Sélectionner une page

Spider-Man : L’Homme-araignée (Spider-Man: The Animated Series) fait partie de la franchise Spider-Man et représente la deuxième série animée basée sur le super-héros Marvel Comics du même nom. Contrairement à la série des années 70, les épisodes sont presque tous des adaptations des comics The Amazing Spider-Man. L’émission a été diffusée sur le Fox Kids Network du 19 novembre 1994 au 31 janvier 1998 et a été rediffusée sur le bloc Jetix de Toon Disney et Disney XD. Le producteur de la série fut John Semper Jr. et la société de production, Marvel Films Animation.

 

Première saison (1994-1995)

 

  1. Le Lézard de la nuit (Night of the Lizard)
  2. L’Araignée robot (The Spider Slayer)
  3. Le Retour des araignées robots (Return of the Spider-Slayers)
  4. La Menace de Mystério (The Menace of Mysterio)
  5. La Science mène à tout (Doctor Octopus Armed and Dangerous)
  6. La Piqûre du Scorpion (The Sting of the Scorpion)
  7. Kraven le chasseur (Kraven The Hunter)
  8. La Combinaison extra-terrestre, 1re partie (The Alien Costume (Part I)
  9. La Combinaison extra-terrestre, 2e partie (The Alien Costume (Part II)
  10. La Combinaison extra-terrestre, 3e partie (The Alien Costume (Part III)
  11. Le Bouffon Vert, 1re partie (The Hobgoblin (Part I)
  12. Le Bouffon Vert, 2e partie (The Hobgoblin (Part II)
  13. Le Jour du Caméléon (Day of the Chameleon)

Deuxième saison (1995-1996)

 

  1. Les Six Affreux (The Insidious Six)
  2. Une bataille sans merci (Battle of the Insidious Six)
  3. Une eau malsaine (Hydro-Man)
  4. Une Potion dangereuse (The Mutant Agenda)
  5. La Revanche des Mutants (Mutants Revenge)
  6. Morbius (Morbius)
  7. Un justicier terrifiant (Enter The Punisher)
  8. Le Combat des Chasseurs (Duel of the Hunters)
  9. Blade, le Chasseur de Vampires (Blade the Vampire Hunter)
  10. Le Vampire immortel (The Immortal Vampire)
  11. La Table du temps (Tablet of Time)
  12. Les Ravages du temps (Ravages of Time)
  13. Le Cri du Vautour (Shriek of the Vulture)
  14. Le Cauchemar final (The Final Nightmare)

Troisième saison (1996)

 

  1. Un étrange docteur (Doctor Strange)
  2. Faites un vœux (Make a Wish)
  3. L’Attaque de l’OctoRobot (Attack of the Octobot)
  4. Bouffonnerie (Enter the Green Goblin)
  5. Une bonne leçon (Rocket Racer)
  6. Pris au piège (Framed)
  7. Un allié précieux (The Man Without Fear)
  8. Un adversaire inattendu (The Ultimate Slayer)
  9. Une vieille rancune (Tombstone)
  10. Le Retour de Venom (Venom Returns)
  11. Carnage (Carnage)
  12. Les Trous noirs (The Spot)
  13. Le Combat des Bouffons (Goblin Wars)
  14. Une soirée à risques (Turning Point)

Quatrième saison (1997)

 

  1. Coupable (Guilty)
  2. Le Chat (The Cat)
  3. La Beauté du Diable (The Black Cat)
  4. Le Retour de Kraven (The Return Of Kraven)
  5. La Belle équipe (Partners)
  6. Le Réveil (The Awakening)
  7. La Reine des Vampires (The Vampire Queen)
  8. Le Retour du Bouffon Vert (The Return Of The Green Goblin)
  9. La Recherche de Mary Jane (The Haunting Of Mary Jane)
  10. Le Roi des lézards (The Lizard King)
  11. Le Rôdeur (The Prowler)

Cinquième saison (1997-1998)

  1. Le Mariage (The Wedding)
  2. Les Six Combattants oubliés, 1re partie (Six Forgotten Warriors, Chapter I)
  3. Les Six Combattants oubliés, 2e partie : L’Héritage oublié (Six Forgotten Warriors, Chapter II: Unclaimed Legacy)
  4. Les Six Combattants oubliés, 3e partie : Le Secret des Six (Six Forgotten Warriors, Chapter III: Secrets of the Six)
  5. Les Six Combattants oubliés, 4e partie : Les Six reviennent se battre (Six Forgotten Warriors, Chapter IV: The Six Fight Again)
  6. Les Six Combattants oubliés, 5e partie : Le Prix de l’héroïsme (Six Forgotten Warriors, Chapter V: The Price of Heroism)
  7. Le Retour d’Hydro-man, 1re partie (The Return of Hydro-Man Part I)
  8. Le Retour d’Hydro-man, 2e partie (The Return of Hydro-Man Part II)
  9. Les Guerres secrètes, 1re partie : Un conflit venu d’ailleurs (Secret Wars, Chapter I: Arrival)
  10. Les Guerres secrètes, 2e partie : Une opération manquée (Secret Wars, Chapter II: The Gauntlet of the Red Skull)
  11. Les Guerres secrètes, 3e partie : Un monde parfait (Secret Wars, Chapter III: Doom)
  12. Le Dernier Combat, 1re partie : Des alliés inattendus (Spider Wars, Chapter I: I Really, Really Hate Clones)
  13. Le Dernier Combat, 2e partie : Adieu, Spider-Man (Spider Wars, Chapter II: Farewell, Spider-Man)

 

Synopsis

 

La série se concentre sur Spider-Man et son alter ego Peter Parker pendant ses études collégiales à l’Empire State University. Au début de l’histoire, Peter a déjà acquis ses super-pouvoirs et est photographe pigiste à temps partiel pour le Daily Bugle. Le spectacle met en vedette la plupart des méchants classiques de Spider-Man, y compris le Kingpin, le Bouffon vert, le Lézard, le Shocker, le Docteur Pieuvre, Mysterio, le Scorpion, Rhino, le Vautour et Venom. Au cours de la série, le célibataire Peter s’attaque aux intérêts amoureux romantiques de Mary Jane Watson, Gwen Stacy, Felicia Hardy et son alter ego, le chat noir. Le spectacle présente également des apparitions de divers autres super-héros de Marvel, dont les X-Men, les Fantastic Four, Iron Man, War Machine, Daredevil, Blade, Doctor Strange, the Punisher et Captain America.

 

 

Adaptations des comics

 

Saison 1

 

Le premier épisode, « Night of the Lizard », est librement inspiré de la bande dessinée « Face à face avec. le lézard » de The Amazing Spider-Man n°6 (novembre 1963).

L’épisode « The Spider Slayer » est librement inspiré de la bande dessinée « Captured By J.Jonah Jameson » de The Amazing Spider-Man n°25 (juin 1965), avec le sous-titre de Flash Thompson se déguisant en Spider-Man pour faire peur à Peter Parker dans « Marked for Destruction by Dr. Doom ! de The Amazing Spider-Man n°5 (octobre 1963).

L’épisode « Return of the Spider Slayer » emprunte des éléments de la bande dessinée, y compris la façon dont Spencer Smythe a traité Spider-Man et Jameson est très similaire à la façon dont Alistair Smythe les a traités dans la BD « 24 Hours till Doomsday ! » dans The Amazing Spider-Man n°192 (mai 1979) et Mary Jane utilise sa célèbre ligne depuis sa première apparition comique : « Regarde les choses en face, Tigre. Vous venez de remporter le jackpot », extrait de la bande dessinée « La naissance d’un super-héros » dans The Amazing Spider-Man n°42 (novembre 1966).

L’épisode « Docteur Octopus : Armé et Dangereux » est librement basé sur l’histoire comique « Spider-Man Versus Doctor Octopus » de The Amazing Spider-Man n°3 (juillet 1963).

L’épisode « La Menace de Mysterio » s’inspire librement de la bande dessinée « La Menace de. Mysterio » dans The Amazing Spider-Man n°13 (juin 1964).

L’épisode « The Sting of the Scorpion » est basé sur l’histoire comique « Spidey Strikes Back ! » / « The Coming of the Scorpion ! OU : Spidey Battles Scorpey » dans The Amazing Spider-Man n°19-20 (décembre 1964-janvier 1965).

L’épisode « Kraven le Chasseur » est une adaptation libre de la bande dessinée du même nom de The Amazing Spider-Man n°15.

La séquence de rêve de l’épisode « The Alien Costume, Part One » où le symbiote et le costume de Spider-Man se battent pour Peter Parker est adaptée de la bande dessinée « The Sinister Secret of Spider-Man’s New Costume » dans The Amazing Spider-Man n°258 (novembre 1984).

La fin de l’épisode « The Alien Costume, Part Two » où Spider-Man utilise la cloche pour se libérer du symbiote est adaptée de la bande dessinée « Til Death Do Us Part » dans Web of Spider-Man n°1 (avril 1985).

Le début de l’épisode « The Alien Costume, Part III » où Eddie Brock a un mur couvert de coupures de journaux de Spider-Man et se transforme en Venom jurant vengeance sur Spider-Man est adapté de l’histoire comique « Chance Encounter » dans The Amazing Spider-Man n°298 (mars 1988).

« Le Hobgoblin » en deux parties est une adaptation libre des histoires comiques « Secrets ! » / »Confessions ! »/ »Endings ! » de The Amazing Spider-Man n°249-251 (février-avril 1984).

L’épisode « Le jour du caméléon » est une adaptation libre de la bande dessinée « Spider-Man Vs. the Chameleon » de The Amazing Spider-Man n°1 (mars 1963).

 

Saison 2

 

Les épisodes « The Insidious Six » et « Battle of the Insidious Six » sont tous deux basés sur l’histoire comique « The Sinister Six ! de The Amazing Spider-Man Annual n°1 (octobre 1964).

Dans « Battle of the Insidious Six », la scène où Peter est démasqué par les Insidious Six, après l’enlèvement de tante May par eux (mais il parvient à les convaincre qu’il est un imposteur) est tirée de la BD « Unmasked By Doctor Octopus ! de Amazing Spider-Man n°12 (mai 1964) mais c’est Betty Brant, enlevée par le docteur Octopus lui-même, qui est la tante de l’homme-araigne.

L’épisode « Hydro-Man » est basé sur la bande dessinée « The Coming of Hydroman » dans The Amazing Spider-Man n°212 (janvier 1981).

Les épisodes « The Mutant Agenda » et « Mutants’ Revenge » sont basés sur Spider-Man : The Mutant Agenda n°1-3 (mars-mai 1994).

Les épisodes « Morbius » et « Enter the Punisher » sont tous deux basés sur les histoires comiques « The Spider or the Man ? »/ »A Monster Called Morbius ! »/ »Vampire at Large ! » dans The Amazing Spider-Man n°100-102 (septembre-novembre 1971). L’intrigue Man-Spider est une adaptation libre de « Descente rapide en enfer »/ »To Sacrifice My Soul. » dans Marvel Fanfare n°1-2 (mars 1982 et mai 1982).

« Enter the Punisher » est également basé sur la bande dessinée « The Punisher Strikes Twice Twice » de The Amazing Spider-Man n°129 (février 1974).

L’épisode « Tablet of Time » est basé sur la bande dessinée « The Web Closes ! » de The Amazing Spider-Man n°73 (juin 1969).

L’épisode « Ravages du temps » est basé sur les histoires comiques « If This Be Bedlam ! »/ »Death Without Warning » dans The Amazing Spider-Man n°74-75 (juillet-août 1969) et « Lifetheft Part One : The Wings of Age »/ »Lifetheft Part Two : The Thief of Years »/ »Lifetheft Part Three : La tristesse de la vérité » de L’Amazing Spider-Man n°386-388 (février-avril 1994).

L’épisode « Shriek of the Vulture » est basé sur les histoires comiques « Duel à mort avec le vautour » de The Amazing Spider-Man n°2 (mai 1963) et « The Wings of Age ! » de The Amazing Spider-Man n°386 (février 1994).

L’épisode « The Final Nightmare » est librement inspiré de « The Thief of Years » de The Amazing Spider-Man n°387 (mars 1994).

 

 

 

Saison 3

 

L’épisode « Make a Wish » est basé sur les histoires comiques « Doc Ock Wins » dans The Amazing Spider-Man n°55 (décembre 1967) et « The Kid Who Collects Spider-Man ! » dans The Amazing Spider-Man n°248 (janvier 1984). Un retour en arrière sur l’origine de Spider-Man est présenté et adapté de l’histoire comique « Spider-Man ! de Amazing Fantasy n°15.

L’épisode « Attaque de l’Octobot » est basé sur les histoires comiques « Disaster ! de The Amazing Spider-Man n°56 (janvier 1968) et « The Kid Who Collects Spider-Man ! » de The Amazing Spider-Man n°248 (janvier 1984).

L’épisode « Rocket Racer » est basé sur les histoires comiques « The Fiend from the Fire » de Amazing Spider-Man n°172 (septembre 1977) et « The Rocket Racer’s Back in Town ! »/ ».And Where the Big Wheel Stops, Nobody Knows ! » de The Amazing Spider-Man n°182-183 (juillet -août 1978).

L’épisode « Tombstone » est librement basé sur les histoires comiques « Grave Memory » de The Spectacular Spider-Man n°139 et « Will » de The Spectacular Spider-Man n°142.

L’épisode « Venom Returns » est un mélange de plusieurs bandes dessinées dont « Hearts and Powers »/ »Gun From the Heart » de The Amazing Spider-Man n°344-345 (février-mars 1991) et « Toy Death ! » de The Amazing Spider-Man n°359 (février 1992).

L’épisode « Carnage » s’inspire librement des histoires comiques « Savage Genesis »/ »Savage Alliance »/ »Savage Grace ! » de « The Amazing Spider-Man » n°361-363 (avril-juin 1992).

L’épisode « The Spot » est basé sur la bande dessinée « True Confessions »/ »Spider on the Spot » de Peter Parker, le Spectacular Spider-Man n°98-99 (janvier-février 1985).

L’épisode « La Guerre des Gobelins » est basé sur l’histoire comique « La Guerre des Gobelins » de L’Amazing Spider-Man n°312 (février 1989).

L’épisode « Turning Point » est basé sur les histoires comiques « How Green Was My Goblin » de The Amazing Spider-Man n°39 (août 1966) et « The Night Gwen Stacy Died »/ »The Goblin’s Last Stand » de The Amazing Spider-Man n°121-122 (juin-juillet 1973).

 

Saison 4

 

L’épisode « Guilty » est basé sur « Guilty ! »/ »Lock-Up » dans The Spectacular Spider-Man n°150-151 (mai – juin 1989) et « Crash Out ! » dans The Spectacular Spider-Man n°155 (octobre 1989).

L’épisode « The Black Cat » est basé sur « Never Let the Black Cat Cross Your Path » dans The Amazing Spider-Man n°194 (juillet 1979).

L’épisode « The Return of the Green Goblin » est basé sur « The Green Goblin Lives Again » / « The Green Goblin Strikes » dans The Amazing Spider-Man n°136-137 (septembre-octobre 1974).

 

Saison 5

 

L’épisode « The Wedding » est librement inspiré de « The Wedding » dans The Amazing Spider-Man Annual n°21 (septembre 1987).

La saga « Six guerriers oubliés » s’inspire librement de « Les parents de Peter Parker » dans The Amazing Spider-Man Annual n°5 (novembre 1968) et « The Assassin-Nation Plot » dans The Amazing Spider-Man n°320-325 (septembre 1989 à novembre 1989).

La trilogie « Guerres Secrètes » adapte la série limitée 1984 de Marvel Super-Heroes Secret Wars (mai 1984 à avril 1985).

 

Production

 

Alors que la série d’animation X-Men de Marvel était produite par Saban, Spider-Man a été produite par la nouvelle société Marvel Films Animation ; c’était la seule série produite en studio, mais animée par TMS-Kyokuchi Corporation, et Koko Enterprises Ltd. Anima Sam Won et Seoul Movie ont fait de l’animation supplémentaire pour cette série (bien qu’ils n’aient pas été crédités). Pendant de nombreuses années, la série a été le deuxième plus long spectacle Marvel créé, après X-Men, ainsi que la plus longue série basée sur Spider-Man (jusqu’à ce que Ultimate Spider-Man a dépassé son record en 2015). Dans certains épisodes, des armes à feu réalistes ont été dépeintes, mais seulement sous forme de flashbacks, comme la présentation d’armes à feu tirées lors d’un flashback sur les origines du punisseur où sa femme a été tuée dans un tir croisé lors d’un crime.

En novembre 2014, Semper a précisé que l’émission n’a pas été censurée plus que n’importe quelle autre à l’époque et que chaque fois qu’on lui en a parlé, il a le sentiment qu’elle a été exagérée ; Semper a dit que Marvel n’avait aucun contrôle créatif sur la série télé parce que Marvel à l’époque était dans une période difficile et proche de la faillite. En outre, Semper a déclaré que Stan Lee a eu une influence sur l’émission dans les treize premiers épisodes. La série est actuellement détenue et distribuée par The Walt Disney Company (la société mère de Marvel), qui a acquis toutes les propriétés liées à Fox Kids de News Corporation et Saban International en 2001.

 

Les techniques d’animation

 

Pour reproduire l’apparence de la ville de New York, les illustrateurs d’arrière-plan ont entrepris de nombreuses recherches visuelles à l’aide d’archives photographiques provenant d’au-dessus de New York, en particulier sur les toits. Des cartes ont été consultées pour les références et les bâtiments ont été fidèlement reproduits.

Il a été rapporté que les scènes d’animation représentant l’immeuble Pan Am de Manhattan (récemment rebaptisé MetLife Building) ont été mis au rebut après avoir été achevés parce que le personnel artistique californien a appris que le point de repère Midtown avait reçu une nouvelle enseigne plus d’un an auparavant.

Le personnel d’animation a été chargé de peupler la ville de voitures et de foules au niveau de la rue. Semper croyait que c’était l’une des limites des projets antérieurs d’animation de Spider-Man.

A l’origine, Marvel Films avait prévu de réaliser les fonds d’écran entièrement en CGI alors que Spider-Man se balançait sur le web dans tout New York, mais en raison de contraintes budgétaires, il a dû utiliser des animations traditionnelles basées sur les cellules tout en utilisant occasionnellement des fonds CGI par Kronos Digital Entertainment. De plus, la réutilisation de l’animation est devenue plus courante au fur et à mesure que la série progressait, ce qui comprenait également la réutilisation de l’animation d’un personnage parlant (ces scènes étaient parfois ralenties afin de mieux faire correspondre la voix de l’acteur et l’animation).

 

Musique

 

Marvel a confié la musique de l’émission aux distributeurs Saban Entertainment, qui étaient également responsables de la musique de la bande dessinée X-Men diffusée simultanément sur Fox Kids. Le thème de la série a été interprété par Joe Perry du groupe de hard rock Aerosmith, bien que la chanson ait été écrite par Shuki Levy. Levy, Kussa Mahchi et Udi Harpaz sont crédités comme compositeurs de la musique d’orchestre.

 

Succès commercial

 

La série a été à la fois acclamée et couronnée de succès sur le plan commercial, et a reçu de nombreuses critiques élogieuses pour sa représentation de nombreuses histoires différentes tirées des bandes dessinées. Elle a également obtenu des cotes d’écoute exceptionnellement élevées pour une caricature du samedi matin et, peu après sa première, elle a été l’émission de télévision pour enfants la mieux cotée et la plus populaire en Amérique.

Son annulation après 65 épisodes était due à des désaccords entre le producteur exécutif Avi Arad et la directrice de réseau Margaret Loesch qui ont forcé l’émission à être annulée.

 

Récompenses

 

Le scénariste / producteur John Semper Jr. a gagné un Annie Award en 1995 pour la meilleure réalisation individuelle pour l’écriture dans le domaine de l’animation pour l’épisode « Day of the Chameleon ». Spider-Man a également été mis en nomination pour un prix Image Award for Outstanding Animated/Live-Action/Dramatic Youth or Children’s Series/Special en 1996.

 

Merchandising

 

Trois séries de bandes dessinées basées sur la série télévisée ont été produites :

  • Spider-Man Adventures (décembre 1994 à février 1996) : les 13 premiers numéros ont adapté chacun un épisode de la première saison et les deux derniers numéros étaient des histoires originales. Spider-Man Adventures n°1-4 a par la suite été réimprimé dans le Froot Loops Mini-Comics n°1-4 de Kellogg.
  • Adventures of Spider-Man (avril 1996 à mars 1997) : nouvelles histoires basées sur la série. Adventures of Spider-Man a ensuite été réimprimé dans Spectacular Spider-Man (UK Magazine) n°11-21 d’août 1996 à mai 1997.
  • Marvel Adventures (avril 1997 à septembre 1998) : anthologie présentant diverses versions animées de personnages Marvel – Spider-Man n’est apparue que sporadiquement.

Un certain nombre de jeux vidéo basés sur la série ont également été produits :

  • Spider-Man Cartoon Maker pour PC
  • Spider-Man Animated Series pour le Super NES et Genesis

Des versions électroniques des bandes dessinées classiques de Spider-Man ont été publiées par Marvel qui comprenaient une narration de Christopher Daniel Barnes et présentaient des animations et de la musique thématique de cette série. Des romans de Spider-Man inspirés d’épisodes choisis ont également été publiés. Une grande variété de marchandises thématiques (boîtes à lunch, céréales, vêtements, etc.) a été produite. McDonald’s a produit une gamme thématique de jouets Happy Meal pour le spectacle. Toutefois, cela a pâli par rapport à la ligne de jouets officielle étendue qui a parcouru plus de huit séries, et a inclus une quantité stupéfiante de jeux et de véhicules et a effectivement duré plus longtemps que la série télévisée elle-même.

.