Poing d’Acier qu’il estime lui revenir de droit.

 

Autour de la série

La création et la production d’Iron Fist a été plus compliquée que les autres séries présentées dans cet article. Jeph Loeb, directeur de Marvel Television, confirme auprès des fans en novembre 2015 que le travail d’écriture et de casting pour intégrer Iron Fist aux séries Marvel sur Netflix serait plus longue que prévu. Malgré le succès commercial et critique de Daredevil, le studio voulait être sûr que le projet ne serait pas un échec et a préféré lancé d’abord Jessica Jones pour tester l’engouement du public pour les séries Marvel. Une fois le succès confirmé, Loeb annonce le nom du producteur et superviseur d’Iron Fist en décembre 2015, à savoir le scénariste Scott Buck, connu pour son travail sur Dexter.

Le 25 février 2016, il est annoncé que l’acteur Finn Jones, (qui tient le rôle de Loras Tyrell dans la série Game of Thrones), interprètera le rôle de Daniel Rand. En avril de la même année, c’est Jessica Henwick (qui joue elle aussi dans Game of Thrones et Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force) qui rejoint le casting pour le rôle de Colleen Wing.

Bien que l’avis des critiques était très négatif, la série a permis à Netflix d’afficher des audiences supérieures aux autres séries originales de Netflix. Elle a concentré davantage de visionnages que les autres productions Marvel : 14,6 % des utilisateurs de Netflix ont regardé les premiers épisodes d’Iron Fist contre 12,8 % de Luke Cage, 13,8 % pour la seconde saison de Daredevil.

 

5) The Punisher

series-marvel-netfix-punisher

 

Saison 1

Rappelez-vous de Frank Castle, ennemi juré de Daredevil. Le voilà à présent figure principale de ce spin-off Netflix consacré à notre vilain assoiffé de vengeance. Il s’agit là d’une analyse plus approfondie du meurtrier, incapable d’avoir pu sauver sa famille et hanté par la honte de tuer par plaisir. La série livre également quelques pépites inestimables aux aficionados comme la présence de Billy Russo alias Jigsaw (joué par Ben Barnes).

 

Saison 2

Frank Castle a quitté New York après avoir laissé Billy Russo défiguré. Alors qu’il prend un verre dans un bar, il sympathise avec la serveuse, Beth, et croise une jeune fille au comportement suspect. Celle-ci détient des photos qu’elle veut revendre à un mafieux russe. Frank et Beth finissent passe la nuit ensemble et au matin, prennent un petit-déjeuner avec le fils de Beth. Frank recroise la fille aux photos, qui dit s’appeler Rachel, et prend la route mais décide de revenir au bar pour Beth. Il remarque à nouveau la fille, mais plusieurs personnes armées sont là pour elle. Frank intervient et parvient à mettre à terre les hommes armés et prend la fuite avec Rachel. Petit problème : d’autres tueurs obéissant à un homme mystérieux et profondément religieux, les traquent.

 

Autour de la série

La série à obtenu un taux d’approbation de 67% avec une note moyenne de 6.7/10 basée sur 46 critiques sur Rotten Tomatoes. Le consensus décrit la première saison comme un thriller d’action efficace malgré un début difficile.

Variety donne une bonne critique de la saison, saluant la performance de Bernthal. Le Hollywood Reporter considère que l’histoire racontée sur treize épisodes aurait pu être faite en deux fois moins de temps, un reproche partagé par Pierre Langlais sur Télérama, qui considère toutefois la première saison comme « un thriller crépusculaire aussi ambigu qu’efficace », « la meilleure série Marvel de Netflix depuis Luke Cage ».

 

6) The Defenders 

serie-marvel-netflix-the-defenders

 

Saison 1

Point d’orgue de la collaboration Marvel/Netflix, The Defenders réunit nos héros en un seul et même univers. On les voit combattre à l’unisson pour protéger New York de La Main (dont le chef est joué par la mythique Sigourney Weaver), secte criminelle déjà entrevue chez Iron Fist et Daredevil. Pour préserver la Grosse Pomme, nos personnages doivent faire face à leurs propres démons et apprendre l’art du vivre-ensemble. Rassurez-vous, un topo sur chaque personnage vous sera délivré au début de la série. On vous en a déjà trop dit…